Life

Gmail, une boîte auto-nettoyante

Farhad Manjoo, mis à jour le 03.09.2010 à 14 h 30

Si vous êtes un gros utilisateur de courriels, Priority Inbox, le nouveau système, Gmail est fait pour vous.

Photo par Spencer E Holtaway

Photo par Spencer E Holtaway

Je reçois environ 200 spams par jour. Leurs expéditeurs ne reculent devant rien pour attirer mon attention; ils torturent la langue anglaise, me proposent de super promos sur des assurances-vie et des médicaments exotiques, me promettent de rendre ma femme très heureuse –et tout ça sans aucun résultat. Ces dernières années, Gmail, comme tous les autres services de messagerie électronique, est devenu un pro dans la lutte anti-spam. Ces indésirables n'ont même pas le temps d'atteindre ma boîte de réception puisque Gmail les attrape au vol et les envoie dans le dossier spam, que je n'ouvre pour ainsi dire jamais (et quand je le fais, je tombe très rarement sur de «vrais» messages qui auraient dû me parvenir).

Autrement dit, le spam –considéré autrefois comme le croque-mitaine de l'Internet, un soi-disant fléau qui servait bien souvent à descendre en flèche le courrier électronique lui-même – ne me pose aujourd'hui plus le moindre problème. Et quand j'ai interrogé mes collègues de Slate, beaucoup ont évoqué une situation similaire. La question du spam se règle toute seule, sans qu'ils aient besoin d'y consacrer du temps. Et je parie que vous non plus.

The Big Money, un magazine du groupe Slate, s'est intéressé à la disparition de ces indésirables l'automne dernier, avec un article intitulé «Surprise! Nous avons gagné la guerre du spam». Mais le changement est passé relativement inaperçu dans l'industrie high-tech. Ni Google, ni Yahoo, ni Microsoft, ni personne d'autre n'a annoncé en grande pompe la fin du spam. Pourquoi un tel silence? Malgré la mort du spam, on a toujours autant de mal à gérer sa boîte de réception. Et ça, c'est parce qu'elle est chaque jour inondée d'emails parfaitement légitimes.

Non seulement on reçoit plus de mails que jamais de la part de ses collègues, ses amis, et sa famille, mais on se retrouve également avec toutes sortes de messages agaçants mais qui techniquement ne sont pas des spams. Là, tout de suite, dans votre boîte de réception, vous avez sûrement des demandes d'ajout LinkedIn ou Facebook, des alertes infos du Monde.fr, et un mail de quelqu'un qui travaille dans le même bureau, pour prévenir qu'il y a du gâteau à la cafet’, suivi de plusieurs réponses pour prévenir qu'il n'y en a plus.

Il y a du gâteau à la cafet'

Aux Etats-Unis, on qualifie ces mails légitimes mais pas très urgents de «bacn» (Ndt: à prononcer «bacon») et «bologna » (Ndt: un genre de mortadelle bas-de-gamme typiquement nord-américaine, aussi connue sous le nom de baloney): c'est mieux que le spam, mais c'est pas génial non plus. (Ndt: le spam tire son nom d'une marque de viande en boîte particulièrement indigeste, commercialisée par une société américaine). Et jusqu'à présent, ça a toujours été une plaie de s'en occuper.

Mais, mardi, Google a lancé une nouvelle fonctionnalité géniale dans Gmail, un système qui passe au crible votre flot quotidien de mails et sélectionne ceux que vous êtes susceptibles de trouver importants. Cette nouveauté, qui s'appelle Priority Inbox (Ndt: Boîte de réception prioritaire dans la version française), est l'inverse du filtre anti-spam. Au lieu de chercher les mots-clés typiques des spams («Buy now Vic0din 3o% of!»), Priority Inbox cherche à évaluer l'importance d'un mail, en analysant entre autre chose votre historique avec l'expéditeur; s'agit-il de quelqu'un dont vous lisez et répondez souvent aux mails? Êtes-vous l'unique destinataire du message, ou bien a-t-il été envoyé à une mailing list? Contient-il des mots-clés qui reviennent régulièrement dans des mails auxquels vous avez répondu? Et si Gmail décide que ce message est important, il lui accole un petit label jaune, et le fait remonter tout en haut de votre boîte de réception, au-dessus des autres mails.

J'utilise ce système depuis une semaine déjà, et jusqu'ici je le trouve assez étonnant. Dès la première utilisation, Priority Inbox a correctement identifié mes mails importants la moitié du temps. Il a marqué les messages que m'envoient mon éditeur et ma femme, en laissant par exemple de côté (et à raison) le mail d'un collègue qui me prévenait qu'un article avec lequel je n'avais rien à voir était prêt pour publication.

Label jaune

Priority Inbox promet d'être plus efficace à mesure qu'on l'utilise. Google y a intégré deux boutons qui vous permettent de former le système: vous appuyez sur un bouton pour signaler un message important, et sur un autre pour signaler un message sans importance. Keith Coleman, directeur produit pour Gmail, m'a confié qu'en testant Priority Inbox sur les boîtes mail engorgées des milliers d'employés de Google, ils ont trouvé qu'il fallait à peu près deux semaines au système pour devenir parfaitement adapté au comportement «épistolaire» d'un utilisateur. Je ne me suis servi de ces deux boutons que quelques jours, et Priority Inbox s'en est déjà trouvé sensiblement amélioré. La semaine suivante, Gmail marquait comme important quatre des cinq messages qui l'étaient effectivement, et son taux d'échec était plutôt bas, puisque je n'avais à retirer le label jaune que d'un mail sur 10.

Si vous aussi vous souhaitez que Google commence à trier vos mails, il vous suffit d'aller sur Gmail et d'activer Priority Inbox. (Si vous ne voyez pas cette option, attendez un peu, Google l'étendra à tous les utilisateurs de Gmail dans les jours à venir). Et si vous l'essayez mais que ça ne vous plaît pas, vous pouvez toujours repasser à la classique vue chronologique pour votre boîte. C'est intelligent de la part de Google de permettre aux gens de faire les choses à l'ancienne, car Priority n'est pas fait pour tout le monde. Si vous ne recevez pas des tonnes d'emails et trouvez ça plutôt chouette de les trier, alors vous n'avez aucune vraie raison de vouloir tester Priority Mail. Par contre, si vous perdez un temps fou chaque jour à gérer une avalanche de messages, cette nouvelle fonctionnalité de Gmail pourrait faciliter votre existence virtuelle.

Fonction auto-nettoyante

Lorsque vous aurez activé le service, vous verrez trois rubriques différentes sur la même page. Celle du haut pour les messages «importants et non-lus» (tous les mails entrants importants y seront affichés) et qui est en quelque sorte «auto-nettoyante», c'est-à-dire que si vous lisez ou répondez à un de ces messages, il disparaît de la section. La seconde, c'est pour vos mails suivis, ceux que vous avez déjà lus et dont vous avez signalé l'importance de façon explicite. La dernière rubrique comprend tout le reste –les messages qui ne sont pas du spam mais qui ne sont pas non plus importants. (Je viens de vous décrire l'interface par défaut de Priority, mais il est possible de la personnaliser dans les paramètres.)

Ces trois rubriques proposent une stratégie mail quotidienne simple et rapide: lorsque vous vous connectez à votre boîte, lisez d'abord les mails du haut et répondez à tout ce qui est urgent. Et si vous ne pouvez pas répondre immédiatement à certains messages, alors cliquez sur «activer le suivi», ce qui les fera descendre dans la deuxième rubrique, qui fait office de rappel. Passez ensuite le moins de temps possible sur la dernière, jetez-y juste un œil de temps en temps pour vérifier si un message important n'a pas été oublié par Priority Inbox –mais pas besoin que ça vire à l'obsession.

Ces derniers jours, je me suis rendu compte que cette stratégie fonctionnait bien mieux que le système ad hoc que j'utilisais pour gérer mes mails –un travail mi-manuel, mi-automatique, et en constante évolution pour filtrer, libeller et scanner les quelques messages importants noyés sous les centaines de mails que je reçois chaque jour. Les employés de Google semblent avoir adopté le système, et selon leur employeur, ceux qui l'utilisent passent désormais 13% de temps en moins à s'attarder sur des «mails sans importance».

Apprentissage

Mais il ne faut pas l'oublier, Priority Inbox est constamment en phase d'apprentissage, et même après une formation intensive de plusieurs semaines, il ne fonctionnera jamais parfaitement. Techniquement, repérer des mails importants n'a rien à voir avec la lutte contre le spam. La chasse au courrier indésirable profite énormément du crowdsourcing: lorsque des millions d'utilisateurs de Yahoo ou Gmail signalent qu'un message est un spam, celui-ci (et ceux qui lui sont similaires) est alors filtré pour tout le monde. Mais les gens n'ont pas vraiment d'avis sur les messages susceptibles de vous intéresser; il s'agit d'une décision  plus personnelle, et qui nécessite une approche plus créative de la part des ingénieurs.

Gmail a pris un très bon départ, mais j'espère que Priority Inbox sera bientôt concurrencé par Microsoft, Yahoo, et d'autres entreprises offrant des services de messagerie électronique. On va continuer à recevoir de plus en plus de mails, et on va avoir besoin de toute l'aide qu'on pourra nous apporter.

Farhad Manjoo

Traduit par Nora Bouazzouni

Photo: Spencer E Holtaway

Farhad Manjoo
Farhad Manjoo (191 articles)
emailhigh techspamGoogleGmail
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte