France

Un remaniement permet-il à un Président de redevenir populaire?

Quentin Girard, mis à jour le 15.11.2010 à 13 h 57

Non, sauf en période de cohabitation.

Cérémonie à l'Elysée, le 15 octobre 2010. REUTERS/Charles Platia

Cérémonie à l'Elysée, le 15 octobre 2010. REUTERS/Charles Platiau

Après un mois d’un intense suspense qui n’a pas vraiment passionné et près de six après avoir évoqué le remaniement, François Fillon a finalement démissionné pour être renommé immédiatement Premier ministre. Claude Guéant, le secrétaire général de l’Elysée, a annoncé dimanche soir la composition du troisième gouvernement Fillon, qui pourrait tenir tout le mandat du Président de la République, une situation inédite sous la Ve République.

Le remaniement et le changement du chef de gouvernement, étape habituelle, est là d’ordinaire pour «insuffler un souffle nouveau», et permettre aux présidents de la République de se refaire une image et de remonter les sondages. Nicolas Sarkozy prête une grande attention aux enquêtes d’opinions; nul doute qu’elles ont influencé son choix de garder Fillon au détriment de Borloo. Nonobstant, changer de Premier ministre permet-il vraiment de gagner en popularité? Non, si c’est dans son propre camp, oui, si c’est imposé par une cohabitation.

François Mitterrand et les joies de la cohabitation 

Popularité mitterrand 81

Lors de ses deux mandats, François Mitterrand a eu six premiers ministres et deux cohabitations. Passer d’un socialiste à un autre ne l’a jamais vraiment aidé dans les sondages. Ce qui lui permettait de gagner du crédit à nouveau, c’était les cohabitations.

Ainsi, si on observe ce tableau de la TNS Soffres montrant les courbes de confiance (en bleu: confiance, en rouge: pas confiance) lors de son premier mandat, au moment du remplacement de Mauroy par Fabius, en juillet 1984, 40% des Français font confiance au chef de l’Etat. L’arrivée du jeune nouveau n’a alors aucune influence véritable, le président de la République va même descendre jusqu’à 38%. Il faut attendre mars 1986 pour le voir remonter à 46%, au moment où il perd les législatives. Jean-Luc Parodi, politologue, chercheur émérite au CEVIPOF:

«Traditionnellement, les Présidents ne tirent pas profit d’un changement de Premier ministre. Ils sont tellement présents, ce sont tellement eux les patrons, c’est leur politique. Les électeurs jugent l’unité du pouvoir et elle est incarnée par eux. De plus, généralement, ils changent de Premier ministre alors qu’ils sont un peu en difficulté et le nouveau commence lui aussi avec une popularité faible. Surtout s’ils sont peu connus par le grand public, comme Edith Cresson».

La bonne nouvelle pour Mitterrand fut finalement le début de la première cohabitation. La nomination de Chirac va lui permettre de monter dans les sondages, jusqu’à 62% d’opinions favorables en février 1988. Jean-Luc Parodi:

«La cohabitation est un cas bien particulier. Ce n’est pas un choix du Président, il a pour obligation de nommer le chef de l’opposition. Il devient impuissant et retrouve une sorte de présidence consensuelle, à la manière de la IVe République».

Popularité mitterrand 88

Lors de son second mandat, Mitterrand remplace Michel Rocard par Edith Cresson. Il est à 53% de confiance, en mai 1991. Cela entraîne dans les mois qui suivent des variations très fortes de sa popularité avant une chute jusqu’à 31% en décembre 1991, la plus basse cote de toutes ses mandatures.

Carine Marcé, Directrice Associée de la TNS Sofres:

«Une fois que le déclin a commencé, c’est extrêmement difficile de redevenir populaire. En changeant de Premier ministre, on veut repartir du bon pied, ça peut être un peu moins mauvais, mais ça ne permet jamais de reprendre 20 points de popularité».

En avril 1992, lors de son remplacement, François Mitterrand n’est qu’à 33% de confiance. La nomination de Bérégovoy ne permet pas d’inverser la tendance et jusqu’à la mort de ce dernier en mars 1993, le Président est toujours à 31%. Comme lors de la précédente cohabitation, avec l’arrivée d’Edouard Balladur à Matignon, sa cote remonte, un peu, jusqu’à 43% en juin 1994. Puis, elle redescend.

Jacques Chirac, l’ami Jospin et l'inefficacité de Villepin

Le constat est le même pour Jacques Chirac. Lorsqu’il est forcé de nommer le soscialiste Lionel Jospin après la défaite de la droite aux législatives, sa cote de confiance est au plus bas (elle est passée de 64% lors de son élection à 38% en mai 1997). Petit à petit, avec le PS au gouvernement, il va regagner en popularité (jusqu’à un pic de 63% en mai 1999). Fluctuante, elle baisse toutefois à l’approche de l’élection présidentielle. En avril 2002, il n’est qu’à 40% de confiance, et son adversaire à 47%. Mais c’est Jean-Marie Le Pen qui est au deuxième tour.

Popularité Chirac 95

Lors de son deuxième mandat, il subit les coups d’éclats permanents de Nicolas Sarkozy, mais pas de cohabitation. Jean-Pierre Raffarin accompagne sa chute de confiance à 24% en mai 2005 puis Dominique de Villepin prend le relais. Là, Jacques Chirac descend jusqu’au record de seulement 16%, avant de remonter petit à petit jusqu’à 30%.

Popularité Chirac 2002

Nicolas Sarkozy et la tentative du non-remaniement

Nicolas Sarkozy est lui passé de 65% des Français qui lui faisaient confiance à seulement 26%. Jean-Luc Parodi:

«Nous vivons actuellement une situation exceptionnelle. Le Président atteint des records de mécontentement et son Premier ministre est beaucoup plus populaire. Du coup, on ne voit pas, dans cette situation, pourquoi il se serait privé d’un des seuls atouts de son camp.»

Popularité sarkozy

Il est un peu probable que ce remaniement, avec un non-changement de Premier ministre, ait un effet quelconque sur les sondages. Mais, à en croire les exemples de ses deux prédécesseurs, le remplacement de Fillon par une autre personnalité de son camp ne l’aurait sans doute pas plus aidé à regagner la popularité qu'il cherche pour être réélu en 2012. 

Quentin Girard

Sources de tous les tableaux: TNS Soffres/ Figaro Magazine

À REGARDER ÉGALEMENT: Le trombinoscope du nouveau gouvernement

Quentin Girard
Quentin Girard (75 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte