Monde

Première usine de combustible nucléaire

Temps de lecture : 2 min

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a inauguré jeudi 9 avril- «journée nationale du nucléaire» en Iran- la première usine de fabrication de combustible nucléaire du pays à Ispahan, dans le centre du pays.«Il s'agit du premier complexe de production de combustible (...) 100% iranien», a déclaré Vajihollah Asadi, directeur dans cette installation»

Avec l'inauguration de cette usine, l'Iran maîtrise désormais le cycle de la fabrication de combustible nucléaire, combustible qui fournit l'énergie des réacteurs nucléaires.

Cette inauguration intervient alors que les Etats-Unis et les cinq autres puissances du groupe des Six -l'Allemagne, la Chine, la France, la Grande-Bretagne et la Russie-, ont annoncé mercredi 8 avril qu'ils allaient adresser à l'Iran une invitation pour une rencontre directe afin de discuter de son programme nucléaire. Un proche conseiller du président Ahmadinejad a qualifié de «constructive» la proposition.

Les Occidentaux soupçonnent l'Iran de vouloir se doter de l'arme atomique sous couvert d'un programme nucléaire civil, ce que Téhéran dément.

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

En savoir plus:

Newsletters

Hong Kong, Taïwan, jusqu'où peut aller Pékin?

Hong Kong, Taïwan, jusqu'où peut aller Pékin?

Rétrocédé par le Royaume-Uni en 1997, Hong Kong garde depuis un statut à part –un pays, deux systèmes. Cela agace Pékin, qui aimerait reprendre le contrôle de la province où le mouvement pro-démocratie, en sommeil pendant la crise...

La génération Z pourrait être marquée durablement par le coronavirus

La génération Z pourrait être marquée durablement par le coronavirus

Un·e jeune âgé·e de 18 à 29 ans sur six a perdu son emploi depuis le début de l'épidémie.

Au Venezuela, le Covid-19 sonne le signal du retour au pays

Au Venezuela, le Covid-19 sonne le signal du retour au pays

Frappées durement par le confinement dans les pays où elles se sont réfugiées, des dizaines de milliers de personnes n'ont d'autre choix que de rentrer, par tous les moyens.

Newsletters