Paradis fiscaux: plus aucun pays blacklisté

Slate.fr, mis à jour le 07.04.2009 à 17 h 21

Angel Gurria, secrétaire général de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), a annoncé mardi 7 avril, lors d'une conférence de presse à Paris, que les quatre pays inscrits sur la liste noire (Uruguay, Costa Rica, Malaisie, Philippines) des paradis fiscaux n'y figuraient plus.

Les quatre juridictions, désignées pendant le sommet du G20, «se sont toutes engagées pleinement à procéder à des échanges de renseignements fiscaux en fonction de la norme OCDE». «Des 84 juridictions que l'OCDE suit régulièrement, il n'y en a plus aucune qui relève de la liste noire», s'est réjoui Angel Gurria.

Après la publication de la liste noire, l'Uruguay avait immédiatement réagi et en avait été retiré dès le lendemain après avoir pris des engagements formels auprès de l'OCDE. Avec le Costa Rica, les Philippines et la Malaisie, l'Uruguay a donc rallié les 38 autres pays inscrits sur la «liste grise». Elle regroupe les pays qui ont pris l'engagement d'échanger des renseignements fiscaux mais n'ont pas encore signé des accords bilatéraux avec au moins 12 des 30 Etats membres de l'OCDE.

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Photo d'Angel Gurria, secrétaire général de l'OCDE. (Reuters)
Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte