Life

Qui surveille la vie sexuelle des acteurs porno?

Christopher Beam, mis à jour le 03.01.2011 à 19 h 04

Pas grand monde, à part eux-mêmes.

Le salon Eros à Sofia en 2009. REUTERS/Stoyan Nenov

Le salon Eros à Sofia en 2009. REUTERS/Stoyan Nenov

En octobre 2010, les studios pornos de Los Angeles ont provisoirement suspendu leurs activités après qu'un acteur a été testé positif au VIH. Existe-t-il un moyen simple de savoir avec quels autres acteurs il a couché?

Il faudrait lui demander. S'il existe certaines bases de données indépendantes comme la Internet Adult Film Database [base de données en ligne des films pour adultes] (NSFW) dressant des listes de films pornos, il n'existe aucune base de données officielle, tenue par l'industrie du porno, et possédant des informations complètes et régulièrement mises à jour. Les cliniques et les enquêteurs de santé publique doivent donc uniquement s'appuyer sur les dires de l'acteur et de son studio pour dresser la liste de ses récents partenaires sexuels professionnels. (Tous les studios de films pour adultes ont leurs propres archives qui gèrent les informations personnelles des acteurs). Quand un acteur est testé positif au VIH, les responsables de santé lui demandent aussi de leur faire part de tous les contacts sexuels qu'il a pu avoir en dehors de sa profession. Pour encourager l'honnêteté dans ces entretiens cruciaux, les cliniques essayent de ne pas révéler l'identité de l'acteur en question quand ils informent ses partenaires sexuels de leur possibilité d'être infectés. Si ces partenaires sont aussi testés positif, alors la clinique avertit leurs partenaires, et ainsi de suite.

Inciter à utiliser des préservatifs

Ce système est loin d'être parfait. Les normes de l'industrie du porno demandent à ses acteurs de se faire tester pour les MST tous les 30 jours. La plupart d'entre eux se rendent alors à la Adult Industry Medical Health Care Foundation, le centre des soins de santé de l'industrie pour adultes à Los Angeles, qui intègre ensuite les résultats de ces tests dans une base de données, AIMcheck.net. Les producteurs peuvent s'inscrire à ses services et y vérifier que leurs acteurs ont été testés récemment. Le problème, c'est que le VIH possède une «fenêtre sérologique» de 10 à 14 jours pendant laquelle une personne qui a contracté le virus ne sera pas testée positif. Les professionnels de santé publique poussent donc depuis longtemps l'industrie du porno à utiliser des préservatifs.

Bien que les maladies sexuellement transmissibles soient relativement communes dans l'industrie porno –entre 2004 et 2008, le département de santé publique du comté de Los Angeles a répertorié 2.847 MST pour 1.884 acteurs– le VIH est plutôt rare: environ 22 professionnels ont été testés positif depuis 2004. Cette année, les responsables de santé publique ont mené une enquête après que la porn star Darren James a contracté le VIH. Sur les 13 femmes avec lesquelles il avait été en contact sexuel, 3 d'entre elles ont aussi été testées positif. En fonction des entretiens menés auprès des partenaires sexuels de James, les officiels ont conçu une carte de sa vie sexuelle avant son infection. (Voir le slide n°25 de cette présentation PowerPoint.)

Christopher Beam

Traduit par Peggy Sastre

Vous vous posez une question sur l'actualité? Envoyez un mail à explication @ slate.fr

Christopher  Beam
Christopher Beam (57 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte