Partager cet article

Que peut-on tweeter en 140 signes d'arabe?

Un graffiti révolutionnaire sur un mur du bureau du Premier ministre tunisien, 22 janvier 2011, REUTERS/Finbarr O'Reilly

Un graffiti révolutionnaire sur un mur du bureau du Premier ministre tunisien, 22 janvier 2011, REUTERS/Finbarr O'Reilly

Plus de mots que dans un statut en français, mais moins qu'en chinois ou en anglais «Internet».

Depuis le début des manifestations en Egypte, et malgré les efforts du gouvernement pour empêcher la population de communiquer via Internet, les blogueurs du pays mais aussi les journalistes étrangers présents sur place utilisent Twitter pour échanger des informations. La particularité du célèbre site de microblogging: il limite la longueur des messages à 140 signes, et ce quel que soit l’alphabet utilisé (latin, arabe ou chinois par exemple). Peut-on en dire plus en 140 caractères en arabe qu’en français?

Oui. En règle générale, l’arabe permet d’exprimer plus que le français avec le même nombre de signes. Cela vient notamment du fait que l’arabe arrange autrement l’ordre grammatical: pour l’annexion ou le génitif par exemple («C’est le livre de Robert»), il n’y a pas besoin de mettre la préposition «de», l’emplacement des mots et leur accent final suffisent. Le verbe être se traduit quant à lui par une phrase nominale, ce qui raccourcit également les phrases. Autre facteur important, en arabe, il n’y a que des consonnes. La vocalisation des mots se met soit sous la lettre ou au-dessus, ce qui contribue encore à l’économie des caractères.

Le message ci-dessous en arabe fait 140 signes:

"عدت للتو من ميدان التحرير. الجميع يطالبون برحيل مبارك على الفور. وهناك أناس من جميع الأعمار والفئات الاجتماعية والقرى والمدن. مصر كلّها هنا."

Sa traduction en français en fait 218:

«Je viens de rentrer de la Place Tahrir. Tout le monde y réclamait le départ immédiat de Moubarak. Il y avait des gens de tous âges et de toutes les classes sociales, des villes et des villages. Toute l’Egypte était là.»

Inversement, le message en français ci-dessous fait 140 caractères:

«Je viens de rentrer de la Place Tahrir. Tout le monde y réclamait le départ de Moubarak. Ambiance pacifique, il n'y a pas de policier en vue»

Sa traduction en arabe en fait 93:

«لقد رجعت للتو من ميدان التحرير. الجميع تطالب برحيل مبارك. جو هادئ. لا يوجد شرطي في مرمى البصر»

En anglais, cela donne 132 signes:

«I just came back from Tahrir square. Everyone there was calling for Moubarak to leave. Peaceful atmosphere, no policemen to be seen»

Des trois langues, c’est donc à première vue l’arabe qui permet d’écrire le même message avec le moins de caractères. Mais transformons maintenant le message anglais en anglais «Internet» ou «SMS», cela donne:

«Back from Tahrir square. Every1 was callin 4 Moubarak 2 go. Peaceful atmosphere, no police»

Avantages de l'anglais

Soit un message de 90 signes. Car l’anglais, en plus d’être la première langue utilisée sur Internet et en particulier sur Twitter, présente l’avantage de pouvoir être abrégé à souhait, à grands coups de contractions de mots et autres équivalences phonétiques («4» à la place de «for»). En arabe, le mot «gouvernement» (12 caractères) s’écrit en 7 signes: الحكومة là où l’abréviation anglaise «gov» n’utilise que 3 caractères. Cela en fait la langue de choix pour les utilisateurs de Twitter, et notamment ceux des pays arabes, qui le préfèrent souvent à leur langue maternelle. Ce genre de raccourcis n’est pas fréquent en arabe, notamment parce que les mots arabes n’utilisent qu’entre 3 et 6 signes chacun. Il n’existe pas vraiment de langage «Internet» à proprement parler en arabe.

Le comportement linguistique de l’utilisateur de Twitter dépend en fait beaucoup de sa cible, c’est-à-dire de ses followers. Pour des blogueurs dont l’audience sur Twitter est composée d’internautes du monde entier, l’anglais reste le moyen de se faire comprendre par la plupart des gens. Pendant des manifestations comme celles d’Egypte ou encore celles qui avaient eu lieu en Iran après la dernière élection présidentielle, Twitter est utilisé par les opposants pour faire connaître la situation du pays et la répression au monde extérieur, raison de plus pour envoyer des messages en anglais.

Il faut aussi distinguer l’arabe classique des différents dialectes. Ainsi, le message utilisé comme exemple plus haut, qui fait 93 caractères en arabe classique, se traduit en 89 signes en arabe égyptien:

"لسا راجع من ميدان التحرير. الدنيا كلها عاوزة مبارك يرحل. جو كويس. مفيش ولا شرطي قدام عينينا"

De manière générale, écrire en arabe dialectal (notamment tunisien ou égyptien) est un peu plus court qu’en arabe classique.

Le chinois

Mais dans le domaine des langues qui permettent d’écrire le plus sur Twitter, le chinois reste le champion toutes catégories. Le texte ci-dessous, tiré d’un article du site Huanqiu.com, fait 140 caractères en chinois:

中国与美欧的非洲对立是假的
苏丹公投导致苏丹分裂成两个国家看来已成定局,在整个北非及中东地区,埃及在今年内出现权力交接已能预见,是否会有什么其他重要变局也很难说,非洲及中东显进入近几十年来最不确定的政治跃期。如果倒退20年,非洲有什么变化对中国的影响很小,现在则不同 

Sa version française en fait 578 signes:

«La Chine, les États-Unis et l'Europe - "s'opposent en Afrique".

C'est faux. Un référendum au Soudan vient de conduire à la scission entre deux pays. La création du Sud-Soudan, les transferts de pouvoir en Afrique du Nord et au Moyen-Orient, notamment en Egypte apparaissent comme autant d'événements que personne n'a été en mesure de prévoir. L'activité politique en Afrique et au Moyen-Orient est clairement la plus incertaine depuis plusieurs décennies. 20 ans avant, ces changements en Afrique n'auraient eu aucun impact sur la Chine, aujourd'hui, c'est totalement différent.»

Grégoire Fleurot

L'explication remercie Ibrahim Ali, enseignant à l'École nationale supérieure de techniques avancées et à l'Observatoire de l'Enseignement de la Langue Arabe en Europe, Kadhim J. Hassan, professeur d'arabe à l'Institut national des langues et civilisations orientales, Salah Almhamdi (@salahalmhamdi), journaliste et blogueur tunisien, Hassen Ben Hamida (@HBH63), Alexis Ferenczi, journaliste à Slate.fr.

Vous vous posez une question sur l'actualité? Envoyez un mail à explication @ slate.fr.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte