Culture

Ah! ça ira ça ira ça ira

Temps de lecture : 2 min

La crise remet la Révolution française au goût du jour

220 ans après 1789, la crise fait suinter le vocabulaire de la Révolution française dans le discours ambiant. Sophie Wahnich analyse dans Le Monde que la société française, sur le fil, n'a pas oublié que les têtes des aristocrates finissaient au bout de piques.

«Parler de la Révolution française vise soit à la congédier en affirmant qu'on ne laissera pas faire à nouveau, soit à en faire le lieu d'une expérience utile pour ne pas répéter les erreurs passées», explique l'historienne spécialiste de la période.

«Aujourd'hui, les mouvements sont non violents, ils inventent, comme de 1790 à 1792, des formes qui permettent de dire la colère tout en retenant la violence», indique-t-elle. Les manifestations et les grèves sont encadrées par les syndicats, «on lit La Princesse de Clèves dans un vaste relais de voix devant un théâtre public».

«Une dette d'honneur et de vie» se profile et «pourrait opposer frontalement deux groupes sociaux antagonistes et diviser profondément la société». D'un côté, un gouvernement qui ne semble prendre en compte que les populations privilégiées, de l'autre une société en crise, qui vit l'injustice. Ce dernier groupe, n'est plus seulement composé de chômeurs: il y a aussi des lettrés, des enseignants-chercheurs et quelques députés qui s'insurgent contre les différences de niveaux sociaux.

«Les mouvements sociaux de cet hiver et de ce printemps sont déjà dans la tentation naturelle de refaire 1793», prédit Sophie Wahnich.

Photo Wikimedia Commons / Laurier révolutionnaire

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

En savoir plus:

Newsletters

2020 a été si chaotique que l'Oxford Dictionary a choisi plusieurs mots de l'année

2020 a été si chaotique que l'Oxford Dictionary a choisi plusieurs mots de l'année

En temps normal, seul un terme est désigné par le dictionnaire britannique pour résumer l'année écoulée.

La meilleure amie racisée, figure facile pour faire croire à la diversité dans les séries

La meilleure amie racisée, figure facile pour faire croire à la diversité dans les séries

S'il y a des personnages non-blancs dans les séries en 2020, ils sont le plus souvent érigés en figures secondaires.

Ce qu'il restera de «Dix pour cent», ce sont ses personnages féminins

Ce qu'il restera de «Dix pour cent», ce sont ses personnages féminins

[ATTENTION SPOILERS] Une héroïne lesbienne iconique, un discours moderne sur le sexisme du cinéma français… voilà ce que l'on retiendra de la série créée par Fanny Herrero.

Newsletters