L'espion qui venait d'EDF

Slate.fr, mis à jour le 01.04.2009 à 10 h 31

Deux hauts responsables de la sécurité chez EDF ont été mis en examen dans une affaire présumée d’espionnage. Mediapart (payant), qui a révélé l’affaire, raconte que «le numéro 2 de la sécurité de l'entreprise publique, l'ancien commandant de police Pierre François, a été mis en examen jeudi 26 mars par un juge de Nanterre dans une affaire d'espionnage informatique dont a été victime – parmi d'autres – l'ancien directeur des programmes de Greenpeace France, Yannick Jadot, réputé pour ses prises de position anti-nucléaires.»

Comme le précise le site d’informations en ligne, les activités de renseignement ont été développées au sein d’EDF afin de «prévenir d'éventuelles attaques terroristes, mais aussi des campagnes de déstabilisation ou des actes de malveillances émanant de la mouvance anti-nucléaire, comme les associations Sortir du nucléaire ou Greenpeace, très investies en la matière.»

Dans le cadre de cette affaire, les locaux d'EDF ont été perquisitionnés mardi dans l'après-midi. Yannick Jadot a expliqué qu’il «apparaît qu'EDF serait clairement impliqué dans des pratiques de barbouzes en terme de piratage et d'espionnage sur ma personne et sur mon système informatique». Greenpeace France va se constituer partie civile.

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte