Monde

La révolution est dans la place

Alexis Ferenczi, mis à jour le 23.02.2011 à 10 h 31

De l'agora au forum, les places ont longtemps occupé une fonction particulière au sein des sociétés. Au vu des récents événements en Egypte associés au symbole de Tahrir, la place serait capable de renverser des dictatures. Et ce n'est pas si nouveau...

Des milliers de manifestants réunis sur la place de la Perle, le 15 février 2011. REUTERS/Hamad I Mohammed

Des milliers de manifestants réunis sur la place de la Perle, le 15 février 2011. REUTERS/Hamad I Mohammed

Depuis le 20 février, des opposants bahreïnis ont monté des tentes sur la place de la Perle, à Manama, capitale du Barheïn. Des milliers de chiites protestent pour réclamer des réformes politiques. Dans une tentative de reproduction des événements de la place Tahrir, en Egypte, les manifestants ont transformé la place bahreïnie en sit-in, bivouaquant au milieu des tentes.

Le bilan de la répression du mouvement lancé le 14 février se montait le 21 février à 7 morts, selon l'AFP.

Le récit des événements rappellent ceux qui ont parcouru l'Egypte. La place Tahrir au Caire, devenue en quelques jours l’épicentre des revendications, a parfois pris l’allure d’un véritable champ de bataille concentrant scènes de guérilla urbaine et présence militaire.

Les manifestants anti-gouvernementaux ont occupé massivement les rues de la capitale égyptienne et choisi Tahrir («la Libération») comme lieu de rendez-vous privilégié pour y établir une communauté organisée. Tahrir, théâtre des affrontements, fait partie des facteurs ayant provoqué le départ de Moubarak et s'inscrit depuis comme un symbole de résistance, d’émancipation et de lutte contre un régime despotique.

À travers le monde, différentes places ont pu jouer ce rôle de lieu de confrontation entre le peuple et le gouvernement en place. Un schéma qui tend à se répéter alors que les mouvements de protestation s'étendent en Libye, en Syrie, au Yémen ou en Algérie.

Jean-Paul Bled, historien et professeur à l’université de Paris-Sorbonne, explique le choix des places par une symbolique propre à chaque peuple:

«C’est un phénomène classique. Dans la mythologie nationale, prennent une dimension particulière certains moments précis et certains lieux. Cette mythologie met en valeur des éléments du paysage urbain qui varient selon les pays.»

Les rassemblements peuvent donc s’effectuer près «de la statue d’un héros national, comme par exemple en Hongrie, autour du célèbre poète Sándor Petőfi, lors des manifestations de 1956. Mais, par extension, il est assez fréquent de voir ces statues au milieu des places.»

Quelles seront celles, symboliques ou stratégiques, au destin similaire?

Place Tahrir au Caire

Dimension: environ 10.000m²

Dimension historique: La place Ismaïla, au centre de la capitale égyptienne, est aménagée à la fin du XIXe siècle par le régent Pacha Ismaïl qui lui donne son nom. Dans un effort de modernisation, il transforme une zone marécageuse menacée par les crues du Nil en complexe architectural, hommage aux villes occidentales. Entourée par des immeubles clinquants, la place est rebaptisée «Libération» après la révolution de 1952 et l'avènement de Nasser qui fait passer l'Egypte d'une constitution monarchique sous occupation britannique à une république indépendante. La place reste un lieu traditionnel de protestations. En 1977, pendant les émeutes de la faim, comme en 1986 pour protester contre la conscription, ou pour les grèves plus récentes, les Egyptiens se réunissent à Tahrir.

Dimension politique actuelle: Tahrir a été le point de ralliement des manifestations contre Hosni Moubarak dès la fin du mois de janvier. Après de violents affrontements entre la police anti-émeute et les manifestants, l’armée égyptienne a plusieurs fois déployé ses blindés pour atténuer les risques de pillages des bâtiments avoisinants. Des avions de chasse ont survolé les manifestants qui se sont ensuite emparés de la place dressant des barricades et organisant Tahrir comme une communauté qui se suffirait à elle-même. La tension est retombée ponctuellement depuis le départ de Moubarak, mais la place, symbole du soulèvement et véritable sanctuaire est longtemps restée occupée par les Egyptiens.

Avis des spécialistes: Pourquoi Tahrir est passé d’un simple casse-tête pour la circulation routière à un statut d'icône révolutionnaire? Jean-Paul Bled précise le choix des Cairotes: «Ce sont des groupes assez informels qui ont mené le mouvement. Beaucoup d’étudiants et de jeunes femmes qui ne sont pas organisés. Ce soulèvement spontané n’était pas forcément sensible à la répression mais plutôt au symbole. Ce qui aurait pu être une force comme une faiblesse compte tenu de l'architecture de la place.»

Photo: Place Tahrir. REUTERS / Suhaib Salem

Place Firdos à Bagdad

Dimension: environ 15.000m²

Dimension historique: La place du «Paradis» est surtout connue pour être à équidistance des deux plus célèbres hôtels de la capitale irakienne, le Palestine Hotel et le Sheraton. En 2002, une statue de 12 mètres à l'effigie de Saddam Hussein est érigée pour célébrer le 65e anniversaire du chef du parti Baas. En 2003, devant quelques centaines de Bagdadi, des marines et de nombreux correspondants étrangers, elle est déboulonnée.

Dimension politique actuelle: En 2005, pour marquer l'anniversaire de l'invasion de Bagdad, la place est le centre de manifestations pour des milliers d'Irakiens qui dénoncent l'occupation américaine et soutiennent l'opposition menée par Moqtada al-Sadr. Alors que l'Irak a entrepris aujourd'hui la reconstruction discrète de certains monuments représentatifs du règne de Saddam Hussein —une Arche de la Victoire et une sculpture en plomb du poing de l'ancien leader— la place Firdos reste associée à la chute de sa statue racontée en détails et aussitôt remplacée par une sculpture abstraite.

Avis des spécialistes: Dans un article du New Yorker, Peter Maass, reporter de guerre et auteur de Love Thy Neighbor: A Story of War, revient sur la manière dont les correspondants ont transformé un événement mineur en symbole erroné. Les médias présents —notamment les télévisions américaines– ont exagéré le nombre de personnes présentes sur place et décrit un mouvement spontané alors que les marines ont une part de responsabilité importante dans l'organisation de la scène. La chute de la statue, synonyme de victoire n'était qu'un «spectacle».

Photo: Iraq - Baghdad - 15-35 / Jeff_Werner via Flicker CC License by

Place de l’Indépendance à Kiev

Dimension: environ 30.000m²

Dimension historique: La place, installée dans le centre de Kiev, existe depuis le milieu du XIXe siècle. Rebaptisée du nom de Mikhaïl Kalinine, président de l'URSS, puis détruite par les Allemands pendant la Seconde Guerre mondiale, la place est reconstruite, suivant notamment les grands principes d’une architecture staliniste et ses variations. Elle devient celle de l'Indépendance en 1991, à l’implosion de l’Union.

Dimension politique actuelle: place centrale de la capitale, la «Maidan» a toujours été un lieu de revendications politiques. Dans les années 1990, des étudiants y entamaient une grève de la faim pour contraindre le Premier ministre de l'époque à la démission. En 2004, la Révolution orange s'installe sur la place, face au Parlement. Des milliers de manifestants se rassemblent et posent leurs tentes pour dénoncer les fraudes électorales. Couvert par de nombreux médias, ce soulèvement contraint la Cour suprême ukrainienne à annoncer de nouvelles élections. Une fois élu, Victor Iouchtchenko peut enfin prêter serment devant ses supporters réunis.

Avis des spécialistes: Dans un article de Courrier International, Raymond Clarinard note que «miraculeusement, la “Révolution” n’a pas fait de victime, c’est la victoire de la non-violence contre l’arbitraire, de la rue contre les élites corrompues». En 2010, pendant les élections présidentielles, le tribunal administratif de Kiev avait officiellement interdit toutes manifestations sur la Place de l’Indépendance, validant du même coup son rôle politique.

Photo: Maidan Nezalezhnosti, Kyiv / Neiljs via Flickr CC License by

Place des Décabristes à Saint-Pétersbourg

Dimension: environ 12.000m²

Dimension historique: située sur la rive gauche de la Neva, à Saint-Pétersbourg, longtemps siège du pouvoir et pôle intellectuel de la Russie, la place du Sénat a aussi été un lieu de revendication symbolique. En 1825, certains officiers de la Garde Impériale ont voulu obliger le futur tsar à promulguer une constitution modifiée capable de moderniser à la fois le régime et le pays. Le mouvement, mené par les Décembristes ou Décabristes, soutenus par plusieurs colonnes de soldats réunis sur la place par les officiers, est un échec. La tentative de putsch conduit au jugement des coupables et se conclut par des peines capitales et une majorité d'exils en Sibérie.

Dimension politique actuelle: Les communistes ont par la suite qualifié les officiers responsables de «premiers révolutionnaires russes» mais cette insurrection n’a pas de répercussions immédiates. L’impact de la place, renommée en hommage aux condamnés et aux bannis, est plus culturelle que politique. La statue équestre de Pierre le Grand qui trône au milieu aura ainsi inspiré un poème d’Alexandre Pouchkinele Cavalier de Bronze. Le monument sert encore parfois d'arrière plan aux photos de jeunes mariés mais ne s'est pas inscrit dans une tradition bolchévique de contestation.

Avis des spécialistes: Hélène Carrère-d’Encausse décrivait les opposants comme un «regroupement de quelques sociétés semi-secrètes, les futurs Décembristes voulaient pousser l'empereur à opérer des réformes radicales». Comparables aux revendications des Egyptiens? Saint-Pétersbourg n’a néanmoins plus le rayonnement politique de l’époque tsariste. À Moscou, la place Rouge pourrait accueillir un rassemblement populaire d’une ampleur équivalente mais elle est particulièrement surveillée depuis les récentes menaces des groupuscules du Caucase.

Photo: Saint Petersbourg, Senate Square / Tableau de Karl Kolman via Wikimedia Commons

Plaza de Mayo à Buenos Aires

Dimension: 19.713 m²

Dimension historique: En 1810, la place est le théâtre de la révolution de Mai qui marque en Argentine le point de départ d’une longue lutte pour l’indépendance. La Primera Junta —Première assemblée— prend le pouvoir à Buenos Aires et forme un gouvernement après une série de conciliabules menés sur la place, avant d'étendre son influence aux autres villes du pays. Surnommée place de la Victoire, après l'abdication du vice roi Cisneros.

Dimension politique actuelle: En 1955, la place est au centre d’une tentative de putsch militaire avorté contre le président Juan Peron. Elle est même touchée par les bombardements d’une partie de l’aviation argentine. La place est à la fois un lieu de rassemblement de soutien au pouvoir —comme en 1982 lors de la prise des îles Malouines— et de contestation —quand les Mères de Plaza de Mayo viennent réclamer le corps de leurs enfants enlevés par les militaires au pouvoir. En décembre 2001, 40.000 personnes conscientes de la banqueroute qui touche le pays se réunissent devant la Casa Rosada et réclament le départ du président Fernando de la Rua. Cinq personnes y sont tués. Depuis, la place accueille aussi des «piqueteros», manifestants qui ont perdu leur emploi à cause de la crise.

Avis des spécialistes: Plaza de Mayo a servi de référent pour certains médias de langue espagnole couvrant les événements de la place Tahrir. Les deux lieux semblent revêtir une valeur symbolique similaire. Premières cibles en cas de manifestation, les bâtiments abritant le pouvoir exécutif qui entourent la place de Buenos Aires et lui confèrent une importance stratégique.

Photo: Plaza de Mayo 14th. Jan. 2011 / PhillipC via Flickr CC License by

Place Tiananmen à Pékin

Dimension: environ 440.000 m²

Dimension historique: Construite au XVe siècle, sous la dynastie des Ming, la «Porte de la Paix Céleste» subit incendies, foudres, boulets et plusieurs rénovations. C’est elle qui donne son nom à la place —«Place de la Porte de la paix céleste» donc— et qui marque l’entrée sud de la Cité impériale. La place a longtemps servi aux célébrations du pouvoir ou a des rites impériaux. En 1911, Tiananmen est le lieu choisi pour annoncer l'abdication du dernier empereur de la dynastie Qing, Puyi. De la même manière, le 1er octobre 1949, Mao Zedong proclame la création de la République populaire de Chine du haut des murailles de la Cité impériale.

Dimension politique actuelle: La place actuelle permettrait d’accueillir 1 million de personne. Mais ce qui en fait un lieu particulièrement surveillée, ce sont les manifestations de 1989. D’abord sous la forme d’un mouvement d'étudiants et d'intellectuels, les revendications s’étaient étendues aux ouvriers chinois. Les manifestants dénonçaient à la fois la corruption et l’incapacité du régime en demandant des réformes politiques et démocratiques. Marches et grèves de la faim sont organisées sur la place Tiananmen. Le gouvernement chinois décide d’instaurer la loi martiale et envoie l’Armée populaire. Le 4 juin 1989, un homme est filmé sur la place alors qu’il tente d’empêcher la progression d’une colonne de blindés. La répression du «printemps de Pékin» fera, selon différentes sources, plusieurs milliers de morts.

Avis des spécialistes: L’ancien candidat à la présidence américaine, le sénateur républicain John McCain est un de ceux qui ont établi un rapport entre les deux places, égyptienne et chinoise. Scott MacLeod, professeur à l’université américaine du Caire explique pourquoi la place Tahrir n’est pas Tiananmen. Présente dans l'imaginaire collectif, le gouvernement chinois a placé Tiananmen dans la liste des sujets tabous et dernièrement bloqué le mot «Egypte» de certains moteurs de recherche.

Photo: Place Tiananmen / via Wikimedia Commons

Place Azadi à Téhéran

Dimension: environ 50.000 m²

Dimension historique: À Téhéran, la place Azadi, «Liberté» en persan, est surtout connue pour sa taille et la tour Azadi inaugurée en 1971, érigée en son centre pour célébrer le 2.500e anniversaire de l’empire perse. Elles devaient remplir le rôle de mémorial pour le Shah mais après la révolution de 1979 qui établit une République islamique, la place et la tour sont rebaptisées. Devenues des symboles de la lutte contre le régime tyrannique, elles servent ensuite les nouvelles figures du pouvoir dont l’Ayatollah Khomeini.

Dimension politique actuelle: La place Azadi devient un lieu de protestations en 2009 quand les supporters de l'opposant Hossein Moussavi descendent dans la rue pour contester le résultat des élections présidentielles. Le mouvement —appelé Révolution verte ou Révolution Twitter du nom du réseau social qui avait partiellement relayé les événements— est durement réprimé par les forces de l’ordre et les milices fidèles au régime. Les autorités iraniennes décident la fermeture des universités, d'Internet et du réseau téléphonique. La place est ensuite le lieu de manifestations officielles. Comme lors du 32e anniversaire de la République islamique, le 11 février 2011. Le président Mahmoud Ahmadinejad y prononce un discours devant une foule de partisans venus aussi clamer leur soutien au soulèvement populaire égyptien.

Avis des spécialistes: Reza Aslan, l’auteur de Beyund Fundamentalism, souligne dans The Atlantic que le gouvernement iranien, en étouffant l’opposition, parvient à utiliser les manifestants de la place Tahrir à son avantage rapportant des paroles d'un membre des Gardes Révolutionnaires: «Le peuple égyptien avide de liberté et de justice, fera au dictateur arabe [Moubarak] ce que le peuple iranien a fait aux leaders de la Révolution Verte.»

Photo: Azadi Tower / via Wikimedia Commons

Place de la Bastille à Paris

Dimension: 32.250 m²

Dimension historique: Fortification construite au XIVe puis transformée par Richelieu en prison avant d’être investie par la foule révolutionnaire le 14 juillet 1789. Après avoir déblayé les décombres de la Bastille détruite, ce qui fait office de travaux d’urbanisation, la place Antoine naît et accueille immédiatement une guillotine. C’est Louis-Philippe en 1833 qui décide de la construction d’un monument situé au centre de la Bastille. Ce sera la Colonne de juillet, pour célébrer la révolution des Trois Glorieuses.

Dimension politique actuelle: Les jours de manifestations, la place de la Bastille peut être utilisée comme point de départ, de passage ou d'arrivée par les cortèges de manifestants. À caractère politique ou social, les revendications transitent symboliquement par la Bastille et généralement aussi par la place de la République. Mais c’est la première qui revêt une symbolique plus forte quand en 1981, à la suite de l'élection de François Mitterrand à la présidence de la République, elle devient ponctuellement un lieu de célébration de la victoire socialiste.

Avis des spécialistes: Une exception dans la liste, la Bastille n'était pas une place au moment de la Révolution française.


Photo:  Colonne de Juillet, place de la Bastille / jean-louis zimmermann via Flickr CC License by

Places Venceslas à Prague

Dimension: 45.000 m²

Dimension historique: Située dans le centre de Prague, la place est dédiée à Venceslas 1er de Bohême, héros national canonisé dont la statue équestre garde l’entrée du Musée national. La place est le théâtre de plusieurs événements qui ont marqué la jeune république tchécoslovaque: le 16 janvier 1969, pendant le Printemps de Prague, un étudiant, Jan Palach, s’immole par le feu pour dénoncer l’invasion des troupes soviétiques. Des manifestations spontanées —plusieurs milliers de personnes— se forment ensuite sur Venceslas pour protester pacifiquement contre l’occupation.

Dimension politique actuelle: La place joue aussi un rôle dans le mouvement démocratique qui marque la fin du régime communiste. Symbole de la Révolution de velours, elle accueille en 1989 plusieurs marches de protestation. Depuis, Venceslas est un lieu de commémoration et de rassemblement —notamment autour du mémorial dédié à Palach. Le gouvernement tente aujourd’hui de résoudre le problème posé par la présence de nombreux lupanars adjacents, conséquence de l’afflux important de touristes étrangers.

Avis des spécialistes: Dans The National, Hugh Naylor déclare: «Pour les manifestants, la place centrale du Caire est devenue un symbole de la lutte pour les Droits de l’Homme au même rang que la place Venceslas.»

 Photo: Place Venceslas / Guillaume Cattiaux via Flickr CC License by

Les dominos suivants?

Plaza de la Revolucion à la Havane

Dimension: environ 72.000 m² Capture d’écran Google Maps

Dimension historique: La construction de la place a commencé pendant la présidence de Fulgencio Batista, président de Cuba soutenu par les États-Unis et aussitôt renversé. Elle était accompagnée d’un monument, une tour de plus de 100 mètres, et une statue à la mémoire de José Marti (1853-1895), héros national cubain, intellectuel et figure de la littérature latino-américaine. La place est finalement terminée en 1959, l’année de la prise de pouvoir de Fidel Castro. À l’origine appelée Plaza Civica, elle prend finalement le nom de Révolution.

Dimension politique actuelle: Fidel Castro a déposé des fleurs «dans la plus grande intimité possible» au pied du mémorial le 27 juillet 2010. Depuis son accession au pouvoir, il a utilisé la place comme organe du pouvoir, s’adressant notamment aux Cubains lors de plusieurs rallyes politiques, jusqu’à ce que sa santé ne le lui permette plus.

Avis des spécialistes: Yoani Sanchez, blogueuse cubaine: «La censure officielle ne peut empêcher la vision de la place Tahrir, vibrante de spontanéité, quelque chose que nous n’avons pas vu depuis plusieurs dizaines d’années sur notre sobre et grise Plaza de la Revolucion.»


Photo: Plaza de la Revolucion / via Wikimedia Commons

Al Marjeh à Damas

Dimension: environ 5.000 m²

 

Dimension historique: À la fin du XIXe siècle, la place occupe le coeur de Damas, un petit «îlot de verdure» desservi par des tramways comme le décrivait Isabel Burton, femme du consul britannique de l’époque. En 1916, les Ottomans décident d’y exécuter des nationalistes syriens. Elle devient de fait Marjeh —«martyr». Passée ensuite sous tutelle française, la Syrie lutte pour briser le mandat d’occupation et en 1925 se lance dans un mouvement de guérilla. Les autorités militaires françaises décident en représailles d’exposer des cadavres de rebelles sur la place puis de bombarder la ville.

Dimension politique actuelle: Symbole de résistance et lieu de commémoration, Marjeh sert aussi de carrefour entre la «vieille ville», les quartiers populaires et l’ancien district colonial. Elle est restée le centre névralgique de la capitale. La «Journée de la colère» organisée sur les modèles tunisiens et égyptiens devait rassembler les habitants de Damas sur la place. Les rassemblements n’ont pour l’instant pas eu l’ampleur espérée.

Avis des spécialistes: Joshua Landis, directeur du Centre des études sur le Moyen-Orient de l’Université de l’Oklahoma: «La Syrie n’a pas de liberté et n’a pas d’argent mais les similitudes [avec l’Egypte] s’arrêtent là.» Damas serait-il un domino trop éloigné? Le président Bachar el-Assad a annoncé chercher l'apaisement en ouvrant YouTube et Facebook —mettant fin à une interdiction de 5 ans pour le réseau social.

Photo: Al-Merjeh, Damascus, Syria / yeowatzup via Flickr CC License by

Place Kim Il Sung à Pyongyang

Dimension: environ 75.000 m²

Dimension historique: Inaugurée en 1954, la place se situe au bord de la rivière Taedong dans la capitale Pyongyang, en face de la tour Juche —symbole de la doctrine du Grand Leader. Elle prend le nom du fondateur et premier dirigeant de la Corée du Nord de 1948 jusqu'à sa mort en 1994. Le Président Éternel a pu utiliser la place pour notamment consolider le culte autour de sa personne, expliquer au peuple ses tentatives de reconstruction rapide de l’économie ou justifier les nécessités d’une industrialisation dans les pas de «Chollima», le cheval ailé des légendes coréennes.

Dimension politique actuelle: Le peuple coréen rend toujours hommage au corps embaumé du défunt Kim. En laissant quelques médias occidentaux couvrir la célébration de l’anniversaire de la République démocratique populaire de Corée du Nord —les 65 ans du Parti des travailleurs— Kim Jong-il a symboliquement ouvert la place pour médiatiser la campagne de transmission du pouvoir. Parades, défilés militaires et séances de danse traditionnelle ont accompagné les annonces de succession. Kim Jong-un, le 2e fils, est alors officiellement désigné comme héritier du régime.

Avis des spécialistes: La dynastie Kim a pu être fragilisée par la récente passation de pouvoir et une rumeur d'agitation dans l'armée. Mais les autorités continuent de tenir la population nord-coréenne à l'écart des échos de révoltes populaires. Dernière initiative en date, la publication de rapports officiels qui soulignent le danger de la téléphonie mobile.

Photo: Kim Il-sung square, Pyongyang / via Wikimedia Commons

Alexis Ferenczi

Alexis Ferenczi
Alexis Ferenczi (5 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte