Economie

A la recherche d'un nouvel Etat-providence

Anton Hemerijck, mis à jour le 29.03.2009 à 14 h 07

«Retour au calme» après un massage, aux Pays-Bas. REUTERS/United Photos

«Retour au calme» après un massage, aux Pays-Bas. REUTERS/United Photos

«Policy Network» est un «think tank» international dont l'ambition est de promouvoir les idées progressistes et le renouveau de la social-démocratie en organisant l'échange de points de vues et d'expériences entre hommes politiques, décideurs et experts de centre gauche.

Quelques jours avant le sommet du G20, «Policy Network» tient une importante réunion au Chili: l'occasion pour les principaux leaders internationaux de centre gauche de faire entendre leur vision de l'avenir, au moment où la période de croyance néo-libérale dans le laissez-faire est bel et bien terminée.

Slate.fr publie une série de tribunes (que l'on peut télécharger ici, en anglais et espagnol) rédigées par les participants à ce sommet.

Aujourd'hui samedi, Anton Hemerijck

«Alors que la crise financière s'aggrave,semant dans son sillage augmentation du chômage et menaces sociales, la nécessité d'un marché de l'emploi et d'une politique sociale résistants se fait plus impérieuse que jamais. Il nous faut saisir cette opportunité de changement décisif dans notre manière de penser les prestations sociales du XXIe siècle.

Le temps est venu de moderniser les services sociaux, de protéger les retraites et de réduire le fossé entre pauvres et riches, tout en consolidant simultanément les revenus de l'Etat. Il est nécessaire de procéder à une réorientation de la citoyenneté sociale, au-delà de la libération du manque, vers la liberté d'agir. Cela implique de donner la priorité aux forts taux d'emplois, tout en permettant un bon équilibre travail-vie personnelle et en garantissant un minimum social généreux afin que les citoyens puissent mener une vie plus pleine et plus épanouissante.

Sept politiques sociales sont en jeu :

1. La flexisécurité du marché du travail pour tous
Etant donné le vieillissement démographique et le déclin de la main d'œuvre, personne ne peut rester oisif (longtemps). Les licenciements économiques imminents devraient être compensés par des allocations chômage temporaires et à court terme, associées à des mesures de formations supplémentaires. N'importe quel emploi vaut mieux que pas d'emploi du tout, surtout pour prévenir un chômage à long terme. Les frontières entre travail et chômage ont été brouillées par l'augmentation des emplois atypiques, des bas salaires et des emplois subventionnés. Le défi consiste à atténuer l'émergence de nouvelles formes de segmentation du marché du travail. Mieux vaut associer une législation souple sur l'embauche et le licenciement d'une part, et une protection sociale généreuse et des politiques actives de formation et concernant le marché du travail de l'autre. La capacité à équilibrer carrière et vie de famille dépend aussi d'une réglementation efficace de l'emploi, reconnaissant que le travail à temps partiel donne droit aux prestations sociales, tout en offrant des possibilités de mobilité de carrière.

2. Une participation féminine accrue au marché du travail
La diminution de la participation des femmes au marché du travail creuse le fossé entre les sexes et limite la croissance économique. En outre, la fertilité dépend aussi de la réalité de l'égalité des sexes. Il est donc nécessaire d'instaurer un congé parental généreux, la sécurité de l'emploi, et, surtout, des services à l'enfance de grande qualité. Une plus grande fertilité et une augmentation des revenus des femmes conduisent à de meilleurs savoir-faire pour les générations futures. Enfin, cela augmente la productivité à long terme et atténue de façon significative les effets adverses du vieillissement de la population.

3. Une stratégie d'investissement social centrée sur l'enfance
Quand les inégalités s'accentuent, la capacité des parents à investir dans le succès de leurs enfants devient aussi plus inégale. Les modes de garde à vocation commerciale ne peuvent correctement répondre aux nécessités de soin à l'enfance. Et les dangers des modes de garde inadaptés sont immenses. L'inaccessibilité des modes de garde et les préjugés sexistes permanents dans les politiques touchant le marché du travail déboucheront sur une baisse de la fertilité ; un mode de garde de mauvaise qualité est préjudiciable aux enfants, et le faible taux d'emploi des femmes augmente la pauvreté des enfants.

Augmenter la possibilité pour les femmes d'avoir un emploi rémunéré est une mesure cruciale. Mais le concept de développement de la petite enfance doit aller plus loin que l'idée que le mode de garde est nécessaire pour permettre aux parents de concilier travail et vie de famille. Une stratégie complète d'investissement dans l'enfance, accordant une importance particulière au développement de la petite enfance, est impérative. Une «stratégie d'investissement social centrée sur l'enfance» est nécessaire pour s'assurer que les enfants sauront apprendre toute leur vie et deviendront des collaborateurs utiles à leurs sociétés.

4. Une campagne d'investissement dans le capital humain sur toute la vie.
Dans nos nouvelles économies basées sur les connaissances, le besoin est urgent d'investir dans le capital humain tout au long de la vie des individus. Au vu des déséquilibres démographiques qui s'annoncent en Europe, nous ne pouvons nous permettre ni d'importants déficits de compétences, ni des taux élevés d'abandon de scolarité. Les politiques sociales et d'emploi visant à augmenter les compétences et à développer la qualité des ressources humaines jouent le rôle de «facteurs productifs» dans nos économies.

5. Une retraite tardive et flexible
A mesure qu'augmente l'espérance de vie et que les indices de santé s'améliorent, il devient nécessaire de maintenir plus longtemps les travailleurs âgés sur le marché. Il sera difficile d'obtenir des retraites viables sans augmenter le taux d'emploi des plus âgés et sans élever l'âge de la retraite à au moins 67 ans. Repousser la retraite est à la fois efficace et équitable. Efficace parce que cela implique davantage de revenus et moins de dépenses au même moment. C'est aussi une solution équitable au niveau intergénérationnel, car retraités et travailleurs se sacrifient dans des proportions égales. A l'avenir, les travailleurs âgés seront en bien meilleure position de s'adapter au nouveau marché du travail, à l'aide du retour à la formation, de l'apprentissage en continu et d'un régime de retraite assoupli.

6. Migration et intégration par la participation
La priorité doit être accordée aux problèmes de participation et d'intégration des groupes d'immigrés, dont les taux de chômage dans l'UE sont, en moyenne, le double de ceux des ressortissants. Dans nos sociétés ethniquement et culturellement variées, l'Etat providence affronte le défi particulièrement ardu d'assurer que les immigrants et leurs enfants ne restent pas à la traîne. L'exclusion économique et la concentration physique (ghettoïsation) renforcent les sous-performances éducatives, la ségrégation excessive et les spirales autodestructrices de marginalisation.

7. Allocation de revenu minimum
Nous ne pouvons être sûrs que les mesures décrites ci-dessus vont remédier aux défaillances actuelles et futures des services sociaux. Par conséquent, il est impossible d'éviter une forme quelconque d'allocation passive de revenu minimum.

L'augmentation non contenue des inégalités de revenus dégraderait les chances et les opportunités de vie des citoyens. La généralisation d'emplois à faible revenu pose un problème d'insécurité globale à une grande partie de la société. Il est par conséquent nécessaire de disposer un filet aux mailles encore plus serrées sous celui de l'aide sociale, pour que ceux qui sont vraiment dans le besoin puissent atteindre un niveau minimum d'autosuffisance.»

Anton Hemerijck

Traduit de l'anglais par Bérengère Viennot

Image de une: «Retour au calme» après un massage, aux Pays-Bas. REUTERS/United Photos

Lire les autres tribunes de Policy Network

Anton Hemerijck
Anton Hemerijck (1 article)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte