France

Sarkozy-FN: le plombier passera-t-il deux fois?

Thomas Legrand, mis à jour le 24.03.2011 à 17 h 05

La stratégie du Président consiste à nouveau à siphonner les voix du Front national. Résultat: le parti de Marine Le Pen enregistre des succès électoraux.

Nicolas Sarkozy le 16 mars 2011. REUTERS/Christophe Ena/Pool

Nicolas Sarkozy le 16 mars 2011. REUTERS/Christophe Ena/Pool

Le score du FN au premier tour des cantonales (15,18%) est très impressionnant. Rappelons-le, il n’avait de candidats que dans un peu plus des deux tiers des cantons. Son résultat est la sanction de la stratégie adoptée par l’Elysée ces derniers mois. La droitisation du discours, le jeu infernal du «lancer de débat» –débat sécuritaire, débat identitaire.

Cette stratégie est, nous dit-on, destinée à assurer le premier tour de l’élection présidentielle en maintenant le débat public sur des thèmes plutôt porteurs à droite et en pariant sur un effritement, à la longue, du FN. Le président réussirait, à la faveur d’une campagne qui n’a pas commencé, à ré-enchanter la droite et à rééditer le coup du plombier –vous savez, l’opération de siphonnage des voix du FN.

Donc, en quelque sorte, cette stratégie pour dans un an sacrifie, peu ou prou, les cantonales, considérées comme secondaires, surtout que les élus du 27 mars ne le seront que pour deux ans du fait de la réforme qui crée les conseillers territoriaux en 2014.

Le problème, quand même, avec la tactique du plombier, c’est que pour que ça marche une seconde fois, il faut actionner la ventouse, ou aspirer dans le tuyau toujours plus fort!

La semaine précédant le premier tour, nous avons d’ailleurs assisté à un coup de ventouse magistral de la part du ministre de l’Intérieur, qui, pour étrenner son charisme naissant, a expliqué que certains Français avaient le sentiment de ne plus se sentir chez eux du fait «de l’immigration clandestine incontrôlée». Les termes que Claude Guéant a employés sont des marqueurs du FN. C’est un simple pompage de vocabulaire, un peu comme si Martine Aubry, pour siphonner les voix de l’extrême gauche, commençait un discours par «travailleurs, travailleuses, on vous exploite, on vous spolie». Ce genre de pompage vaut validation.

Les résultats du 20 mars vont-ils remettre en cause cette stratégie? On verra, mais les premières indications montrent que non.

La non consigne de vote exprimée dimanche par Jean-François Copé (en cas de duels FN/PS) nous le laisse entendre. Hervé Novelli, le secrétaire général adjoint de l’UMP a confirmé que le lancer de débats sécuritaire et identitaire allait se poursuivre.

Une stratégie de protestation

Le problème c’est que si une stratégie de la sorte est efficace pour se faire élire en période de croissance, elle est beaucoup plus hasardeuse pour se faire réélire en période de souffrance sociale. C’est une stratégie fondée sur la protestation, la contestation de ce qui se fait, donc tournée forcément contre ceux qui ont les manettes.

La dénonciation de l’immigration «incontrôlée» ne peut pas être décemment exprimée par le ministre de l’Intérieur qui, justement, est censé la contrôler. Ça a quelque chose d'absurde. Et ça fait bientôt dix ans que Nicolas Sarkozy, sous une forme ou sous une autre, est ministre de l’Intérieur!

Mais surtout, en période de crise économique, de répercussions sociales aggravées, les débats sur la sécurité et sur l’identité apparaissent forcément un peu comme décalés, voir tacticiens.

Les questions de pouvoir d’achat, d’emploi, de santé et de logement sont placées aux premiers rangs des priorités des Français dans toutes les enquêtes d’opinion… loin devant la sécurité.

Alors, c’est vrai que l’une des règles clausewitziennes de l’art de la guerre c’est de choisir son champ de bataille. Mais il se trouve que sur le champ qu’a choisi le Président pour affronter la gauche, il y avait déjà une armée concurrente, plus habituée au terrain gras et boueux de l’identitaire et du sécuritaire: le FN.

Thomas Legrand

Retrouvez ceux qui feront 2012 sur Wikipol.

Thomas Legrand
Thomas Legrand (156 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte