Monde

GhostNet, la cyberattaque qui venait de Chine

Temps de lecture : 2 min

Des chercheurs canadiens de l'université de Toronto pourraient bien avoir mis au jour le plus réseau de cyber-espionnage jamais découvert. Selon le New York Times, tout serait parti d'une requête de proches du dalai-lama au «Munk Center for International Studies computers» pour détecter des signes d'intrusions ou d'attaques informatiques.

Ce laboratoire aurait alors surpris des ramifications d'une telle ampleur que près de 1.300 ordinateurs appartenant à des autorités gouvernementales et de particuliers auraient été visités dans 103 pays au moins.

Principalement visées par ce réseau baptisé GhosNet, des machines appartenant aux services de leader tibétain en exil, mais aussi ceux de gouvernements de pays asiatiques. Si le Munk Center pointe la Chine comme le centre de ce réseau, rien ne permet d'affirmer que le gouvernement chinois soit directement impliqué et encore moins de connaître la motivation exacte et l'identité des pirates. Qui pourraient bien être des citoyens anonymes connus en Chine sous le nom de «hackers patriotes».

Tracking GhostNet: Investig... by The SecDev Group on Scribd

Image de une: CaseyWest CC Flickr

En savoir plus:

Newsletters

La Chine impose un délai de réflexion aux couples qui divorcent, les demandes s’envolent

La Chine impose un délai de réflexion aux couples qui divorcent, les demandes s’envolent

Censée réconcilier les couples, la nouvelle réglementation a eu l'effet inverse.

Pourquoi le Japon a mis autant de temps à lancer sa campagne de vaccination?

Pourquoi le Japon a mis autant de temps à lancer sa campagne de vaccination?

Les Japonais ont une confiance très limitée à l'égard des vaccins de manière générale.

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 20 au 26 février 2021

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 20 au 26 février 2021

Deuxième anniversaire du Hirak en Algérie, manifestations en Arménie et évolutions de la pandémie... La semaine du 20 au 26 février 2021 en images.

Newsletters