La première fois est dans les gènes

Slate.fr, mis à jour le 01.04.2009 à 17 h 39

 

Une nouvelle étude américaine portant sur les jumeaux séparés à la naissance suggère que la précocité sexuelle est dans nos gènes, rapporte le site newscientist.

«Il n'y a pas de gène du premier rapport sexuel à proprement parler», explique la psychologue qui a mené les recherches. En revanche, des traits comportementaux héréditaires comme l'impulsivité peuvent servir à déterminer l'âge du premier rapport sexuel.

En étudiant des jumeaux séparés à la naissance et élevés dans des milieux différents, les scientifiques sont arrivés à différencier les facteurs héréditaires des facteurs environnementaux tels que les principes moraux de la famille. Les chercheurs précisent que les gènes expliquent un tiers des différences dans l'âge du premier rapport sexuel des 48 paires de jumeaux étudiés.

La perte de la virginité et la sexualité des adolescents est un sujet en vogue aux Etats-Unis, au point d'être évoqué dans bon nombres de séries télévisées. L'âge moyen du premier rapport sexuel des jeunes américains est pourtant équivalent à celui des adolescents européens.

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

(Photo: Reuters)

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte