La police française «au-dessus des lois»?

Slate.fr, mis à jour le 06.11.2009 à 15 h 22

Un rapport d'Amnesty International tire la sonnette d'alarme

Amnesty International a publié jeudi un rapport intitulé «des policiers au-dessus des lois». L'organisation de défense des droits de l'homme revient sur les causes d'impunité dont bénéficient selon elle les forces de l'ordre en France. Faute de statistiques globales, Amnesty s'appuie sur une douzaine de cas particuliers. Dont celui d'Albertine Sow, enceinte de 6 mois, qui a assisté à l'interpellation de son cousin et tenté d'intervenir; bilan, coups de poing et coups de matraque de la part des forces de polices. Dont celui de Philippe Roset, qui a été interpellé pour contrôle d'identité à la fin d'une manifestation. A la sortie du commissariat, un groupe de policier l'attaque par derrière; bilan, il a le crane ouvert.

Selon l'enquête d'Amnesty, les jeunes hommes issus de minorités dites visibles courent un risque particulier de subir des violences policières. Les plaintes déposées à l'encontre de la police sont pour la plupart classées sans suite et les responsables impunis. Le système judiciaire actuel mettrait-il les policiers «au-dessus des lois» s'interroge Amnesty? Une information «formellement» démentie par le porte-parole du ministère de la justice Guillaume Didier. «Aucun policier n'est au-dessus des lois» ajoute de son côté le ministère de l'intérieur.

Le porte-parole d'Unsa-police, premier syndicat de gardiens de la paix, répond aux accusations d'Amnesty sur libération.fr.

CD

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Photo FLICKR

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte