Monde

Talibans : les Etats-Unis en ligne de mire

Temps de lecture : 2 min

Baitullah Mehsud, leader du mouvement des talibans pakistanais Tehrik-e-Taleban, a revendiqué hier la responsabilité de l'attentat qui a causé la mort de huit élèves et de quatre terroristes dans une école de police à Lahore lundi 30 mars. Il s'agissait de «représailles» suite à des tirs de missiles par les drones américains sur les zones tribales pakistanaises.

Le militant de 35 ans a déclaré «bientôt nous nous vengerons des Etats-Unis à Washington, ce qui sidérera le monde entier», comme le rapporte le Times. Le gouvernement américain a promis un montant de 5 millions de dollars pour toute information qui mènerait à sa capture.

M. Mehsud dit avoir monté en février un «conseil de moudjahidin» qui unit plusieurs groupes talibans afin de «repousser les attaques des Etats-Unis et des forces de l'OTAN en Afghanistan».

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

(Photo: Reuters)

En savoir plus:

Newsletters

Des hackers révèlent les données personnelles d'un millier d'officiers biélorusses

Des hackers révèlent les données personnelles d'un millier d'officiers biélorusses

Les militant·es anti-Lukashenko estiment que les forces de l'ordre ne doivent plus être anonymes.

Ces personnes blanches qui se prétendent noires (ou la tentation d'être l'opprimé)

Ces personnes blanches qui se prétendent noires (ou la tentation d'être l'opprimé)

L'histoire d'une professeure américaine blanche qui a fait semblant d'être noire pendant des années révèle les écueils d'un certain identitarisme.

Un prof américain suspendu à cause d'un mot chinois ressemblant à «nègre»

Un prof américain suspendu à cause d'un mot chinois ressemblant à «nègre»

L'université de Californie du Sud a suspendu un professeur de management qui a prononcé un mot en chinois - «ne-ga» - jugé trop proche du mot nègre en anglais.

Newsletters