Houellebecq, la possibilité d'un plagiat

Photo Alexis Duclos, Paris, Octobre 2008, © site officiel houellebecq.info

Photo Alexis Duclos, Paris, Octobre 2008, © site officiel houellebecq.info

Plusieurs passages de «La carte et le territoire» sont recopiés de Wikipedia. Une pratique illégale, mais logique dans la prose houellebecquienne.

Michel Houellebecq a toujours aimé truffer ses romans de longues descriptions encyclopédiques de personnalités, de lieux ou de concepts scientifiques. Son dernier roman, l'excellent La carte et le territoire, à paraître mercredi 8 septembre, n'y coupe pas et l'écrivain se lance dans de fastidieuses digressions sur la mouche domestique ou la ville de Beauvais. Ça ressemble tellement à du Wikipedia qu'on a voulu faire le test. Et surprise, au moins 3 passages du dernier Houellebecq sont empruntés à l'encyclopédie en ligne.

Ces reprises, qu'on pourrait apparenter à des «collages» littéraires, n'ont rien de scandaleux en regard du style de Michel Houellebecq, que son ami Dominique Noguez surnomme le «Baudelaire des supermarchés». L'écrivain s'est toujours attaché à décrire la société à travers le langage clinique et formaté de la communication. Wikipedia, dont l'écriture encyclopédique est fondée sur le consensus mou des contributeurs, rentre parfaitement dans ce niveau de langage qui retire toute émotion aux choses. Déjà en 1869, dans les Chants de Maldoror, Lautréamont faisait son autoportrait à base d'extraits de traité médical et de manuel d'histoire naturelle. Du Wikipedia avant l'heure.

La maison d'éditions Flammarion, contactée par Slate, se défend de tout plagiat:

«Michel Houellebecq utilise effectivement les notices et sites officiels comme matériau littéraire brut pour  parfois les intégrer dans ces romans après les avoir retravaillés. Si certaines reprises peuvent apparaître telles quelles "mot pour mot", il ne peut s’agir que de très courtes citations qui sont en tout état de cause totalement insusceptibles de constituer un quelconque plagiat, ce qui constituerait une accusation très grave. Lorsque nous avons pu constater ces très rares reprises, nous avons remarqué que la source n'indique pas elles même l'identité des auteurs.»

Plagiat ou effet de style? On vous laisse juge avec ces fac-similés de La carte et la territoire et de Wikipedia.

Portrait de Frédéric Nihous

- version Houellebecq


- version Wikipedia au 30 août 2009

Description de la mouche domestique

- version Houellebecq

- version Wikipedia


Description de Beauvais

- version Houellebecq


- version Wikipedia



**********************

Wikimedia France, association liée à la Wikimedia Foundation qui héberge Wikipedia, estime que ces emprunts «semblent réels, même s'il faut reconnaître que les parties empruntées sont d'une certaine "banalité" rédactionnelle». 

Au-delà de toute considération littéraire, Michel Houellebecq et son éditeur Flammarion se mettent théoriquement dans l'illégalité. Wikipedia a beau être publiée sous licence libre, les reprises de l'encyclopédie n'en demeurent pas moins soumises à des règles strictes, celles de la licence Creative Commons CC-BY-SA . En publiant ses textes sous cette licence, Wikipedia autorise une reproduction commerciale, mais uniquement si l'auteur et les conditions de la licence sont cités. Adrienne Alix, présidente de Wikimedia France, nous précise ce qu'il en est dans le cas d'un roman:

«Pour reprendre un passage de Wikipédia dans un livre, il faudrait que, dans le texte, la partie reprise soit identifiée comme une citation (par des guillemets par exemple) et que la source soit indiquée, par une note de bas de page ou en fin de volume, avec comme mention Wikipédia, article X, version consultée le XX/XX/XXXX et l'URL de l'historique de la page»

À aucun moment dans ces passages, Michel Houellebecq ne cite Wikipedia. Est-ce que pour autant l'encyclopédie en ligne pourrait attaquer pour plagiat?

Pas vraiment. Wikipedia n'est pas l'auteur. Chaque article est une oeuvre collective, dont chaque contribution est signée par le pseudonyme ou l'adresse IP du rédacteur dans l'onglet «historique». Pour que Michel Houellebecq ait des ennuis judiciaires, il faudrait donc qu'un contributeur en particulier s'estime lésé, ce qui n'est pas évident sachant que chaque phrase (ou même bout de phrase) est en général l'oeuvre d'un contributeur différent. Adrienne Alix ne se souvient pas qu'il y ait déjà eu un seul cas de poursuite pour plagiat de Wikipedia:

«Pour l'auteur de quelques lignes d'un texte, ou même d'un article complet, qui serait plagié, la procédure pour faire respecter la licence CC-BY-SA est lourde, onéreuse et chronophage. On peut cependant penser qu'il serait intéressant qu'un jour une telle procédure ait lieu, afin de montrer qu'une licence libre ne veut pas dire qu'on fait ce qu'on veut avec un texte (cette fameuse notion du «libre de droits» qui ne veut pas dire grand chose en droit français).»

On trouve dans La carte et le territoire deux autres emprunts (sans doute d'autres ont échappé à notre vigilance).

Description des commissaires de police

Le texte de Houellebecq ressemble fortement à celui du site du ministère de l'Intérieur. Mais l'emprunt peut venir d'ailleurs puisque le décret qui définit la profession ressemble également beaucoup à la prose houellebecquienne.

- version Houellebecq

- version site du ministère de l'Intérieur

Description de l'hôtel Carpe Diem

Pour ses hilarantes descriptions d'hôtel au début du roman, Michel Houellebecq s'est inspiré de notices existantes, comme on peut le voir ici grâce à la magie du plus bel instrument anti-plagiat de tous les temps, Google. 

- version Houellebecq

- version Châteaux et Hotels Collection, description de L'Hotel particulier à Arles

Vincent Glad