Life

Comment brûler un livre?

Brian Palmer, mis à jour le 11.09.2010 à 10 h 52

Coran ou pas, il vaut mieux suivre un processus précis pour mettre le feu à un livre de façon efficace.

Un proche du pasteur américain Terry Jones a confirmé vendredi 10 septembre que le projet de Jones de brûler des exemplaires du Coran le jour anniversaire des attentats du 11-Septembre, qui a suscité des protestations dans le monde entier, ne sera pas mené à son terme.

***

Si vous vouliez mettre en œuvre un tel rituel d'intolérance religieuse crasse, quel serait le meilleur moyen de brûler un livre?

Ouvrez-le. Il est extrêmement difficile de mettre le feu à un livre fermé, même après de nombreuses applications d'un liquide inflammable. Vous pourriez arriver à griller la couverture, mais les flammes que vous produirez ne seront jamais assez conséquentes pour consumer le volume entier. Pour avoir une quelconque chance d'obtenir une combustion dense, il est nécessaire d'ouvrir le livre incriminé et d'en écarter les pages le plus possible, afin de favoriser la circulation de l'air et l'échange de chaleur. La méthode la plus efficace serait de recourber les pages sur la moitié de leur longueur, de rentrer les bords dans la reliure, puis d'allumer les pages par le haut ou le bas, et d'attendre que le feu se propage.

Comme un feu de bois

Si vous désirez brûler un tas important de livres, et cherchez l'embrasement des médias, vous n'allez probablement pas avoir suffisamment de temps pour bien écarter toutes les pages de tous vos volumes. Mais une personne voulant brûler beaucoup de livres pourrait simplement les traiter comme elle ferait d'un feu de bois. Du point de vue de la combustion, un livre fermé se comporte de la même manière qu'une bûche. Tous les deux forment un amas dense de cellulose.

Entasser les livres en vrac permet à l'air de circuler et maintient la combustion, tant qu'il n'y a pas trop d'espace entre eux.

Pour qu'une telle pile s'embrase, vous devrez placer un peu d'allume-feu  fait par exemple de pages déchirées et froissées– à la base de votre tas, et l'allumer en premier. (Ou alors, vous pouvez obtenir un feu nourri en utilisant un quelconque combustible et en jetant les livres dessus.) Les couvertures sont en général faites elles aussi de matériaux dérivés du bois. Les livres reliés de cuir pourraient nécessiter quelques secondes supplémentaires avant de s'enflammer, mais ils ne changeront rien à la température, ni au temps de combustion de votre feu de joie.

Seuil d'auto-inflammation

Pourquoi pouvez-vous brûler 100 livres serrés entre eux, et pas un livre tout seul? Pour que le feu s'alimente, vous devez faire que l'extérieur du livre atteigne la température du point d'auto-inflammation et la maintienne. Mais deux choses se produisent quand vous mettez le feu à un livre. Tout d'abord, la chaleur est déviée vers le milieu du volume, ce qui empêche à l'extérieur d'atteindre le point d'auto-inflammation. (La température exacte requise varie selon la composition du livre et des conditions extérieures, Ray Bradbury l'a néanmoins fixée à 451 degrés Fahrenheit – 233°C.) Ensuite, une couche de cendres se forme sur la couverture du livre et augmente ce seuil d'auto-inflammation. Ainsi, si vous voulez que vos livres continuent à brûler, vous devez continuellement veiller à ce que la surface rester suffisamment chaude, en les encerclant par exemple d'autres livres en combustion. Voilà pourquoi il est aussi difficile de brûler une bûche toute seule dans votre cheminée – sans nouvelle source de chaleur provenant d'autres bouts de bois autour d'elle, l'énergie se dissipe, et le feu s'éteint.

Mais si vous brûlez des livres, il serait bon de ne pas vous placer dans la direction des fumées de votre feu de joie. La majorité des papiers composant les livres sont blanchis au chlore et, en brûlant, libèrent des dioxines responsables de lésions cutanées, de lésions hépatiques, de malformations congénitales et de cancers. Vous ne serez pas affecté par une seule «Journée internationale pour brûler le Coran», mais si vous en faites une habitude, vous mettez votre santé en péril.

Brian Palmer

Traduit par Peggy Sastre

A LIRE AUSSI: «Autodafé: le pasteur, le général, et les républicains»

Photo: Autodafé. Mikael Altemark via Flickr, license CC

Brian Palmer
Brian Palmer (157 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte