France

L'hypoprésident

Thomas Legrand, mis à jour le 15.11.2010 à 10 h 06

Tout tend à montrer que Nicolas Sarkozy a subi et non choisi ce remaniement. C'est peut-être l'occasion d'équilibrer enfin la gouvernance.

Nicolas Sarkozy au G20, à Séoul, le 12 novembre 2010. REUTERS/Philippe Wojazer

Nicolas Sarkozy au G20, à Séoul, le 12 novembre 2010. REUTERS/Philippe Wojazer

Ce remaniement est subi et non pas choisi par le chef de l’Etat... Il est donc raté. On a comme l’impression que l’hyper-président est devenu un hypo-président. Comme si ses manettes ne répondaient plus. Ce gouvernement (pour une fois pas pléthorique, soulignons-le) n’est pas celui que le président aurait voulu. Il souhaitait que Jean-Louis Borloo s’installe à Matignon et redynamise la majorité avec son style, son enthousiasme et son langage si peu technocratique. Et puis il eu peur de son côté gaffeur et désordonné. Il a surtout renoncé sous la pression des parlementaires UMP ex-RPR. Nicolas Sarkozy se retrouve donc avec un Premier ministre qu’il n’a pas vraiment choisi et sans la caution centriste nécessaire à la reconquête de l’électorat modéré. Le chef de l’Etat a dû renoncer à l’ouverture avec le départ de Kouchner, Amara et Bockel qui, de toutes façons, n’avaient jamais eu une once de pouvoir. Il a dû renoncer aussi à la diversité ethnique chez les ministres. Ouverture et diversité n’étaient donc que de façade, on l’avait compris depuis longtemps, mais là, le président n’a même plus le pouvoir de faire semblant. Il aurait voulu que Jean-François Copé soit dans le gouvernement, il n’a pas eu les moyens de le lui imposer ni de lui refuser l’UMP. L’aspect général de cette équipe fait assez repli identitaire, RPR d’antan… il ne manque plus que Charles Pasqua et Bernard Pons. C’est un gouvernement Maritie et Gilbert Carpentier! Michèle Alliot-Marie aux Affaires étrangères c’est aussi novateur que le retour de Champs Elysées sur France 2.

Est-ce pour autant la fin de l’hyper-présidence? On ne peut pas encore en être sûr… il va falloir observer les rapports entre les deux têtes de l’exécutif, mais c’est vrai qu’il y aurait une certaine contradiction à pleurer la fin d’une hyper-présidence dont on a dénoncé les travers. Après tout, si ce gouvernement (même avec son aspect pas très enthousiasmant) était enfin composé de vrais ministres responsables dirigés par un Premier ministre qui aurait retrouvé les prérogatives définies par l’article 20 … on pourrait le souligner en positif, parce qu’un gouvernement qui gouverne, c’est un exécutif mieux contrôlé par l’Assemblée, c’est moins de concentration de pouvoir, bref une gouvernance plus équilibrée.

Ce peut être aussi l’occasion pour le chef de l’Etat de prendre de la distance et de retrouver une parole plus arbitrale. Ce n’est certainement pas ce qu’il recherchait, mais c’est un résultat qui devrait satisfaire ceux qui s’inquiétaient des effets de l’hyper-présidence. La marque sarkozyenne s’estompe: par exemple «immigration» et «identité nationale» ne sont plus liées dans un ministère. François Fillon a-t-il imposé des clarifications? La période que l’on vient de vivre avec une campagne ouverte pour Matignon, un prétendant qui menace «si je n’ai pas le poste», des ministres qui annoncent eux-mêmes leur nomination en précisant qu’ils ont posé leur conditions… tout ça donne l’impression d’un effondrement de l’hyper-présidence. Le mouvement perpétuel et la communication à outrance n’ont plus d’effet. Il y a une sorte de normalisation. Enfin –et ça c’est autre chose– dans le cadre de la marche arrière vers la modernité, il faut souligner le cas Juppé. Alain Juppé a été élu maire de Bordeaux en promettant de le rester à plein temps. Il trahit sa promesse. La tendance naturelle et logique n’est-elle pas d’arrêter de cumuler les fonctions, les titres et les emplois? Cette voracité du pouvoir, unique en Europe, nous rappelle, là encore, les Etats RPR ou PS des années 1980/90.

Thomas Legrand

À REGARDER Le trombinoscope du nouveau gouvernement Fillon

Thomas Legrand
Thomas Legrand (156 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte