Life

Que fait-on des cadavres d'oiseaux?

Alexis Ferenczi, mis à jour le 02.01.2012 à 17 h 50

D'une manière générale: ne les touchez pas et surtout, ne les mangez pas.

Un oiseau retrouvé à Beebe /REUTERS/Arkansas Game and Fish Commission/Handout

Un oiseau retrouvé à Beebe /REUTERS/Arkansas Game and Fish Commission/Handout

Retrouvez tous nos articles de la rubrique L'explication ici

Comme l'an dernier, de nombreux oiseaux sont morts dans la ville de Beebe dans l'Arkansas pour le Nouvel an. Mais, si dans la nuit du vendredi 31 décembre 2010, plusieurs milliers de cadavres de carouges avaient été découverts, cette fois-ci, ce ne serait «que» 200 cadavres qui auraient été retrouvés, selon CNN. Les autorités mettent en cause les feux d'artifice.

Il n'y a pas qu'à Bebee que les oiseaux meurent en nombre. Le 4 janvier 2011, 500 oiseaux avaient également été retrouvés sans vie, cette fois-ci en Louisiane. Le 31 juillet 2011, La Réunion a vécu ce même genre de phénomène, soixante et un volatiles ayant été retrouvés morts, gisant dans un jardin.

Qui s’occupe des centaines de dépouilles laissées pour compte?

En France, à la campagne, le système de collecte des corps d’oiseaux morts s'articule autour du réseau Sagir. Un organisme de surveillance épidémiologique qui existe depuis 1955 et suit l’évolution des oiseaux et des mammifères sauvages terrestres, notamment ceux dont la chasse est autorisée en France.

En ville, ce sont les municipalités qui sont chargées de l’observation des oiseaux. Dans le cadre de la prévention de la grippe aviaire et pour empêcher la transmission du virus de l’animal à l’homme, l'Etat a confié aux mairies la mission de sensibiliser la population.

Ne pas mettre les doigts

D’une manière générale, toute personne qui voit ou trouve un oiseau mort ne doit pas y toucher et par extension ne pas le cuisiner. De toute manière, il est interdit de manipuler ou de ramasser des animaux morts issus d’une espèce protégée, ce qui est le cas de la majorité des oiseaux en France.

La personne qui trouve une dépouille doit prévenir au choix; la mairie la plus proche, la Direction départementale des services vétérinaires (DDSV), l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) ou la fédération départementale des chasseurs. Un circuit à solliciter quand vous vous trouvez en présence de plus de cinq cadavres d’oiseaux de la même espèce. Il est aussi nécessaire de prévenir les autorités dans certains cas particuliers. Deux cadavres de cygnes suffisent à donner l'alerte.

Le Sagir a ainsi implanté un réseau de veille qui repose sur la présence d'observateurs sur le terrain au quotidien, généralement des agents de l'Etat, des chasseurs et observateurs potentiels. Les informations sont collectées par des personnes habilitées et ce système de «reporting» s'adresse ensuite aux acteurs départementaux en cas de localisation d’un foyer.

L'autopsie avant la destruction

La situation devant un cadavre d'oiseau est d'abord d'établir si les causes de la mort sont épidémiques ou naturelles. En cas de causes «suspectes» –les oiseaux sont tous issus de la même espèce ou famille, ils se trouvent tous dans un rayon assez proche et les décès semblent concentrés sur une courte période– il faut faire la différence entre une simple intoxication et plus récemment, la grippe aviaire pour déterminer rapidement le risque de contamination pour l'homme et pour les volailles domestiques.

Il est donc nécessaire d'acheminer le corps dans un laboratoire d'analyse et d'autopsie (LVD) qui opère les prélèvements pour déterminer la cause du décès. Il faut ainsi parfois un nettoyage rapide du terrain pour enrayer la propagation d'une épidémie. Dans ce cas, c’est un organisme d’équarrissage (comme France Agrimer) assermenté qui permet la collecte des dépouilles. Un service public fourni par l’État, chargé des restes d’animaux sauvages qui n’appartiennent à personne. Devant l'ampleur de l'événement, aux Etats-Unis, les autorités de la petite ville de Beebe ont fait appel à une entreprise de nettoyage privée, en accord avec les services à l'environnement pour récupérer les corps des oiseaux dans le jardin des particuliers ou sur le toit de leur maison.

Pour les animaux encore en vie, il existe un réseau de centres, généralement bénévole ou associatif, dont le but est de prodiguer des soins de manière individuelle et symbolique. La réintégration de l’oiseau est souvent compromise. Pour les oiseaux mazoutés et affaiblis par la marée noire en Louisiane, la WWF conseillait même l’euthanasie pure et simple.

Alexis Ferenczi

L'explication remercie Romain Julliard, Maître de Conférences du Muséum Nationale d'Histoire Naturelle et membre du Centre de Recherches sur la Biologie des Populations d’Oiseaux, Olivier Mastain, administrateur national du réseau SAGIR et Philippe Jacques Dubois de la Ligue pour la protection des oiseaux.

Vous vous posez une question sur l'actualité? Envoyez un mail à explication @ slate.fr

Article mis à jour le 2/01/2012 avec la découverte de nouveaux cadavres d'oiseaux à Bebee

Alexis Ferenczi
Alexis Ferenczi (5 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte