Life

Vous aussi, vous détestez votre iPad

John Swansburg, mis à jour le 24.03.2011 à 10 h 17

En tout cas certains d'entre vous. Voici une sélection de vos commentaires laissés sur Slate.com et Slate.fr à propos de l'article de John Swansburg «Mon iPad ne sert à rien».

more snaps of the lovely iPad in action / philcampbell via Flickr, CC-Licence-by

more snaps of the lovely iPad in action / philcampbell via Flickr, CC-Licence-by

Dernièrement, j’ai avoué aux lecteurs de Slate que je détestais mon iPad. Pour certains d’entre vous, cette confession fut un soulagement —vous n’aviez pas été enthousiasmés par la tablette, et vous étiez heureux d’apprendre que quelqu’un partageait votre avis. D’autres ont déclaré que mes griefs étaient malvenus, et ont expliqué en quoi l’iPad avait changé leur vie. Un lecteur m’a estimé trop immature pour juger de l’utilité de la tablette; un autre a laissé entendre que j’agissais en vieux croûton insupportable. Vive la parité!

Nous avons sélectionné les meilleurs commentaires, qu’ils se prononcent pour ou contre la tablette d’Apple; simple matière à réflexion, peu de temps avant la sortie de l’iPad2. Certains commentaires ont été écourtés.

Les pro-iPad: 

Valentine 

À mon sens, l’iPad innove avant tout dans le domaine de l’ergonomie. Pour certains d’entre nous, le simple fait de pouvoir consulter un ordinateur en adoptant une posture détendue est une révolution en soi. J’utilise un ordinateur, un iPhone et un iPad; tout dépend de la situation. Bienvenue dans le monde des multiplateformes.

Jon

Vous vous attendiez visiblement à ce que l’iPad soit un cran au-dessus du reste de vos machines; à ce qu’il vous permette de faire quelque chose de différent: voilà, à mon sens, la clé du problème. L’iPad condense un grand nombre de choses que j’avais déjà (ou que je voulais avoir) dans une tablette légère, puissante et endurante, et à mes yeux, c’est ça qui le démarque de la concurrence. C’est mon appareil portable de référence, et ce tout particulièrement dans les transports en commun; grâce à lui, j’ai de la musique, des films, des livres, des informations, mes e-mails, des plans et des jeux à portée de main.

Scott Melchionda 

L’iPad est un carnet de croquis et un outil d’illustration merveilleux. Il a révolutionné mon flux de travail. Avant, il fallait que je trimballe mon MacBook Pro (un appareil lourd, fragile, qui ne dispose que de trois heures d’autonomie), ma Wacom Tablet, et que je trouve une surface horizontale où poser tout ça; près d’une prise, si possible. Une fois le tout branché, il fallait allumer l’ordinateur et attendre que le disque dur se lance. Commencer à peindre sur Photoshop, si le programme était déjà lancé. Sinon, attendre deux minutes de plus avant de pouvoir commencer à travailler.

Maintenant, je n’ai plus qu’à sortir mon iPad, un appareil léger, non mécanique, qui dispose d’une autonomie de dix heures. Je l’allume en un clin d’œil, et il me suffit de toucher l’icône de l’application Brushes pour commencer à peindre. On peut peindre au stylet (j’utilise un Griffin), mais ce n’est pas une obligation. Après tout, Le Titien peignait bien à la main…

Jonathan

Pour ce qui est du confort de frappe, tout dépend de la façon dont vous avez appris à écrire au clavier. Si vous avez reçu un apprentissage de dactylographie (frappe à dix doigts), il y a des chances pour que ce clavier ne vous plaise pas —on ne retrouve pas l’aspect tactile, qui permet d’écrire sans regarder les touches. Mais si vous êtes comme moi, et que vous avez appris à taper des deux mains par la pratique, vous allez adorer. 

Je comprends pourquoi certaines personnes n’aiment pas l’iPad, mais je ne pourrais pas me passer du mien. Il contient les milliers de documents dont j’ai besoin pour mon livre (nom de l’application: GoodReader), et même si je n’aimais pas le reste de ses fonctionnalités, cela me suffirait.

Je ne sais même pas comment j’ai pu travailler sans!

frnk m

En tant que médecin, j’estime que l’iPad est l’outil le plus révolutionnaire que j’ai jamais utilisé; et j’utilise et conçois des applications médicales pour ordinateur depuis plus de vingt ans.

Ce n’est ni un ordinateur portable, ni une liseuse: c’est un portail de connaissances hautement personnalisable, qui me permet d’emporter une incroyable collection de livres spécialisés, de documents, d’outils de calcul, d’outils de présentation, etc.

L’appareil n’a pas été pensé comme un outil de création; il excelle plutôt dans la récolte de connaissances. Les médecins (et tout particulièrement les médecins hospitaliers) sont sans doute les premiers travailleurs du savoir; le fait d’avoir accès à leurs données ou à leurs outils de calcul en un clin d’œil et à toute heure ne peut que jouer en faveur de leurs patients.

Je ne me séparerai jamais de ma tablette; même pour tout l’or du monde. La somme de données techniques stockées sur ma machine, ou directement accessibles grâce à elle, me stupéfie et me ravit chaque jour.

Andrea Norman

Voilà ce que vous n’avez pas compris: l’iPad, c’est mieux au lit. Regarder un film au lit. Lire ses emails au lit. Suivre l’actualité au lit. Jouer à Bugdom 2 au lit. Faire plus de choses au lit.

Yakiman

J’ai du mal à croire ce que je lis! Je fais tout sur mon iPad. Je le connecte au PC de chez moi et à celui du bureau; je me connecte à la base de données de mon travail à distance, où que je sois; je peux accéder aux images des centaines de caméras présentes dans mes usines; je peux passer du Wall Street Journal à mon quotidien local d’un geste —et le mieux, c’est que je n’ai plus besoin d’utiliser ce foutu Windows sur mon ordinateur portable mou du genou. Vous n’avez visiblement pas essayé de connecter un clavier ou un disque dur externe à votre iPad. L’ordinateur du futur est déjà entre vos mains.

HB

Vous voulez savoir ce qui peut vous faire aimer l’iPad? Allaiter un nouveau-né. Mon bébé s’endort souvent dans mes bras, et même lorsqu’il reste éveillé, l’allaitement peut prendre une bonne demi-heure. Avec mon iPad à portée de main, je ne suis jamais tentée d’écourter la chose. Il est facile à manipuler (contrairement à mon ordinateur portable), et je peux consulter mes e-mails, surfer sur Internet, lire un livre, regarder la télévision (avec des écouteurs), jouer à un jeu, etc. Grâce à lui, je me sens beaucoup moins isolée depuis le début de mon congé maternité.

Michael Streiffert

L’iPad peut être idéal dans certaines situations. La famille peut profiter d’un ordinateur de plus sans avoir à payer un PC au prix fort. Plus besoin de passer devant l’ordinateur chacun son tour pour surfer, consulter nos e-mails, aller sur Facebook, regarder des films sur Netflix, etc. L’appareil convient parfaitement à notre mode de vie. S’il ne convient pas au vôtre, grand bien vous fasse. Cela ne fait pas de vous quelqu’un de moins matérialiste ou de plus spirituel. Si c’était le cas, vous ne seriez pas en train de lire un article consacré à l’iPad sur votre ordinateur.

Chad Borkenhagen

L’iPad est parfaitement adapté au travail universitaire. Avant, mon bureau était couvert d’articles de revues, sommairement classés par ordre d’importance (vis-à-vis d’un projet en cours). Depuis que j’ai acheté l’iPad, je n’ai pas imprimé le moindre article. Il existe un grand nombre de lecteurs PDF (j’utilise PDFExpert) permettant de surligner et de prendre des notes, comme on pourrait le faire sur une feuille de papier. Les applications se synchronisent avec Dropbox; il est donc facile de conserver un répertoire organisé (contenant toutes mes notes) sur l’ensemble de mes ordinateurs.

Christine Kane

J’estime (comme ont dit certains lecteurs) que l’iPad n’est pas vraiment adapté au monde du travail; l’appareil est presque exclusivement conçu pour la consommation de médias. Et la stratégie d’Apple —qui n’a qu’une idée en tête: avoir le contrôle total des contenus— est une source d’irritation constante. Néanmoins, le partage de photos et de musique est plus intime et plus simple sur iPad que sur PC portable (trop encombrant) ou sur iPhone (trop petit) —surtout pour les personnes âgées souffrant de problèmes de vue ou d’audition.

Dans les dernières semaines de sa vie, mon père avait beaucoup de mal à communiquer, et j’avais pour habitude de poser mon iPad (fraîchement acquis) sur sa table, dans la salle à manger de la maison de retraite, pour lui montrer des diaporamas de photos de familles. Grâce à la taille de l’écran, il pouvait reconnaître les visages avec beaucoup plus de facilité (bien plus que sur un iPhone, par exemple), et il avait souvent le sourire aux lèvres. Sur iTunes, je lui passais des chansons de Sinatra et d’Ella Fitzgerald; ses favorites. Lorsqu’on dispose de petites enceintes portables, la qualité du son est correcte (meilleure que celle d’un iPhone ou d’un PC portable), et là encore, la taille de l’écran permet de sélectionner les morceaux avec plus de facilité. J’aurais bien évidemment pu en faire autant avec un ordinateur portable, mais honnêtement, ils sont TELLEMENT moins pratiques (transport, branchement, interface) que je n’y ai jamais songé. Et ne serait-ce que pour la forte émotion que m’a procurée ces moments, l’iPad reste cher à mon cœur.

Les anti-iPad:

Duane Hanes

L’iPad est un couteau suisse… sans lames.

Chad Borman

Vous ne savez pas ce que vous ratez! Ce que je préfère, avec les produits Apple, c’est que toutes les applications que j’achète sont propriétaires. J’adore être forcé d’acheter tous mes produits sur une plateforme Apple. J’adore ne pas pouvoir utiliser certaines applications parce qu’elles ne remplissent pas les exigeants critères de monsieur Steve Jobs. J’adore payer trois ou quatre fois plus cher pour des produits qui sont (au mieux) à peine plus performants que ceux de la concurrence.

Peter Sorotokin

J’aimerais répondre à cet article avec pertinence, mais je suis sur mon iPad, un appareil pensé pour la lecture, et certainement pas pour l’écriture ou pour la correction (sans lesquelles il est impossible de rédiger un commentaire pertinent). Je suis d’accord: ce n’est qu’un jouet de luxe. Si je l’ai, c’est uniquement parce que mon logiciel ne tourne que sur cet engin.

Dan Rapp

Tous les utilisateurs d’iPad que je connais emportent un ordinateur portable en plus de leur tablette lorsqu’ils sont à l’extérieur.

Brian McLacken

J’aime l’aspect «mains libres» de mon ordinateur portable. J’aime pouvoir le poser sur un objet devant moi, sur une table, sur mes genoux, sur l’accoudoir de mon canapé; j’aime ne pas avoir à me plier en quatre pour regarder l’écran. Quelqu’un m’a offert l’iPad; je lui ai vite rendu. J’ai culpabilisé, parce que cette personne avait dépensé une grosse somme d’argent, et pensait sincèrement que je l’adorerais. Et j’aurais dû l’adorer: sur le papier, je suis pile dans le cœur de cible de l’engin. Je suis amateur de technologie, je suis trentenaire, et je consomme toutes sortes de contenus médiatiques. Mais l’iPad est la machine de trop. J’ai déjà un iPhone, un ordinateur portable et un Kindle.

Je n’ai pas besoin d’un jouet distrayant de plus. J’ai justement besoin de l’inverse. Je dois travailler, et lorsque je suis au travail, je dois me sentir concentré —et ÊTRE concentré— sur ma tâche. Le reste du temps, je dois sortir, prendre l’air, rencontrer de vrais gens pour avoir de vraies conversations, plus exigeantes; ou m’occuper plus souvent de mes enfants, qui sont encore jeunes. Je dois cuisiner et déguster de vrais repas, dans ma cuisine ou dans ma salle à manger. Si je regarde la télévision, je ne dois pas sortir mon ordinateur portable, sans quoi je ne regarderais l’écran que d’un œil, et je finirais par en oublier jusqu’au sujet de l’émission. Si je vais au restaurant, je ne dois pas vérifier les scores des matchs toutes les cinq minutes, comme un fumeur qui regarde sa montre en attendant la pause cigarette. Et si je suis au cinéma, je ne dois pas donner mon avis sur le film PENDANT la séance. Bon sang, j’ai vraiment besoin de décrocher; de vivre un peu plus (ok, beaucoup plus) dans le monde réel.

Ce dont j’ai besoin, c’est d’un anti-iPad.

Kevin Mahoney

Si l’iPad est un appareil ridicule, c’est avant tout pour le côté «Steve Jobs en veut à mon porte-monnaie». Au moins, sur un smartphone, on peut passer un coup de fil et écrire ses emails sans problème. Acheter l’iPad, c’est payer un droit d’entrée de 600 dollars pour pénétrer dans un univers de paiement à l’usage: en gros, on paye pour avoir le droit d’acheter encore plus de trucs.

Après avoir observé plusieurs utilisateurs d’iPad, je dois dire qu’à mon sens, l’iPad est un jouet destiné aux personnes qui possèdent déjà un ordinateur portable et qui ont un bon millier de dollars en trop sur leur compte en banque.

Brettlyian

J’aime m’asseoir sur mon canapé et regarder des films sur ma tablette, et tant pis pour l’écran LCD 46 pouces qui trône juste devant moi. J’aime utiliser le traitement de texte de mon iPad, et tant pis si la rédaction d’un texte me prend dix fois plus de temps que sur un clavier normal: mon ordinateur est dans la pièce d’à côté, je ne vais pas me fatiguer. J’aime me regarder dans mon iPad: son dos luisant peut faire office de miroir! J’aime regarder les jolies couleurs sur son écran. Il peut même se transformer en presse-papier ultrafuturiste. Il est si joli, si brillant!

Kim Zoot Holmes

L’important, pour moi, c’est la taille de mon sac à main. Je peux emporter un Kindle et un iPhone dans mon sac, pas un iPad. Il faudrait que l’iPad propose quelque chose de plus (que l’iPhone et le Kindle) pour que je prenne la peine de l’emporter à l’extérieur. A la maison, je préfère utiliser mon MacBook: moins pratique, mais plus fonctionnel.

En bref, merci beaucoup: maintenant, je sais pourquoi je ne l’ai pas acheté.

mr chompchomp

Tout le monde s’extasie sur les fonctions de l’iPad, mais je pourrais en faire autant sur mon netbook. Il m’a coûté beaucoup moins cher. Et il a un clavier. Certes, j’aimerais que sa batterie dure plus longtemps; et l’iPad serait plus pratique pour lire au lit (mais de toute façon, je m’endors toujours au bout de dix minutes).

L’iPad me laisse rêveur. Le moment le plus drôle? Lorsque MC Hammer a amené le sien sur le plateau d’Oprah pour faire la démonstration d’un produit conçu par sa société. C’était un étui pour iPad, équipé d’un clavier intégré. Les spectateurs n’en croyaient pas leurs yeux. Un ordinateur portable équipé d’un clavier! Incroyable!

***

Ces deux séries d’arguments vous ont-elles convaincu? Pour ma part, je n’ai pas changé d’avis: je suis toujours dans le camp des anti-iPad, et je cherche encore un moyen de récupérer mon argent. Plusieurs lecteurs m’ont proposé de racheter l’appareil (l’un d’entre eux m’a même proposé cent dollars). Mais c’est par email que m’est parvenu le meilleur conseil quant à ma tablette mal-aimée:

«Bonjour

Tout d’abord, soyez lucide envers vous-même [et] ce que vous vous infligez.

Donnez tous vos appareils électroniques à l’école de votre quartier, puis allez à la bibliothèque, et voyez ce qu’elle a à proposer. Empruntez un livre, lisez-le et rendez-le. Faites-le souvent; deux fois par semaine, par exemple.

Avec tout l’argent que vous allez économiser, achetez des TIPS plus 20% [titres du Trésor protégés contre l’inflation] et achetez des actions Apple. Je ne parle pas de l’argent que vous avez déjà dépensé, mais de tout l’argent que vous auriez dépensé pour acheter d’autres machines (et leurs accessoires).

Faites cela pendant 25 ans; non seulement vous serez plus intelligent, mais vous serez aussi beaucoup plus riche. En plus, au fil des ans, vous allez rencontrer des gens formidables à la bibliothèque. Alors plutôt que de vous couper de ces gens exceptionnels et de gaspiller votre argent en engins dernier cri, inversez la tendance. Profitez de la vie comme il se doit: avec de vrais amis, un compte en banque bien garni et zéro dette. 

MH»

Une belle façon de joindre le geste à la parole. Rendez-vous à la bibliothèque!

John Swansburg

Traduit par Jean-Clément Nau

Pour consulter la sélection de commentaires de l'article en français, cliquez sur la seconde page.

Vous avez pu lire sur la page précédente une sélection de commentaires provenant du site Slate.com. Voici une sélection de vos commentaires à l'article de John Swansburg Mon iPad ne sert à rien.

Les pro-iPad:

polterio

Moi, mon iPad me sert à tout. Je n'ai pas d'ordinateur portable, donc. J'apprécie sa polyvalence, partout en 3G ou wifi je peux jouer, lire, visionner, écrire, mailler, surfer, etc., avec une autonomie exceptionnelle par rapport à un portable lourd et encombrant. De plus entre le pavé tactile ou la mini souris et l'écran tactile, y'a pas photo.

Bien sûr, pour une utilisation plus poussée, plus professionnelle (je me vois pas écrire un bouquin entier dessus), il vaut mieux un vrai ordinateur, mais j'ai le mien pour ça.

Donc, malgré ses quelques petits défauts, dont le Flash (lent et instable) ne fait pas partie (merci le HTML5), je le conseillerai pour tous ceux qui veulent une solution simple, complète, portable et ludique, et qui n'ont pas besoin de la puissance d'un vrai ordinateur.

ThomasCORDONNIER

Les tablettes, c'est la dernière mode, soit. Mais pourquoi l'iPad, alors qu'il est si cher, que c'est un produit fermé qui ne vous autorise à vous fournir que chez Apple et avec des applications approuvées par Apple? Alors qu'une tablette Android, c'est de deux à quatre fois moins cher et il y a plusieurs marques! Comme en plus c'est basé sur linux, c'est très ouvert et on peut facilement développer ces propres applis sans demander l'autorisation à Google!

Après, a-t-on besoin d'une tablette ou pas? Les livres électroniques, je les lis sur un e-book (et pas le Kindle qui là encore est un produit fermé). Les lire sur un écran LCD ne me viendrait même pas à l'esprit. Par contre en vacances je préfère emporter la tablette à 200 euros que le portable à 900. Et puis comme vous dites, lire ses mails sur le canapé c'est sympa. Pour écrire c'est moins pratique mais une fois de temps en temps ça dépanne. De toute façon à ce prix là je n'attends pas un produit multi-usages. C'est pour lire les mails en vacances, et même s'il ne savait faire que ça je dirais qu'il le fait déjà très bien.

olivier9275

L'iPad sert à faire des tonnes de choses. Pour moi, il a presque totalement remplacé mon Macbook. Je m'en sers beaucoup au bureau, notamment pour lire des documents: avant, j'imprimais des centaines de feuilles par semaine, aujourd'hui je les charge sur l'iPad pour les lire (plus pratique, et plus écolo). On peut même annoter dans tous les sens!

C'est génial pour avoir ses mails partout et y répondre avec un bon niveau de confort.

C'est un outil parfait pour lire des livres ou des magazines, pour surfer sur le net of course, pour jouer... Bref, pour moi, impensable aujourd'hui de me passer de mon iPad.

Tom Angib'o

iPad + Facebook: stockage sur le canapé. Perso je suis accro...

Les anti-iPad:

kangourou

Après avoir lu cet article, je me rends compte que je vis sur une autre planète, pourtant je n'ai jamais quitté la terre —professionnellement j'ai bourlingué à travers la planète entière. Il me semble que je suis normal parce que j'ai de la famille et des amis de tous âges, je m'intéresse à beaucoup de sujets, j'ai un avis éclairé sur tout.

Le temps n'est pas si lointain ou les ordinateurs avaient la taille d'un wagon ce qui était déjà un immense progrès —mais je n'ai toujours pas ressenti la nécessité d'utiliser un Natel, alors pour le reste— AU SECOURS!!!! 

Siddartha

Sans autre connexion sur le monde extérieur qu'iTunes, (pas d'usb, ni de carte mémoire amovible) l'iPad n'est rien d'autre qu'un jouet publicitaire ou un hameçon pour Apple, et devrait donc être distribué gratuitement en échange d'un abonnement non résiliable qui fasse de vous l'esclave à vie de «La Pomme»!

Basudha12

Franchement moi tous ces nouveaux trucs technologiques qui sortent me passent vraiment au dessus du crâne, il faut toujours avoir plus. Je me suis limité, en matière de technologie à des trucs utiles, car vu le prix que ça coûte j'avais pas envie de voir mon iPod finir dans un tiroir. Concernant l'iPad c'est sur que ça ne sert à rien à part frimer. Je préfère mettre 600 dollars dans quelque chose de plus utile.

oce

Ça pourrait être un bel outil… S'il n'était pas plombé par d'innombrables limitations commerciales. Je n'ai pas d'iPad, mais mon expérience avec l'iPhone m'a suffi. Passé l'émerveillement des premiers jours en découvrant les qualités techniques de l'écran, du multitouch et du système d'exploitation... On se rend compte finalement que la bête est quasi vide et que pour la remplir il faut débourser à chaque fois, que tout est verrouillé. Donc un iPad non merci. Même si l'objet est séduisant, c'est beaucoup trop cher pour l'utilité que je pourrais en avoir.

AnitaIachelini

Je n'ai rien contre ces nouveaux produits et il faut reconnaître que les iPhone, iPod, iPad et autres Mac sont beaux.

Mais, si j'ai acquis un iPod Classic pour pouvoir trimballer ma discothèque, c'est essentiellement parce que l'iPod est SIMPLE à utiliser (avant, j'avais un Cowon —excellent engin— mais je n'arrivais pas à bien me servir de la manette).

Je ne veux pas d'iPad ni d'iPhone. Pourquoi?

Parce que je ne veux pas passer par la case «money» à chaque fois que je veux utiliser une application! Le budget «communication» explose. A titre d'exemple: 2 adultes, 3 ados, 5 mobiles et un pack web/téléphonie/TV = 163 euros par mois! Soit un budget annuel de 1956 euros: de quoi passer une belle semaine sous les cocotiers... Décidément, OUI, je me passe sans problème des iPad, iPhone et autres gadgets concurrents.

SMB

Que ce soit l'i-Pad/Phone/Pod/Mac/Book/Air, leurs problèmes communs restent que ces produits à obsolescence programmée sont difficilement réparables (voire non conçus pour être réparés), et une fois en fin de vie se pose le problème de leur (non-)recyclabilité. Apple aura beau vouloir me faire avaler que ses produits sont respectueux de l'environnement, leur politique de développement n'a rien de durable au niveau environnemental.

Désolé M. Jobs, mais quelques cours d'éco-conception dispensés a vos ingénieurs/concepteurs feraient énormément de bien aux ressources naturelles planétaires mondiales, mais sans doute beaucoup de mal a votre chiffre d'affaires.

Slate.fr

John Swansburg
John Swansburg (6 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte