Économie

Lego ne connaît pas la crise

Temps de lecture : 2 min

La crise n'atteint pas Lego. Alors qu'en 2004, l'entreprise était au bord de la faillite et supprimait 1.000 postes au Danemark, la marque aux briques colorées a réalisé un profit en hausse de 32% en 2008, avec des ventes en augmentation de18,7%.

Le Guardian a enquêté sur cette marque si spéciale et les raisons de sa longévité. «Les Lego ne sont pas les moins chers des jouets, mais en temps de crise, les parents se tournent vers ce qui est familier, rassurant et durable» écrit le quotidien.

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

(Photo: Lego, Reuters)

En savoir plus:

Newsletters

L'élection de Joe Biden peut rebattre les cartes en Asie-Pacifique

L'élection de Joe Biden peut rebattre les cartes en Asie-Pacifique

S'il réactivait l'accord transpacifique duquel Trump s'était retiré, le futur président des États-Unis troublerait la toute nouvelle plus grande zone de libre-échange au monde.

Les gestes barrières sont plus efficaces et moins chers que le confinement

Les gestes barrières sont plus efficaces et moins chers que le confinement

Les statistiques montrent qu'une adoption systématique des mesures de précaution préserverait les personnes et les capacités hospitalières avec un coût nettement moins élevé qu'un confinement.

Quand l'argent détruit le couple

Quand l'argent détruit le couple

Dans ce cinquième épisode de Rends l'argent, Titiou Lecoq va à la rencontre de Caroline, séparée du père de son fils, avec qui elle était pacsée. Comment a été fixée la pension? Comment s'est révélé son ex, dont le rapport à l'argent posait déjà...

Newsletters