Monde

Y-a-t-il quelque chose d'Obama en elle?

Temps de lecture : 2 min

Royal affirme que sa campagne présidentielle a inspiré celle d'Obama. Un peu gonflé...

Yes She Can ! Rare - sinon seule - politique française à avoir fait le déplacement de l'inauguration washingtonienne, Ségolène Royal a tenté de mettre un peu d'Obama dans sa valise de retour. En affirmant au Monde qu'elle avait «inspiré» la net campagne du candidat démocrate avec son Désirs d'avenir, Royal s'est un tantinet emballé, notent Rue89 et l'Express.

Les deux sites ont rapidement dégonflé les affirmations de la socialiste. Les premiers en donnant la parole à Benoit Thieulin, fondateur de la Netscouade et créateur de la «Ségophère» et son lieutenant d'alors Arnaud Montebourg qui tempère les affirmations de Royal et les seconds en interrogeant Archippe Yepmou, du comité Obama à Paris («du pur n'importe quoi»).

Ce dernier n'a pas encore contredit les affirmations d'un des conseillers de Nicolas Sarkozy, créateur des très Old scholl NSTV et PRTV. François de la Brosse l'assure: s'il y a bien une inspiration française derrière MyObama, c'est du côté de la campagne de l'UMP qu'il faut regarder...

[Edit, le 22 janvier: Ségolène copiée par Obama? C'était juste de l'humour «mal compris» par le journaliste du Monde. Qui persiste et resigne.

Vous souhaitez proposer un autre lien que vous jugez plus pertinent ou complémentaire? Envoyez-le à [email protected]

En savoir plus:

Newsletters

Des hackers révèlent les données personnelles d'un millier d’officiers biélorusses

Des hackers révèlent les données personnelles d'un millier d’officiers biélorusses

Les militant·es anti-Lukashenko estiment que les forces de l'ordre ne doivent plus être anonymes.

Ces personnes blanches qui se prétendent noires (ou la tentation d'être l'opprimé)

Ces personnes blanches qui se prétendent noires (ou la tentation d'être l'opprimé)

L'histoire d'une professeure américaine blanche qui a fait semblant d'être noire pendant des années révèle les écueils d'un certain identitarisme.

Un prof américain suspendu à cause d'un mot chinois ressemblant à «nègre»

Un prof américain suspendu à cause d'un mot chinois ressemblant à «nègre»

L'université de Californie du Sud a suspendu un professeur de management qui a prononcé un mot en chinois - «ne-ga» - jugé trop proche du mot nègre en anglais.

Newsletters