Culture

Pas d'amitié sans sexe à Hollywood

Temps de lecture : 2 min

Presqu'aucun film ne décrit une relation d'amitié platonique voulue par un homme et une femme. De Harry et Sally à Zack et Miri, l'amitié mixte est toujours soit subie, soit un prélude à l'amour.

Des centaines de films que nous avons regardés mon ami Jeff et moi dans notre jeunesse –chez lui sur VHS, dans les multiplexes de l'Upper West Side ou dans les salles indépendantes du sud de Manhattan– pas un seul ne mettait en images notre relation intime et platonique. Je n'avais pourtant pas de folles attentes cinéphiles; je n'espérais pas tomber sur une œuvre traitant de deux petits New-Yorkais qui regardent des films quand ils ne font pas leurs devoirs. Je me serais contentée d'un garçon et d'une fille qui aiment passer du temps ensemble sans aspirer à des relations physiques, c'est-à-dire d'un scénario sur une véritable amitié entre sexes opposés.

Cliquez sur l'image ci-dessus pour voir le diaporama vidéo

Aveuglés par les réalisations hardies des années 1970, en particulier par celles de Woody Allen, peut-être avons-nous raté un trésor caché de films où les hommes et les femmes sont potes en toute simplicité. J'ai donc demandé à toute la rédaction de Slate.com et à un tas de mes connaissances si ce genre de film existait. Munie de leurs réponses, et après une recherche fouillée sur IMDB et Netflix, j'ai dressé une liste de 50 œuvres cinématographiques et télévisuelles censées dépeindre une relation platonique, et je les ai toutes regardées(1).

Hollywood est contre l'amour platonique

Je n'ai pas découvert de trésor caché. Et ce n'est pas si étonnant: Hollywood préfère les histoires amoureuses aux relations amicales parce que le public préfère la séduction aux chastes discussions. Mais cela va plus loin. À quelques rares exceptions près, les films qui s'intéressent à l'amitié entre homme et femme s'évertuent à réfuter son existence et à démontrer que l'amour platonique est impossible.

La thèse défendue, et popularisée par Quand Harry rencontre Sally, est que l'amitié mène fatalement à l'amour, comme une prémisse au mariage. Les films qui traitent de l'amitié entre homme et femme et qui ne se terminent pas sur une union sentimentale sont en général des récits de frustration, dans lesquels l'un des personnages aime l'autre en secret et souffre cruellement de la nature de la relation. Cette thèse peut être différemment déclinée, comme on le verra dans le diaporama présenté ici, mais le message, lui, ne varie pas: entre un homme et une femme, «l'amitié» requiert toujours des guillemets.

(1) Mon étude sur les relations platoniques au cinéma n'a pas pris en compte les œuvres non américaines; une approche mondiale me semblait en la matière un peu trop étendue. Cependant, renseignements pris auprès de cinéphiles, il semble que le thème de l'amitié entre homme et femme soit aussi rare aux États-Unis que dans le reste du monde.

Juliet Lapidos

Traduit par Chloé Leleu

A regarder également, notre vidéorama L'Amour platonique à Hollywood

Juliet Lapidos

Newsletters

Dans «Crépuscule», Juan Branco entremêle le vrai, le faux et l'invérifiable

Dans «Crépuscule», Juan Branco entremêle le vrai, le faux et l'invérifiable

L’auteur livre une cartographie intéressante des réseaux de pouvoir en France, mais semble s'arranger avec la vérité.

«Un tramway à Jérusalem» en route vers l'utopie nécessaire

«Un tramway à Jérusalem» en route vers l'utopie nécessaire

Amos Gitaï assemble des situations à bord du transport en commun pour composer avec humour et émotion l'esquisse d'une appartenance collective à un monde que tout divise.

Les deux tendances déplorables de la critique aujourd'hui

Les deux tendances déplorables de la critique aujourd'hui

Pourquoi vouloir tout comparer et classer, comme si les critères de jugement étaient systématiquement identiques d'une œuvre à l'autre?

Newsletters