France

Le vieux est un geek comme un autre

Titiou Lecoq, mis à jour le 29.01.2011 à 9 h 32

Les seniors se mettent à l'Internet version LOL et c'est tant mieux.

CC Flickr by makelessnoise

CC Flickr by makelessnoise

Après des années à s’inquiéter pour nos enfants proies des pédophiles sur l’Internet, nos adolescents pervertis par Youporn, nos filles qui vont sur des sites pro-anorexie, nos jeunes diplômés qui ne trouvent pas d’emploi à cause de leurs photos de vomi sur Facebook, nos parents qui se sont faits hacker leur compte bancaire en achetant en ligne des lots de trois paires de chaussettes identiques, il est peut-être temps de tirer la sonnette d’alarme au sujet de nos grands-parents qui traînent sur l’Internet sans aucune surveillance. 

Je n’ai pas peur de l'affirmer: l’année 2011 risque d’être celle de l’arrivée des personnes âgées dans l’univers du LOL. Parions sur une année qui verra une cascade de vidéos de grands-mères shootées au lolcat. Et pourquoi pas des blogs mode, des blogs maquillage, des blogs sexe, des blogs high-tech faits par des vieux pour des vieux?  

Evidemment, il y a un très net obstacle à la présence des vieux sur l’Internet: ils connaissent peu et mal l’outil informatique. Et dans le cas des seniors français, ils ont une réticence à s’y former parce que «ce n’est pas pour eux» ou que «c’est trop tard pour apprendre». C’est ce qu’en France on appelle la «fracture numérique générationnelle». Pourtant, aux Etats-Unis, ils sont de plus en plus nombreux à se connecter et à produire du contenu, y compris du contenu purement lol.

Pourquoi ce développement? D’abord, une évidence: les vieux ont du temps. Produire du contenu, aussi débile soit-il, c’est assez chronophage. N’importe quel tenancier de skyblog vous le dira. Or, en pleine retraite, on a beau prévoir de faire le tour du monde et d’œuvrer dans des associations caritatives, les journées sont souvent longues.

Ensuite, ils n’ont plus à se préoccuper des possibles conséquences néfastes sur leur carrière professionnelle. Franchement, pourquoi avoir peur de se ridiculiser quand on a 82 ans? Les vieux sont donc dans une position exactement inverse à celle de leurs enfants de cinquante ans qui prennent les choses au sérieux, qui ont une réputation à préserver, qui n’ont pas de temps à perdre et qui regardent avec consternation le succès de vidéos de hamsters qui font du patin à glace.

Depuis quelques temps déjà, on assiste à une multiplication des vidéos de mamies qui font les connes. Ainsi de deux copines qui se filment en mode photobooth - le programme qui permet de déformer son visage. Non seulement elles se prennent un fou rire mais en prime, elles improvisent une petite choré sur Black Eyed Paes.

Les mamies qui se marrent, ça rassure les jeunes

On se félicite de ce phénomène d’abord par pur égoïsme. Comme Elise Costa, on trouve rassurant de voir des vieilles se marrer comme des folles, c’est un modèle d’identification qui rend moins anxiogène notre dégénérescence prochaine. En général, on ne veut pas voir nos vieux parce qu’on ne veut pas ressembler au cliché des vieilles seules et tristes avec leur caddie, si ternes qu’on a l’impression qu’elles se sont habillées pour aller à leur propre enterrement.

Simone de Beauvoir, qui a travaillé sur la figure du vieux dans «La Vieillesse» — comme elle l’avait fait pour les femmes dans le Deuxième sexe — estime que la société présente le vieillard comme un être profondément différent de nous. Que les sociétés l’ignorent ou le glorifient, elles le placent toujours à part. Les «idéologues ont forgé des mythes, d'ailleurs contradictoires, qui incitent l'adulte à voir dans le vieillard non pas son semblable mais un autre. Il est le Sage vénérable qui domine de très haut ce monde terrestre. Il est un vieux fou qui radote et extravague. Qu'on le situe au-dessus ou en dessous de notre espèce, en tout cas on l'en exile.»

Or ces vidéos toutes simples de mamies qui explosent de rire devant un écran d’ordinateur surprennent précisément par leur familiarité avec notre quotidien. On n’est plus devant l’aïeul qui détient toute la sagesse du monde, ni devant le grabataire sénile. Les vieux aussi se marrent sur Internet et, pire, ils rient des mêmes conneries que nous. Se dessine alors un pont entre deux générations assez éloignées, grands-parents et petits-enfants. Toujours dans la série des vidéos des gens qui découvrent Photobooth, cette grand-mère se prend un fou rire avec sa petite-fille, ou quand le lol génère du lien social :

Ce pont entre génération est d’autant plus visible dans le cas de collaboration. En effet, les vieux sont encore rarement à l’origine d’un contenu, sans doute par manque de connaissances, mais ils acceptent d’y participer. Plusieurs projets se sont précisément basés sur l’effet de décalage entre l’allure respectable des grands-parents et la culture pop et web des plus jeunes.

Ainsi, fin 2010, la série des «Mamie lit les tweets» de Kanye West ou 50 Cent. Ou le photographe Sacha Goldberger a fait de sa grand-mère de 91 ans, surnommée Mamika, une star du web à travers une série de photos et une page Facebook) qui compte plus de 10.000 fans. L’idée était simplement de sortir sa grand-mère de la dépression et d’un ennui fatal en lui proposant un projet: se déguiser en super-héros du 4e âge. L’idée a tellement plu qu’il publie un recueil de ces photos.

Mamika. © Sacha Goldberger

Ces vieux qui kiffent le web

Oui, Internet est un excellent remède à l’ennui – plus efficace et addictif que la télé. Comme le dit Albertine, qui tient un atelier parisien d’initiation au web pour les femmes de plus de 77 ans : «Internet a ce pouvoir de mettre la vie devant et non pas derrière... C’est aussi le cas pour des personnes totalement exclus, des femmes âgées, pour qui la vie est a priori derrière. Elles sont vues habituellement comme totalement has been. Elles sont plus vues dans la problématique de soins et de plaintes que de rigolades.» Albertine et sa bande d’octogénaires webophiles ont monté un tumblr et créé un glossaire vidéo de «l’internet vu par des femmes de plus de 80 ans». Où l’on trouve par exemple la définition du Smiley par Gisèle, Jacqueline, Dolorès et Dédé:

Comme quoi, quand on prend la peine de les former, les vieux comprennent très bien l’Internet.

Le web et les lolcats ne règleront pas le problème de l’augmentation du minimum vieillesse ni des conditions de vie dans les maisons de retraite mais ils peuvent aider nos vieux à s’amuser et nous montrer un autre visage de la vieillesse. Après tout, si les vieux sont des internautes comme les autres et qu’ils débarquent sur l’Internet pour se marrer, on peut peut-être en conclure qu’ils sont aussi des être humains comme nous. Et c’est sans doute à nous, en premier lieu, que ça fait du bien.

Titiou Lecoq

Nota Bene: Evidemment, ne soyons pas angéliques avec les vieux. Ma conscience professionnelle m’oblige à signaler que, de temps en temps, des drames se produisent. Le mot n’est pas trop fort quand on voit cet homme d’un certain âge qui exécute une chorégraphie sur une chanson de Rihanna, le torse huilé, juste vêtu d’un tutu.

Tags possibles : drame, catastrophe, accident, marquis de Sade, dégénéré. 

Image de une: CC Flickr by makelessnoise

Titiou Lecoq
Titiou Lecoq (197 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte