Monde

L'héritier du NYT vu par Vanity Fair

Temps de lecture : 2 min

Pour Arthur Ochs Sulzberger Jr., le New York Times, c'est un bijou de famille. Certains soutiennent que l'éditeur du quotidien en crise est le dernier défenseur du vrai journalisme, d'autres qu'il n'est qu'un pom-pom boy poids plume de la presse.

Vanity Fair dresse le portrait de cet héritier médiatique, cinquième de la dynastie Ochs-Sulzberger à diriger le journal. Le magazine qui le dépeint comme aimé de son staff regrette son manque d'innovation et d'audace, seules qualités aptes à sauver le NYT.

(Photo : Arthur Sulzberger au forum économique mondial à New York en 2002. REUTERS/Pool/Mark Lennihan)

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

En savoir plus:

Newsletters

Des hackers révèlent les données personnelles d'un millier d'officiers biélorusses

Des hackers révèlent les données personnelles d'un millier d'officiers biélorusses

Les militant·es anti-Lukashenko estiment que les forces de l'ordre ne doivent plus être anonymes.

Ces personnes blanches qui se prétendent noires (ou la tentation d'être l'opprimé)

Ces personnes blanches qui se prétendent noires (ou la tentation d'être l'opprimé)

L'histoire d'une professeure américaine blanche qui a fait semblant d'être noire pendant des années révèle les écueils d'un certain identitarisme.

Un prof américain suspendu à cause d'un mot chinois ressemblant à «nègre»

Un prof américain suspendu à cause d'un mot chinois ressemblant à «nègre»

L'université de Californie du Sud a suspendu un professeur de management qui a prononcé un mot en chinois - «ne-ga» - jugé trop proche du mot nègre en anglais.

Newsletters