Partager cet article

Quel est donc ce pays si apprécié par l'opinion publique arabe?

Au Caire en 2006. REUTERS/Goran Tomasevic

Au Caire en 2006. REUTERS/Goran Tomasevic

Selon un sondage mené dans six pays, cet Etat est jugé le plus démocratique, c'est celui qui tient le rôle le plus constructif au Proche-Orient et celui qui devrait tenir le rôle de «superpuissance»...

Quel est le pays le plus libre et démocratique aux yeux de l’opinion publique arabe? Quel est le pays qui tient le rôle le plus constructif au Proche-Orient à ses yeux? Et s’il ne devait y avoir qu’une seule «superpuissance», quel pays l’opinion arabe souhaiterait-elle voir tenir ce rôle?     

Une seule et même réponse vaut pour les trois questions.

Premier indice

Le président de cet Etat occupe la sixième place des les leaders les plus admirés par l’opinion publique arabe. Cité par 6% des personnes interrogées, il arrive après le Turc Recep Tayyip Erdogan (20%), le Brésilien Vénézuelien Hugo Chavez (13%) et l’Iranien Mahmoud Ahmadinejad (12%) mais presqu’à égalité avec le chef du Hezbollah libanais Hassan Nasrallah (9%) et le Syrien Bashar al-Assad (7%).

Deuxième indice

En 2008, à la même question, son prédécesseur remportait 20% des suffrages, ce qui faisait de lui le deuxième leader le plus admiré par les arabes, juste après le chef du Hezbollah. A l’époque, aucun des sondés n’avait nommé le Premier ministre turc, au pouvoir depuis six ans déjà. Lequel n’avait, il est vrai, pas encore tenu tête au Président israélien Shimon Peres ni claqué la porte du Forum de Davos (janvier 2009), ni entamé un bras de fer avec l’Etat hébreu après l’arraisonnement de la «flottille de la paix» turque à l’approche de Gaza (mai 2010). En 2008, le chef d’Etat qui occupait la seconde place de ce palmarès politique avait marqué les esprits dans le monde arabe en s’énervant passablement, douze années plus tôt, de l’omniprésence de la sécurité israélienne lors de sa visite dans la vieille ville de Jérusalem. Ou bien encore en s’opposant à l’intervention américaine prônée par l’administration Bush en Irak en 2003.

Ça y est… Vous êtes sur le point de deviner quel pays remporte ainsi, haut la main, la mise dans l’opinion arabe? Besoin d’un indice supplémentaire?  

Troisième indice

C’est encore ce pays qui arrive en tête des pays où les arabes du Proche-Orient et du Maghreb aimeraient vivre, puisque 51% souhaiteraient y habiter et 3 sur 10 y envoyer leur enfant étudier, bien devant les Etats-Unis ou l’Allemagne.

Reprenons.

1re question: Nommez les deux pays dans lesquels il vous semble qu’il y a le plus de liberté et de démocratie pour le peuple.

Réponse:

2e question: Nommez les deux pays, arabes ou non arabes, qui jouent à vos yeux le rôle le plus constructif au Proche-Orient.

Réponse:

3e question: Dans un monde où il n’y aurait qu’une seule superpuissance, lequel des pays suivants (Allemagne, Chine, Grande-Bretagne, Chine, Etats-Unis, France, Russie et Pakistan), préfériez-vous voir tenir ce rôle ?

Réponse:

L’échantillon était large, près de 4.000 personnes en Egypte, Arabie saoudite, Emirats arabes unis, Liban et Jordanie ainsi qu’au Maroc. Pour les Arabes, interrogés par l’Université de Maryland (avec Zogby International), au Proche-Orient aussi bien qu’au Maghreb, la France est en pole position. Notre pays –ou plutôt son image– est donc largement plébiscité dans le monde arabe.

J’oubliais un détail: le sondage a été réalisé en juillet 2010. Il y a six mois. Les Tunisiens n’étaient pas encore descendus dans la rue.

Ariane Bonzon

L'intégralité du sondage consultable en [PDF]

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte