Life

Les Bronzés font du nudisme

Emily Yoffe, mis à jour le 13.10.2010 à 11 h 15

Mes vacances toute nue.

Un sauveteur écoute son talkie-walkie alors que des naturistes profitent de la piscine du centre Heliomarin de Montalivet. REUTERS/Regis Duvignau

Un sauveteur écoute son talkie-walkie alors que des naturistes profitent de la piscine du centre Heliomarin de Montalivet. REUTERS/Regis Duvignau

Le plus déroutant lors de ma récente visite dans un camp nudiste que j'appelerai le Buisson Caché fut la discussion que j'ai eue avec un adepte de longue date –que j'appelerai Dick– sur les avantages de la nudité (Ndt: en anglais, Dick est le diminutif de Richard, mais signifie également bite). Les nudistes, vous diront les intéressés eux-mêmes, sont des gens très sympas, et Dick a tout de suite remarqué que j'étais une nouvelle alors que je me tenais debout près de la piscine, l'air complètement perdu. Il est venu me souhaiter la bienvenue et a essayé de me convaincre à quel point le nudisme était une chose formidable.

Il m'a raconté une croisière avec plus de 2,000  autres nudistes direction l'Alaska, et alors que j'essayais de visualiser tous ces corps flasques avancer sur la pointe des pieds pour surprendre un caribou sans défense, une vision d'horreur me sortit de mes pensées; je vis mon reflet dans les lunettes de soleil de Dick. Moi, toute entière. Impossible alors de me concentrer sur notre conversation alors que je voyais ma chair pâle trembler à chacun de mes gestes.

Dans cette rubrique de Slate.com, je fais le cobaye et teste des boulots ou des activités qui sortent de l'ordinaire et qui en temps normal ne requièrent pas que je me déshabille. Mais il y a quelques années j'ai posé nue pour des étudiants en art. Alors quand un collègue a suggéré que j'aille passer des vacances nudistes, mes protestations ont bien fait rire le chef. «Tu as déjà franchi ce cap, maintenant vis-le à fond!» m'a-t-il répondu, comme s'il avait appris par coeur une brochure de l'Association américaine pour les loisirs nudistes.

Je suis allée faire un tour sur le site Web de l'AANR donc (un de leurs lobbyistes m'a confié plus tard «On est comme la NRA mais pour la nudité!») et j'ai trouvé un club de nudistes à quelques heures de route de Washington. J'ai appelé le Buisson Caché et demandé si je pouvais venir seule (le club autorise les couples et les femmes seules, mais pas les hommes non accompagnés), on m'a répondu oui, et que le samedi d'après était idéal puisqu'un dîner à thème était organisé ce soir-là.

Comme des vacances normales, mais toute nue

Le jour J, je franchis une grille électrique et pénétrai dans un décor boisé qui ressemblait un peu à camp de vacances. A l'accueil, l'homme derrière le comptoir me tendit quelques papiers à remplir, ce que je fis en essayant d'avoir l'air nonchalant malgré le fait que je voyais son pénis. Il me dit qu'une visite allait bientôt commencer et que je ferais bien de retourner à ma voiture, de me déshabiller, et de rejoindre les autres.

Pour me préparer à cette expérience, j'avais lu pas mal de sites Web sur le naturisme. Et alors que la grille du club se refermait derrière moi, j'étais convaincue que j'allais me débarrasser de beaucoup plus que mes simples habits. J'allais abandonner le fardeau de ma vie normale et cette conscience socials que nous imposent nos vêtements; j'allais tellement me détendre en compagnie de ces gens tout nus que mes vacances seraient deux fois plus relaxantes que des vacances normales; en tant que femme, le naturisme me permettrait de m'accepter telle que je suis et me libèrerait des jugements extérieurs. Et toujours en tant que femme, j'ai été rassurée en lisant sur le site de l'AANR que l'activité de ces clubs n'était absolument pas à caractère sexuel, et qu'il y avait très peu de chance que les hommes soient «excités de façon visible». Et en cas de tumescence, l'étiquette exige que l'homme se couvre d'une serviette puis saute dans la piscine.

J'ai également découvert sur le site que la réponse officielle des nudistes à l'annonce de l'introduction de scanners corporels dans les aéroports, c'est «Quand vous voulez!».

Chapeau, chaussures, serviettes

Notre groupe s'est rassemblé sur le perron du bâtiment principal, et nos guides étaient Bob et Carol (tous les prénoms sont des pseudonymes, et personne au Buisson Caché ne donne son nom de famille), la soixantaine, un couple encore très en forme. Parmi les visiteurs d'un jour, il y avait également deux couples, la vingtaine pour l'un, quarante ans pour l'autre. Nous ne portions que ce qui était autorisé: un chapeau, des chaussures, et une serviette. La serviette est l'accessoire indispensable du nudiste: pour des questions d'hygiène, il faut se draper dans sa serviette avant d'aller poser son pubis n'importe où. Bob et Carol sont membres du Buisson Caché depuis des années, et leurs petits-enfants viennent maintenant leur rendre visite le weekend. «C'est "Plus belle la vie", mais à poil».

L'adhésion au Buisson Caché permet de profiter du camp à tout moment, mais la plupart des gens viennent y passer le weekend. Il y a des chalets à louer, et des mobile-homes. Je me suis baladée dans la zone résidentielle, et j'ai vu un homme tout nu réparer le moteur de sa voiture, un homme tout nu armé d'un souffleur de feuilles, et un grand-père tout nu apprendre à son petit-fils pas du tout nu le B.A.-BA du bricolage.

Il y a aussi des clubs nudistes qui proposent des résidences à l'année. J'ai discuté avec Carolyn Hawkins, porte-parole de l'AANR et qui vit à plein temps dans un club de ce genre en Floride. Ironie du sort, lorsqu'elle part au bureau travailler pour l'AANR, il faut qu'elle s'habille.

Vivre nu, c'est pas toujours simple

En marchant vers le bâtiment principal, on a croisé des couples main dans la main, leurs derrières se balançant en rythme. On est passées devant des courts de tennis où se jouaient des matchs en double mixte, et j'avais mal de voir les femmes jouer sans soutien-gorge de sport. Le club dispose également d'une piscine couverte et d'un jacuzzi. Pendant l'hiver, le club organise bals, tournoi de fléchettes et soirées à thème. Là-bas par exemple, on ne plaisante pas avec Halloween; les nudistes sont dingues de costumes, qu'ils font bien sûr tomber à mesure que la soirée avance. Il y a aussi un festin pré-Thanksgiving, où personne ne craint de faire sauter les boutons de son pantalon, et les membres du Buisson Caché se retrouvent ensemble pour fêter la nuvelle année.

Au bout d'un moment, je me suis rendue compte que vivre nu rendait certaines choses un peu compliquées. L'absence de poches, par exemple, qui m'a fait me demander où j'allais bien pouvoir ranger mes clés de voiture. Ce à quoi on m'a répondu que les nudistes sont tellement droits que je pouvais les laisser sans crainte sur le contact. J'ai passé pas mal de temps aussi à essayer de plier mes lunettes de soleil sur le col d'un t-shirt qui n'existe pas, et en passant devant le restaurant, que nous appelerons le Café des parties intimes, j'ai demandé comment on faisait pour payer son repas, et Bob m'a répondu que la plupart des membres laissent une enveloppe de cash à l'accueil.

Certains clubs autorisent leurs membres à porter des vêtements, mais au Buisson Caché c'est nudité obligatoire. Ce qui m'a fait me demander si les nudistes font souvent le même cauchemar où ils se retrouvent habillés devant tout le monde. Assis sur des tables de pique-nique nous avons écouté le discours détendu de Bob et Carol sur les avantages de l'adhésion au club. Ensuite, nous avions quartier libre pour la journée.

Les membres conduisent nus, parfois au volant de voiturettes de golf. J'ai dû bouger ma voiture, alors j'ai mis ma serviette, ma ceinture, et j'ai démarré. De tout ce que j'ai fait ce jour-là, ce que j'ai préféré de loin ce fut conduire nue. Je conseille d'ailleurs à ceux qui veulent devenir riches d'investir dans un circuit automobile nudiste plutôt que dans un club de karting. En arrivant à la piscine, j'ai posé ma serviette sur une chaise longue et j'ai plongé. Peter, un homme trapu et d'âge moyen est tout de suite venu me voir et m'a demandé si c'était la première fois. (Les nudistes sont effectivement vraiment sympas!). Je lui ai demandé comment il avait deviné, et il a répondu «Oh, ne vous en faites pas, il y a plein de gens qui restent blancs pendant tout l'été».

Les mariés doivent toujours être nus ensemble

Alors que nous discutions en marchant dans l'eau, j'ai mentionné mon mari, et Peter m'a demandé où il était. Quand je lui ai dit qu'il était resté à la maison, son visage s'assombrit. On n'aurait jamais dû me laisser visiter le club seule, me dit-il. Les gens mariés ne peuvent venir qu'ensemble, jamais séparément. Au ton de sa voix, je crus un instant qu'il allait appeler la sécurité et que deux armoires à glace allaient me forcer à mettre un maillot de bain et me jeter dehors. Mais Peter décida que maintenant que j'étais là –et nue– je pouvais rester.

Il m'expliqua que si les règles étaient si strictes, c'était pour éviter que le club ne se retrouve mêlé à  des disputes conjugales. Il est déjà arrivé que des couples d'habitués s'avèrent en fait être mariés, mais pas à celui ou celle qui les accompagnait chaque weekend. Il me raconta aussi que ce qui  arrive souvent, c'est que le mari veut venir, la femme pas trop, et quand ils se retrouvent à l'accueil et voient des gens nus s'affairer autour d'eux, la femme prend ses jambes à son cou et ils s'en vont fissa. Certains candidats à l'adhésion, réalisant qu'il s'agit de vrais gens nus et pas de leurs fantasmes retouchés, font eux aussi demi-tour.

Tatouages et tickets de métro

J'imaginais que les nudistes étaient natures au niveau de l'entrejambe, mais non, beaucoup suivent les préceptes énoncés dans un récent épisode d'Entourage dans lequel Johnny Drama explique que «De nos jours, les gens la jouent lisse». La plupart des membres du club suivaient donc la tendance Agent Orange comme j'ai fini par l'appeler: défoliation totale. En deuxième position, le bouc version pubis, et enfin le challenger, le ticket de métro, petite bande étroite de poils. Pour le coup, les nudistes sont des gens pour qui un tatouage sur le derrière (et j'en ai vu pas mal) c'est vraiment de l'art corporel.

Les membres du Buisson Caché ont de 8 à 80 ans, mais pour la majorité il s'agit de couples de quarante à soixante ans. Les familles sont les bienvenues et les enfants peuvent rester habillés jusqu'à 18 ans. Les parents à qui j'ai parlé m'ont tous dit que les jeunes enfants se baladent nus naurellement, mais qu'avec la puberté arrivent les complexes, et bonjour les t-shirts longs. La plupart des jeunes sauveteurs nus qui se relaient pour surveiller la piscine font partie de la deuxième génération et ont grandi avec des parents nudistes.

De tout temps, l'homme a été nu

On peut dire que la nudité est l'état de l'homme par défaut, puisqu'on a vécu nus beaucoup plus longtemps qu'habillés. Personne ne sait exactement quand l'être humain a commencé à se vêtir. Selon certains scientifiques cela remonterait à 100.000 ans, une estimation auxquels ils sont arrivés en essayant de savoir à quel moment les poux de corps, qui vivent dans les vêtements, ont fait leur apparition, c'est-à-dire à quel moment les poux de tête ont muté génétiquement. (Pour d'autres spécialistes, c'était il y a 50.000 ans).

Au cours de l'histoire il y a toujours eu des sociétés, comme celle des Romains par exemple, qui célébraient la nudité, et d'autres qui la rejetaient –rappelez-vous l'époque victorienne. Les Grecs eux adoraient faire tomber la toge. Les athlètes des Jeux olympiques ne portaient rien; gymnos signifiant nu en grec, les gymnases étaient donc des lieux où l'on faisait de l'exercice entièrement nu. Compte tenu des origines puritaines de l'Amérique, nous n'avons jamais embrassé la nudité sociale à la manière des Européens, par exemple. Mais je suis sûre que certaines grandes figures de notre pays auraient pu être des membres épanouis du Buisson Caché. Benjamin Franklin et Henry David Thoreau plébiscitaient tous deux les «bains d'air» nus, rapporte la Southern California Naturalist Association. Et avant que les services secrets ne mettent un terme à ces batifolages, le président John Quincy Adams se baignait régulièrement nu dans le fleuve Potomac.

Le naturisme moderne a ses racines en Allemagne au début du 20e siècle grâce à la Freikorperkultur, «mouvement du corps libre», redécouvert au moment de la rénovation des Jeux olympiques. Les camps nudistes finirent par s'exporter en Amérique, d'abord sur la côte Est, puis dans tout le pays. Les nudistes –à ne pas confondre avec une autre branche du mouvement, les «naturistes»– eurent régulièrement affaire à des procureurs un peu prudes, mais ces procès ne firent que pousser de plus en plus de gens à rejoindre les rangs des amoureux de la nudité. Aujourd'hui, l'AANR compte environ 45.000 membres, ce qui ne représente qu'une infime partie des gens qui pratiquent le nudisme à quelque degré que ce soit. Pas besoin de devenir membre pour partir en «nakation» comme dirait le département marketing de l'association. (Ndt: mot composé de naked, nu, et vacation, vacances). Selon leurs estimations, le nudisme est une industrie qui représente 450 millions de dollars (330 millions d'euros).

Pas de doute, je suis une «textile»

A mesure que la journée avançait, je réalisais que les gens nus, ça ne me détend pas du tout. J'avais lu que certains nudistes appellent les gens qui préfèrent les vêtements des «textiles», et pas de doute, j'en suis une. Il est vrai que ce club n'avait rien d'ouvertement sexuel, et certains membres auraient d'ailleurs gagné des points de séduction s'ils avaient porté des vêtements, n'importe lesquels –même une chemise d'hôpital. J'ai aussi réalisé que ma propre nudité m'incommodait. Carolyn Hawkins m'a confié adorer se libérer de la tyrannie du vêtement. «Quand on est habillé on se pose tout le temps des questions, "Est-ce que ma jupe est trop courte, est-ce que mon pantalon est trop large?"» Moi j'avais peur que ma peau soit trop grande.

Si Sir Isaac Newton avait été membre du Buisson Caché, il n'aurait pas eu besoin de voir une pomme tomber pour découvrir la théorie de la gravitation. La poitrine de certains membres de sexe féminin aurait amplement suffi à démontrer ses effets. Une des choses les plus surprenantes que j'ai vues pendant cette journée fut une jolie jeune femme au corps ferme et dont le sein droit était entouré par un tatouage sophistiqué. Je n'ai pas pu m'empêcher de penser que la partie basse du dessin allait devenir de moins en moins visible à mesure que le temps ferait son oeuvre. J'ai également eu l'occasion de méditer sur la taxonomie des organes génitaux masculins, qui commencerait par le gland, et finirait avec le saucisson.

La fête du slip

Les brochures nudistes insistent sur le fait que des gens de tous horizons sont attirés par cette culture. Mais j'ai essayé de savoir s'il existait un dénominateur commun qui poussait tous ces gens à choisir ce mode de vie. J'en ai discuté avec un autre type très sympa qui est lui aussi venu me voir à la piscine. Comme beaucoup d'hommes avec qui j'ai parlé, c'est un ancien militaire, ce qui est finalement assez logique puisque la nudité est une sorte d'uniforme. Il m'a dit que pour lui, les caractéristiques les plus marquantes chez les nudistes c'est leur instinct grégaire et le fait qu'ils ne prennent pas la vie trop au sérieux. Je fus bien obligée d'admettre qu'au Buisson Caché c'était plus souvent la fête du slip que le club des dépressifs anonymes.

Le dîner tropical devait commencer à 18h, et à 17h tout le monde avait déjà déserté les courts de tennis et la piscine. Je me suis dit qu'ils devaient être en train de s'habiller pour le dîner, et puis j'ai réalisé que non, ce n'était pas logique. Malheureusement, si. Les gens commençaient à arriver et j'ai remarqué que beaucoup d'entre eux portaient des vêtements de style polynésien. Alors je me suis rendue compte qu'un homme dont les parties génitales pendent juste au-dessous de la chemise hawaïenne c'est encore plus perturbant qu'un homme entièrement nu. Idem pour les femmes qui se baladent seins nus avec un pagne à la National Geographic et qui ont l'air quelque peu désespéré comparé à celles qui assument leur corps âgé et entièrement nu.

Je me suis sentie mal à l'aise de manger avec une centaine de personnes nues. Le corps humain me fait un peu trop penser à la nourriture, et inversement. Voyant mes camarades dîner, je ne pouvais  m'empêcher de penser à des côtes de boeuf, et à la palourde royale, ou panope. Je songeai à ce passage dans La Cloche de détresse de Sylvia Plath lorsque le personnage principal, une femme, voit son petit-ami nu pour la première fois: «La seule chose à laquelle je pensais c'était au cou d'une dinde, à son gésier, et j'ai commencé à sentir très déprimée».

J'ai débattu avec moi-même pour décider de mettre ou non ma serviette sur mes genoux, mais personne d'autre ne semblait se soucier de ce détail. Je me suis assise à une table avec deux familles et des enfants en bas âge, et j'ai demandé à une des mères pourquoi elle était venue ici. «C'est bizarre, hein?» m'a-t-elle répondu. Ensuite elle m'a fait la liste des raisons habituelles qui rendent la nudité plaisante; ça détend énormément, ça ôte tout signe extérieur d'appartenance sociale, on a l'impression de vivre sur une autre planète. Puis elle a conclu, «Mais je veux bien admettre que ça n'est pas normal». Et elle a continué en disant qu'elle et son mari n'ont jamais parlé de cette activité à leurs familles respectives, et que leurs enfants avaient pour consigne de ne pas mentionner leurs loisirs dénudés avec les autres.

C'est au dîner que j'ai réalisé à quel point les choix vestimentaires pouvaient diviser. Un homme qui est passé à côté de notre table portait un cache-sexe en maille orange. Une des mères fit un signe de la tête dans sa direction puis chuchota à l'autre maman, «C'est quoi cette mode des sous-vêtements orange? Non mais vraiment!»

Après le repas, je suis allée à ma voiture, j'ai rassemblé mes vêtements, et j'ai enfilé un t-shirt en bénissant le jour où le premier Gap a ouvert ses portes. Mais je dois admettre qu'une petite partie de moi serait bien rentrée en conduisant nue. Ça ne m'aurait même pas gênée de me faire arrêter sur le bas-côté, rien que pour voir la tête du policier quand il se serait approché du véhicule. «Bonjour, monsieur l'agent».

Emily Yoffe 

Traduit (presque nue) par Nora Bouazzouni

Emily Yoffe
Emily Yoffe (10 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte