Petites morts et grands décès

«L'Empire des Sens», film de Nagisa Oshima

«L'Empire des Sens», film de Nagisa Oshima

Savez-vous que Félix Faure n'est pas que le président décédé après une fellation? Qu'Edouard Stern était considéré comme un banquier de génie? Parfois, la mort peut-être gênante.

Cécile Brossard, la meurtrière du banquier Edouard Stern, a été libérée le 10 novembre 2010. Elle avait été condamnée en juin 2009 à huit ans et demi de détention par la cour d'assises de Genève pour avoir abattu son amant de quatre balles lors d'ébats sado-masochistes. Nous republions notre article consacré aux morts liées au sexe.

***

Un ex-élu de la ville de Clichy a été retrouvé mort dans une position que l’on qualifiera de légèrement inconfortable. Il était nu, ligoté sur une chaise et entouré de sex-toys. La police judiciaire a été saisie de l’enquête. Les résultats de l’autopsie ne sont pas encore connus, on ne sait donc pas ce qui a causé sa mort. Le maire de la ville a salué «un homme jovial, bon vivant, qui aimait plaisanter».

Pourtant, qu’est-ce que l’on retiendra de lui? Ses qualités d’homme, ses efforts pour la ville? Ou qu’il était l’homme qui est mort attaché entouré de sex-toys? Quand on est une personnalité, il faut soigner son image de son vivant, mais c’est aussi très important de ne pas rater sa mort. Comme le dit un proverbe japonais, «il suffit parfois d'une heure pour acquérir une réputation qui dure mille ans».

Vous souvenez-vous de Félix Faure?

En France, la «mort sexuelle» la plus célèbre est sans conteste celle de Félix Faure. L’ancien négociant en cuir est élu président de la République en 1895. Ce modéré doit faire face à l’affaire Dreyfus et à la crise de Fachoda. Mais que retient-on de Félix Faure? Sa mort.

Le 16 février 1899, alors âgé de 58 ans, il fait venir sa maîtresse, Marguerite Steinheil, à l’Elysée. Et là, c’est le drame. Les domestiques entendent soudain des coups de sonnette éperdus et accourent. Marguerite Steinheil est en train de remettre ses vêtements en désordre, Félix Faure agonise sur le canapé. Il décédera quelques heures plus tard d’une congestion cérébrale.

Sauf que les journaux s’emparent très vite de l’affaire, certains annonçant qu’il est mort en ayant trop «sacrifié à Vénus». Très vite «la rumeur officielle» estime qu’il a succombé alors que sa maîtresse lui prodiguait une fellation. Marguerite Steinheil est alors surnommée la «Pompe funèbre» et un proverbe s’attache définitivement au président décédé: «Il voulut être César et il ne fut que Pompée.»  Le plus joli trait d’esprit revient sans doute à un serviteur. On raconte que l’abbé Renault mandé par l’Elysée demanda:

«Le président a-t-il toujours sa connaissance ?»
Et un domestique de répondre:
«Non, elle est sortie par l'escalier de service.»

Ou par le jardin selon les versions. Si l’affaire était arrivée rue de la Pompe, elle aurait été absolument parfaite. Pour la petite histoire, Marguerite Steinheil devint la maîtresse de différentes personnalités et eut nombre d’admirateurs, notamment le roi Sisowath du Cambodge, jusqu’à être accusée d’avoir tué plusieurs membres de sa famille, avant d’être acquittée lors d’un procès très médiatique.

A croire qu’il faille toujours se méfier de ses maîtresses. Le banquier français Edouard Stern aurait dû prendre cette donnée en compte. En 2005, à Genève, il se dispute violemment avec son amante Cécile Brossard après plusieurs mois de relations tumultueuses, où elle lui avait notamment réclamé de l’argent. Celle-ci finira par lui tirer dessus, de rage. Lors du procès en 2009, elle s’est expliquée ainsi:

«Nous étions complètement pris dans notre jeu et la relation était très intense. Alors, en me regardant, il m'a dit: “Un million d'euros, c'est cher pour une pute!”»

Elle saisit alors un revolver rangé dans un tiroir et tire à quatre reprises sur Edouard Stern qui porte une combinaison de latex intégrale et est attaché. Puis elle nettoie le lieu du crime méticuleusement avant de s’enfuir. Cécile Brossard a plaidé le meutre par passion et a été condamnée à 8 ans et six mois de prison. L’affaire a changé à jamais l’image d’Edouard Stern, considéré comme un banquier de génie, père idéal, en mettant en avant ses diverses déviances. L’avocat de la jeune femme tenta ainsi de la défendre en expliquant qu’elle avait été victime d’un harcèlement moral. Au moment du procès, la chroniqueuse judiciaire du Monde, Pascale Robert-Diard, rapportait ainsi sa plaidorie:

On vous dit qu’il l’a aimée? Mais l’amour, est-ce demander de rabattre du gibier sexuel et de le consommer devant sa maîtresse? L’amour, c’est rabaisser, anéantir? C’est obliger sa maîtresse à venir s’asseoir clandestinement dans le même restaurant que celui dans lequel on dîne avec son ex-épouse? (...) Cette histoire, vous a-t-on dit, c’est du sexe et de l’amour. Oui, c’est vrai, il y a du sexe, mais que du sexe chez l’un. Et de l’amour, chez l’autre. Parce que les belles soirées, les concerts, les belles tenues, les visites au musée, c’est pour les autres. Cécile Brossard, elle, elle est bonne pour la chambre à coucher. Et sa tenue, c’est un fouet, des godemichets et du latex!

Amour fou, harcèlement, prostitution, sexe, sado-masochisme, tout était réuni pour exploser et ensuite déchaîner les passions et les fantasmes.

Tout seul, ça marche aussi

Parfois, il n’y a pas besoin d’une maîtresse pour mourir de manière un peu bête. David Carradine en est le dernier exemple. L’acteur américain a été retrouvé mort l’année dernière dans un chambre d’hôtel de la capitale thaïlandaise. Pendu et nu. La police thaïlandaise a annoncé alors que sa mort serait dû à un «accident de masturbation». «Une corde était attachée autour de son cou et une autre à son organe sexuel, et les deux étaient reliées ensemble et pendues à la penderie», avait au moment des faits déclaré le général Worapong Siewpreecha de la police métropolitaine de Bangkok. La mort n’aurait donc pas été un suicide mais une asphyxie érotique involontaire.

En effet, s’étrangler alors qu’on se masturbe est censé démultiplier les sensations, mais c’est une pratique dangereuse. En mars dernier, un animateur anglais de la BBC, Kristian Digby, est décédé ainsi. «A solo sex game which went tragically wrong», a expliqué la police britannique

Les cas d’asphyxie autoérotique ne sont pas si rares, Slate.com (traduit par Slate.fr) en avait déjà recencé une partie lors de la mort de l’acteur. En vrac: Frantisek Kotzwara, un compositeur de Prague mort en 1791 alors qu'il faisait l'amour avec une prostituée ; Vaughn Bodé, un important auteur de comics en 1975 ; en 1994, Stephen Milligan, un membre du Parlement britannique, fut découvert chez lui, entièrement nu (à l'exception de collants féminins et de porte-jarretelles) et étranglé par un fil électrique.... Le FBI estime qu'entre 500 et 1.000 morts pourraient être attribuées chaque année à cette pratique aux Etats-Unis. En France, impossible de savoir, mais c’est dérisoire. Selon le CépiDc, le centre d’épidémiologie sur les causes médicales de décès, «on a extrêmement rarement une mention de ce type sur les certificats de décès. Les médecins la plupart du temps ne le précisent pas». Toutefois, au contraire des Etats-Unis, cela rentre davantage dans la catégorie accidents que suicides.

Le cas qui a le plus inspiré les artistes est sans doute celui de la mort de Kichizo Ishida en 1936 tué par son amante Sada Abe par étranglement érotique. Celle-ci lui coupa ensuite le pénis et les testicules et les garda dans son sac à main quelques jours! Une fois arrêtée, elle expliqua que tout ceci n’était que le résultat d’un amour fou. Au Japon, l’affaire puis le procès sont restés célèbres, et le film L’Empire des Sens de Nagisa Oshima est inspiré de cette histoire (mais aussi de nombreux romans). Asphixie érotique et maîtresse, le duo gagnant.


L'Empire des sens - Bande annonce Vost FR
envoyé par _Caprice_. - Regardez des web séries et des films.

La zoophilie morbide

Difficile à imaginer, mais il a y a plus gênant que de décéder par asphyxie en se masturbant. L’affaire se déroule en Slovénie et elle est... inattendue. En février dernier, le docteur Sašo Baričevic, médecin réputé de Ljubjana, a été découvert agonisant. Pas de corde ni de Marguerite Steinheil s’échappant par la porte de derrière, mais «un corps affreusement déchiqueté par ses trois chiens bullmastiffs», raconte Le Monde.

Les bêtes ont été immédiatement piquées. Elles s’étaient d’ailleurs déjà signalées par leurs comportement violents, mais le médecin avait fait jouer ses relations pour les garder. Mais pourquoi s’en sont-ils pris à leur maître? Une source policière a fini par lâcher: Sašo Baričevic avait été retrouvé entièrement nu, un gode-ceinture attaché autour du corps. Oui, vous avez bien commencé à deviner:

«Un examen des trois chiens a confirmé que ceux-ci ont été soumis, sans doute pendant des années, à des sévices sexuels de la part de leur maître, sur qui ils ont fini par se venger.»

Ce drame a créé de nombreux remous dans la classe politique slovène car l’homme était proche du gouvernement en place de centre gauche. La ministre de l’Intérieur a ainsi été accusée d’entraver l’enquête, notamment en décrédibilisant le juge, et de vouloir étouffer l’affaire, l’avocat du médecin décédé étant son compagnon. L’un des partis membres de la coalition gouvernementale a été jusqu’à mettre en balance sa démission en avril dernier pour obtenir une réforme de la justice visant «une dépolitisation du rôle du procureur». Ou quand un viol zoophile qui a mal tourné risque de changer le fonctionnement de la justice d’un État de l’Union européenne.

Quentin Girard

Article mis à jour avec la libération de Cécile Brossard.