Life

Ascenseur contre escalier

Nina Shen Rastogi, mis à jour le 11.04.2009 à 18 h 16

Quelle quantité d'énergie un ascenseur consomme-t-il?

Ma collègue est hyper fière de prendre chaque jour les escaliers, comme si ça allait sauver la planète... Ne vous moquez pas d'elle. Car si chaque personne en ayant la capacité prenait les escaliers, on économiserait pas mal d'énergie. Mais grimper les étages requiert neuf fois plus d'énergie que de ne pas bouger : un boycott collectif des ascenseurs nous conduirait donc probablement à manger plus. Nous aurions par conséquent besoin de plus d'eau et de combustibles fossiles et il y aurait ainsi plus de déchets d'emballage.

Mais d'en arriver là, il faut vraiment commencer par mesurer la quantité de jus dont votre ascenseur a besoin. Une question très, très compliquée car de nombreuses variables sont à prendre en compte. Combien y a-t-il de personnes dans l'ascenseur? Est-ce un appareil hydraulique ou à traction? Est-il équipé ou non d'un réducteur de vitesse? Dispose-t-il de la technologie de freinage la plus récente, celle qui récupère l'énergie qui se perdrait sinon en chaleur et la renvoie dans le réseau? Utilise-t-il ces logiciels qui tracent le chemin le plus efficace pour chaque cabine?

Les différences en termes de consommation d'énergie peuvent être énormes. Selon les chiffres du fabricant Kone, un ascenseur hydraulique type dans un bâtiment à trois étages consomme 3800 kWh par an, c'est-à-dire à peu près autant qu'une maison américaine moyenne en quatre mois. Un ascenseur à traction dans un bâtiment de 10 étages peut consommer environ 5,5 fois plus d'énergie. Dans une tour de 30 étages, c'est environ 11,5 fois plus.

Même dans un bâtiment donné, tous les trajets d'ascenseur ne sont pas égaux. Avec un système hydraulique par exemple, un ascenseur a besoin de beaucoup plus d'énergie pour monter que pour descendre. (Ces systèmes ont tendance à être installés dans les immeubles de maximum 7 étages.) Si les descentes sont moins gourmandes, elles consomment tout de même de l'énergie: quand la cabine descend le long de la tige à une vitesse contrôlée, la friction causée par le passage d'huile dans les valves hydrauliques génère de la chaleur, qui doit ensuite être dissipée par le système de refroidissement de l'immeuble.

Avec les systèmes à traction utilisés pour les bâtiments plus hauts, ce sont les poulies de contrepoids qui montent et lèvent les cabines. Le contrepoids pèse généralement autant que la cabine elle-même lorsqu'elle est remplie à 40% de ses capacités. Un ascenseur plein qui monte depuis le rez-de-chaussée a donc besoin d'une quantité importante d'énergie, puisqu'il pèse beaucoup plus que le contrepoids. (Imaginez un enfant obèse et un autre tout maigre dans un tape-cul, si le plus gros est au sol, il devra pousser avec ses pieds pour s'élever.) En revanche, un ascenseur plein qui descend est tellement plus lourd que le contrepoids qu'il peut se déplacer sans beaucoup d'aide. Dans un immeuble haut ou moyennement haut, un ascenseur plein consomme donc plus d'énergie quand il monte que quand il descend, et c'est l'inverse pour un ascenseur vide. Le système est optimal en termes d'efficacité énergétique quand l'ascenseur est rempli à 40%, c'est-à-dire quand il est parfaitement équilibré avec son contrepoids.

Comment interpréter toutes ces infos? Si vous travaillez dans un immeuble si haut qu'il n'est pas possible d'utiliser les escaliers, vous pouvez essayer d'économiser de l'énergie en ne prenant que des ascenseurs vides pour monter à votre bureau et des ascenseurs pleins pour descendre dans le hall. D'un autre côté, si tout le monde suivait ce conseil, plus de gens prendraient l'ascenseur seuls, le nombre de trajets augmenterait et l'énergie consommée aussi. Dans ce cas, la meilleure stratégie serait de diminuer le nombre de trajets de la cabine en faisant du co-ascenseurage avec vos collègues.

Quoique vous fassiez, il est quasi impossible de calculer exactement combien vos habitudes d'utilisation de l'ascenseur coûtent en énergie. On peut toutefois parvenir à une estimation en divisant l'énergie totale consommée par les ascenseurs de votre immeuble pendant un jour de travail par le nombre d'utilisateurs. A ma demande, un expert de ThyssenKrupp a effectué des simulations pour des immeubles de bureaux types de 5, 16 et 42 étages. Dans chacun de ces cas, l'énergie consommée par utilisateur est environ de 0,3 kWh. Est-ce que c'est beaucoup ? C'est à peu près autant que ce que vous économiseriez en 4 heures en remplaçant une ampoule à incandescence par un modèle fluocompact.

Dans tous les cas, les ascenseurs de votre immeuble consommeront de l'énergie quoique vous fassiez, vos collègues et vous. La plupart des ascenseurs restent allumés toute la journée, même quand il n'y a personne dedans. La puissance moyenne à l'arrêt est estimée entre 0,8 et 2 kilowatts, ce qui peut faire beaucoup au final : les experts de ThyssenKrupp qui ont étudié un immeuble de bureaux de 16 étages dans l'Ohio ont découvert qu'environ un tiers de la consommation quotidienne d'énergie de l'ascenseur avait lieu durant les heures non travaillées. Autre problème: le fait de garder les ascenseurs toujours éclairés. Les ampoules peuvent être à l'origine d'une consommation supplémentaire de 1750 kwh par an par cabine. L'histoire ne dit rien sur l'énergie consommée pour diffuser cette apaisante musique d'ascenseur...

Nina Shen Rastogi

Cet article, traduit par Aurélie Blondel, a été publié sur Slate.com le 07/04/2009

Nina Shen Rastogi
Nina Shen Rastogi (29 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte