Les meilleurs jouets volants du marché

Air Hogs / Crimfants  CC License By

Air Hogs / Crimfants  CC License By

On a testé une sélection de gadgets high-tech pour Noël. Verdict.

J’ai toujours adoré les jouets volants. Quand j’étais gosse, j’étais dingue des avions radiocommandés, des hélicoptères, des petits dirigeables, des fusées qu’on tire depuis son jardin, bref de tout ce qui vole. Ces jouets semblaient synthétiser l’essence même du fun – un sentiment de libération, la possibilité de faire quelque chose d’impossible pour les enfants.

Enfin, c’est ce que je m'imaginais. Car ma passion ne fut jamais assouvie, mes parents considérant les jouets volants comme trop dangereux, trop chers et trop compliqués pour les enfants. Et ils avaient raison. De loin, un avion télécommandé peut ressembler au meilleur jouet du monde, mais lorsque vous voulez vous en acheter un, vous découvrez que vous devez vous rencarder sur les servocommandes, le balsa, les ondes radios et toutes les variétés de colles avant de faire voler quoique ce soit.

Mais ces dernières années, les jouets volants se sont démocratisés – plus besoin désormais d’être un passionné pour en acheter ou en piloter un. C’est particulièrement vrai pour les petits avions et hélicos radiocommandés, assez petits pour voler dans un appartement. Récemment, j'ai testé de nombreux jouets de ce genre. J’étais à la recherche de jouets ne nécessitant pas des heures de montage et d'apprentissage au pilotage. Ce que j’ai découvert est aussi affolant que fascinant: certains jouets ne volent tout simplement pas, mais certains sont assez chouettes pour vous occuper tout le jour durant. Quand je ne les pilotais pas, je ne pensais qu'à ça.

J'ai évalué les jouets en fonction des critères suivants:

  • Batteries: quelle est l’alimentation du jouet? Combien de temps peut-il voler?
  • Capacité de vol: Est-il stable dans les airs? Comment supporte-t-il les crashs? Peut-il décoller et atterrir proprement?
  • Contrôle: Quel est le degré de contrôle de la machine en vol? Comment répond-il à vos sollicitations?
  • Fun: On s’amuse ou pas?

 

Air Hogs Hawk Eye - $76.98 (€58,50)

Le Hawk Eye est, pour faire court, une caméra digitale surmontée d’un double rotor. En théorie, c’est le casse du siècle: les hommes de tous âges rêvent du plaisir que pourrait offrir un petit œil baladeur et silencieux. (Essayez juste d’imaginer comment un pareil engin pourrait redonner un peu de piquant à toutes ces comédies collégiennes du type Porky’s.)

Comme caméra, le Hawk Eye est une bonne surprise. Vous appuyez sur un bouton de votre télécommande pour prendre des photos, sur un autre pour lancer et faire cesser un enregistrement vidéo; on peut le connecter par USB à son Mac ou à son PC pour télécharger rapidement les images. Alors c’est vrai, les images et les vidéos du Hawk Eye sont petites et pixellisées, mais elles sont assez nettes pour vous permettre de jeter un coup d’œil dans… Disons… Le drôle de cabanon du voisin, celui qui est couvert de panneaux «interdit d’entrer» (le cabanon, pas le voisin.)

Le problème, c’est que pour ce qui est de ses qualités de vol, il tient plus du poulet que du faucon. Le Hawk Eye ne faire rien de ce qu’on est en droit d’attendre d’un hélicoptère: il ne sait pas décoller droit, ne sait pas faire de vol stationnaire, ne sait pas voler dans une direction précise et ne peut se poser sans se crasher. Pire, au lieu d’utiliser des ondes radios, le Hawk Eye utilise une technologie plus cheap et moins fiable, l’infrarouge – la même technologique que celle de la télécommande de votre télévision. Ainsi, l’hélico ne répond-il que lorsque vous êtes relativement près de lui et qu’aucun obstacle ne se dresse entre vous et ses capteurs. Même dans ces conditions, j’ai remarqué un délai constant entre le moment ou j’appuie sur le joystick et le moment où le Hawk Eye daigne répondre. Ceci a été la cause d’une bonne dizaine de vols de trois secondes qui se sont terminés par des crashs spectaculaires – puis par un voyage de cinq secondes, sans contrôle, jusqu’au sommet de mon toit, où le Hawk Eye se trouve toujours, sans regret de ma part.

  • Batteries:  4/10 . La télécommande utilise des piles AAA. L’hélico se charge en restant connecté à votre ordinateur. Une charge de 30 minutes vous donne environ 4 minutes d’autonomie.
  • Capacité de vol: 1/10
  • Contrôle: 2/10
  • Fun: 3/10
  • Total: 10/40  

 

 

Air Hogs Vectron Wave - $39.95 (€30,50)

Le Vectron Wave est le Steve Reich des jouets volants – minimalisme agressif voire pire. Le Wave ne fait que monter et descendre. Si vous le posez sur le sol et que vous le mettez en marche, il monte et vient taper le plafond. Au bout d’un moment, il redescend tout près du sol. Il fait ça durant à peu près 20 secondes, monte et descend, monte et descend et puis se stabilise peu ou prou.

C’est là que l’on commence à rigoler en quelque sorte. Le Vectron est pourvu d’un capteur qui peut détecter votre main. Placez-la dessous et il monte aussitôt. Enlevez votre main et il redescend. C’est tout. Sans utiliser la force - en tapant avec la paume de votre main ou en soufflant dessus - le Vectron ne peut se mouvoir dans aucune direction. Sa télécommande n’a qu’une seule option: un gros bouton rouge marqué STOP, qui s’avère utile lorsque le Vectron se retrouve pris dans un recoin inaccessible de votre maison. Ce qui, par ailleurs, vous arrivera souvent, car quelle que soit la taille de la pièce, le Vectron semble attiré par les murs et les plafonds. Quand il s’écrase, il semble rebondir en tous sens comme si on lui avait tiré dessus.

Le Vectron ne nécessitant aucune compétence pour le faire voler, c’est à mon avis un excellent choix pour un enfant trop jeune pas encore capable de manipuler un boîtier. Ou pour des personnes plus âgées et qui ne sont jamais redescendues sur terre.

  • Batteries: 3/10. Le boîtier de contrôle utilise des piles AA. Branchez le Vectron sur le boîtier pour le charger. Une charge de 30 minutes permet un vol de 5 minutes environ.
  • Capacité de vol: 4/10
  • Contrôle: 3/10
  • Fun: 4/10
  • Total: 14/40

 

 

Geospace Unmanned Recon Air Vehicle - $28 (€21)

Comme le Vectron Wave, le Geospace ne fait que monter et descendre. Mais le système de contrôle du Geospace marche bien mieux que celui manuel du Vectron. Le boîtier de commande, de la taille d’un porte-clé, dispose d’une petite molette permettant de fixer la vitesse du Geospace.

J’ai trouvé ça étonnamment marrant. Pour déplacer le Geospace, il vous suffit ainsi de prendre en compte l’accélération, la gravité et les courants thermiques au sein de votre maison; ce jouet peut être un bon moyen d’apprendre à vos enfants l’existence de ces forces invisibles. Il est par ailleurs pourvu de lumières clignotantes du meilleur effet dans une pièce sombre. (Faites quand même attention aux vols de nuit: le rotor de mon Geospace s’est cassé après avoir violemment heurté un mur.)

  • Batteries: 4/10. Le chargeur du Geospace nécessite l’incroyable nombre de 8 piles AA. Une charge de 10 minutes permet un vol de trois minutes environ.
  • Capacité de vol: 5/10
  • Contrôle: 5/10
  • Fun: 6/10
  • Total: 20/40

 

Air Hogs Sharp Shooter - $28.26 (€21,50)

Le Sharp Shooter est l’hélico radiocommandé traditionnel avec un plus: il lance des missiles. Appuyez sur le gros bouton rouge sur le boîtier de commande et il propulse avec des ressorts un de ses deux missiles en plastique.

Ça a l’air gadget, et je pensais que les missiles allaient déséquilibrer l’hélico, le rendant instable dans les airs. Mais avec un peu d’entraînement, j’ai fini par trouver que le Sharp Shooter était étonnamment gracieux – et plutôt facile à piloter. Il décolle sans problème, survit sans problème à de petits crashs et s’il y a un petit délai entre le moment où vous actionnez le bouton rouge et le départ du missile, il est assez facile de viser. (Le Sharp Shooter est livré avec quelques cibles, mais je préfèrerais de loin un duel aérien – achetez deux Shooters et affrontez votre ami dans les airs.)

Le seul problème du Sharp Shooter est sa manœuvrabilité. Il ne peut faire de vol stationnaire; tel un requin, il va toujours de l’avant, ce qui veut dire que vous faites de grands cercles dans les airs. Il est par ailleurs très léger, ce qui rend le vol en extérieur très délicat. Le Sharp Shooter est idéal dans une grande pièce vide.

  • Batteries: 6/10. Le boîtier du Sharp Shooter requiert six piles AA. Il faut le brancher au boîtier pour le charger. Une charge de 20-30 minutes vous donne 5 minutes d’autonomie.
  • Capacité de vol: 7/10
  • Contrôle: 6/10
  • Fun: 8/10
  • Total: 27/40

 

Syma S107 - $29.50 (€22,50)

Le S107 est l’hélico radiocommandé de mes rêves d’enfant – et son prix bas en fait la meilleure affaire dans les airs. Il est facile de le prendre en main, délicieusement manœuvrable et survit sans trop de problèmes aux crashs. Il peut faire presque tout ce qu’un hélico peut faire – voler droit devant lui, stationner, pivoter sur son axe et même voler à reculons. (Mais il ne peut pas faire de déplacement latéral, contrairement aux vrais – regardez donc cet hélicoptère d’attaque Comanche.) Le boîtier tient bien en main et le joystick est facile à manier, ce qui permet de petits ajustements du vol. Le S107 est également résistant – je l’ai pas mal crashé au départ, et il est toujours intact.

Son problème, c’est sa lenteur: même à pleine vitesse, il lui faut plusieurs secondes pour traverser une grande pièce. Cette vitesse est un avantage pour les débutants, mais elle devient un peu ennuyeuse quand vous commencez à maîtriser les commandes. Je suis sorti et j’ai trouvé un défi à ma mesure en le faisant voler dans une brise légère.

  • Batteries: 8/10. Le boîtier du S107 requiert six piles AA. Mais on peut recharger l’hélico avec un câble USB que l’ont peut brancher sur un ordinateur. Une charge de 20-30 minutes donne 10 minutes de vol environ.
  • Capacité de vol: 8/10
  • Contrôle: 8/10
  • Fun: 9/10
  • Total: 33/40

 

Parrot AR.Drone Quadricopter, $299.99 (€227,35)

C’est un truc de malade. Le Parrot Drone embarque deux caméras en streaming (une face avant, l’autre vers le sol), deux gyroscopes internes, un accéléromètre et un ordinateur de vol (qui fonctionne sous linux avec 128 MB de RAM).

Vous contrôlez les Drones avec le Wi-Fi, via votre iPhone, votre iPod Touch ou votre iPad – un support Androïd est apparemment imminent – à peu près comme vous déplaceriez un avion dans un simulateur de vol: inclinez votre téléphone vers l’avant, l’arrière ou les côtes pour déplacer le Drone dans cette direction. L’écran de votre téléphone vous indique ce que le Drone voit en direct, ce qui vous permet de le piloter même quand vous ne le voyez pas (une possibilité que je n’ai pas utilisée; j’avais peur que quelqu’un appelle les flics pour les prévenir de la présence d’un ovni).

Le Drone est livré avec deux coques amovibles, destinées à l’utilisation en intérieur et en extérieur, mais la plupart du temps j’ai utilisé la coque d’intérieur (celle avec les quatre gros cercles qui protègent les quatre rotors de l’appareil) en volant à l’extérieur. Le vol à l’intérieur était de mon point de vue assez impossible. Le drone est tellement gros que vous manquez d’espace – à moins de vivre dans un centre commercial.

Bien sûr, le Drone est le plus cher – et de loin – des jouets que j’ai testés. Mais dès que vous le mettez en marche, vous constatez à quel point il vaut son prix: piloter le Drone donne des frissons. Pas d’apprentissage: j’ai pu faire des manœuvres spectaculaires dès la sortie de la boîte. Quand j’ai commencé à mieux maîtriser le boîtier de contrôle et les divers réglages de son ordinateur, j’ai découvert des options encore plus démentes. Quand il survole une colline, il ajuste son altitude; si vous recevez un coup de fil, il cesse tout mouvement et se place en vol stationnaire. S’il est chassé de sa position stationnaire par un coup de vent (ou si vous le poussez vous-même), il revient tout seul se placer sur sa position de départ.

J’ai quand même remarqué quelques bugs: une petite corniche en brique, dans mon jardin, semble perturber l’altimètre du Drone. En passant au-dessus de la corniche, le Drone a commencé à grimper tout seul. Une autre fois, en passant au même endroit, ses moteurs se sont coupés nets et le Drone s’est écrasé sur le sol, manquant de très peu mon épouse qui se trouvait en dessous. Mais l’ordinateur du Drone pouvant être mis à jour via Internet, j’imagine que des bugs de ce genre vont être réglés au fur et à mesure. Surtout, il y aura de plus en plus d’applications téléphoniques qui permettront au Drone de faire de plus en plus de trucs – je suis particulièrement impatient de disposer de celle permettant de faire des batailles entre Drones.

  • Batteries: 7/10. Le Drone utilise une batterie amovible au lithium. Il y en a une livrée avec. On peut en acheter d’autres, à 29,99$ (22€), ce que je recommande: elles mettent 90 minutes à charger pour 10 minutes de vol…
  • Capacité de vol: 10/10
  • Contrôle: 10/10
  • Fun: 10/10
  • Total: 37/40.

 

Farhad Manjoo

Traduit par Antoine Bourguilleau