France

L'incivilité de Michèle Alliot-Marie

Temps de lecture : 3 min

Il y a des choses qui se font, d'autres qui ne se font pas: rien que de rappeler cette évidence montre le niveau de déconnexion de certains responsables politiques.

Michèle Alliot-Marie
Michèle Alliot-Marie, le 11 janvier 2011 à l'Assemblée nationale. REUTERS/Charles Platiau

La polémique ne cesse d'enfler sur le voyage de Michèle Alliot-Marie dans l’avion privé d’un homme d’affaires tunisien... Qu'elle aurait d'ailleurs emprunté à deux reprises. La défense de la ministre des affaires étrangères est particulièrement maladroite. Elle a expliqué qu'étant en vacances, elle n'avait pas à se comporter en ministre. Jean-Marc Ayrault, chef de file des députés socialistes, lui a répondu dimanche 6 février qu'on est «toujours ministre de la République, qu'on soit en vacances ou en activité».

Comment commenter cette affaire sans avoir l’air donneur de leçon? Parce que de quoi s’agit-il? De la base.

Il y a des choses qui ne se font pas, des choses qui se font:

  • Par exemple, vous êtes dans un bus, une personne âgée entre, vous lui proposez votre place. Ça se fait.
  • Vous êtes ministre, vous êtes en vacances privées dans une dictature, un ami riche industriel du pays vous propose de vous transporter dans son avion gratuitement, eh bien vous refusez, ça se fait pas, enfin normalement!

Rien que de rappeler cette évidence montre le niveau de déconnexion de certains responsables. Cette affaire révèle, s’il en était besoin, le degré d’inconscience, à cent lieues de la réalité, d’hommes et de femmes politiques trop longtemps habitués à cumuler emplois, fonctions et à entretenir leurs réseaux d’influences. Ils sont maintenus comme hors-sol, habitués à ne jamais rien payer.

Le problème n’est même plus de savoir si Aziz Miled, l’industriel tunisien, est un proche de Ben Ali, ni si la répression avait commencé à l’époque du voyage.

Le problème, c’est simplement d’accepter ou non qu’un homme d’affaires vous transporte gratuitement dans son avion privé quand vous êtes un couple de ministres de la République française en vacances. Un ministre en vacances devrait comprendre tout seul qu’il doit tout payer, exactement comme n’importe quel Français. (Il n’y a d’ailleurs que quand ils sont en vacances que les ministres paient quoi que ce soit!)

La moindre des choses, c’est de refuser toutes les offres de fortunés personnages qui gravitent toujours autour des gens de pouvoir. En juin dernier, le président de la République a d’ailleurs rappelé que les ministres doivent payer leurs vacances. On pourrait même sans être taxé d’ayatollah de la déontologie du pouvoir, se demander si le président lui-même et son épouse –qui ont passé leur vacances de Noël dans un palais appartenant au roi du Maroc– ne seraient pas mieux inspirés de choisir des destinations plus simples et moins compromettantes.

Par exemple: peut-on sérieusement demander la libération du colonel Kaddour Terhzaz, ce Franco-marocain de 74 ans, emprisonné injustement au Maroc –ou de toute autre victime du pouvoir marocain– si on se fait prêter un palais pour Noël?

Autre question: Michèle Alliot-Marie se défend-elle bien? Non et d’ailleurs maintenant, cela devient très difficile. La ministre accumule les petits oublis, les petits mensonges.

«La dernière fois que j’ai vu l’ancien président [Ben Ali], en tête-à-tête, c’était en 2006», dit-elle dans le Parisien.

Faux! La ministre l’a rencontré en entretien le 30 novembre dernier à Tripoli, ce qui est d’ailleurs tout à fait normal, mais n’est même plus assumé.

Preuve que dans cette tourmente, certains dirigeants n’arrivent plus à faire le tri de ce qui se fait et ce qui ne se fait pas.

Nicolas Sarkozy s’est fait élire sur la rupture, aussi en matière de gouvernance, sur la «république irréprochable». On oublie souvent la fin de cette phrase d’avril 2007:

«Je veux changer la pratique de la République: plus de simplicité, plus de proximité.»


UMP - Je veux une République irréprochable
envoyé par ump. - L'actualité du moment en vidéo.

Nicolas Sarkozy faisait référence à ses prédécesseurs peu regardants, François Mitterrand et Jacques Chirac qui –soit dit en passant– membre du Conseil Constitutionnel est toujours logé gratuitement par les Hariri à Paris.

Le pire c’est que beaucoup de responsables politiques français trouvent surtout que Michèle Alliot-Marie a commis une terrible maladresse, mais rien de vraiment très grave au fond…

Ces même personnages s’alarment de la perte de repères d’une partie de la jeunesse, de l’augmentation des incivilités. La civilité, vous savez… Ce qui se fait et ce qui ne se fait pas.

Thomas Legrand

Thomas Legrand

Newsletters

Mort de Charles Aznavour: «Il avait des carrières différentes dans chaque langue»

Mort de Charles Aznavour: «Il avait des carrières différentes dans chaque langue»

Charles Aznavour est décédé dans la nuit de dimanche à lundi à l'âge de 94 ans. Après Edith Piaf, il était sûrement le chanteur français le plus connu à l’étranger. Pour Slate.fr, Bertrand Dicale, auteur de Tout Aznavour (First Editions) ...

Pourquoi déteste-t-on les supporters de football?*

Pourquoi déteste-t-on les supporters de football?*

*Et les supportrices.

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Prétendre que le voile islamique est compatible avec le féminisme est pour le moins hasardeux. Comment un marqueur religieux établissant une différence entre les sexes pourrait-il porter des idées d'émancipation, de liberté et d'égalité?

Newsletters