Partager cet article

Peut-on bricoler comme MacGyver?

MacGyver.

MacGyver.

Le héros bricolo de la série culte des années 1980 était-il un vilain menteur ou un scientifique tout à fait sérieux? Réponse d’un spécialiste de la vulgarisation scientifique, Roland Lehoucq, astrophysicien au CEA et professeur à Polytechnique.

Les bricolages d’Angus MacGyver demeurent un des détails mythiques de l’histoire des séries. En sept saisons et 141 épisodes, ce sont des dizaines de «macgyverisms» (le mot est entré dans la langue courante aux Etats-Unis) que le héros à la nuque longue a tenté –et réussi– sous nos yeux ébahis. Science pour série télé ou bricolages réalisables? Roland Lehoucq réagit à une sélection de ces montages improbables. Attention, n’essayez surtout pas de reproduire ces expériences chez vous!

La pomme de terre pile

Mac remplace une pile de réveil par une pomme de terre avec quelques fils conducteurs... Une pomme de terre peut-elle remplacer une pile, même brièvement?

«Oui, avec plusieurs pommes de terre ça fonctionne! On peut aussi faire le coup avec un pamplemousse, une orange..»


Pile avec des fruits
envoyé par m-nicolas. - Regardez plus de vidéos de science.

Les aiguilles de pin isolantes

Pour réchauffer un ami, MacGyver lui fait enfiler deux épaisses chemises entre lesquelles il glisse des aiguilles de pin qui constituent une isolation thermique digne des meilleurs thermolactyls.

«Cette méthode ne réchauffe rien du tout (elle ne produit pas de chaleur). Elle permet juste de limiter les pertes de chaleur de son ami (qui est plus chaud que son environnement) et donc de limiter son refroidissement. Les aiguilles de pins permettent de faire plein de petites poches d'air, ce qui doit être relativement efficace comme isolant (souvent sous forme de mousse emprisonnant de l'air).»

Les explosifs

Il fabrique de l'explosif avec de l'alcool de riz et de la cendre de bois dont il bourre des bambous.

«Les vapeurs d'alcool confinées dans le tube de bambous doit pouvoir exploser, effectivement. La cendre sert peut-être de catalyseur car elle ne peut brûler seule, étant du carbone.»

Il mélange du nitrate contenu dans les engrais à la cellulose de l'écorce des arbres, remue le tout sans agiter, ajoute quelques gouttes d'acide et obtient ainsi un puissant explosif.

«Normal, c'est la recette du nitrate de cellulose, dit fulmicoton. Mais le procédé me paraît bien artisanal pour ne pas lui sauter à la figure...»

Pour constituer une petite bombe, il mélange du sel, du sucre et un désherbant dans des quantités non définies.

«Un classique de l'explosif artisanal.»

La fausse crevaison

MacGyver confectionne un «sandwich à l'ampoule électrique», c'est-à-dire qu'il installe de banales ampoules entre deux planches. Il place le tout sur la route et, lorsqu'un camion roule dessus, il se produit un claquement sec qui fait croire à une crevaison.

«Normal, les ampoules à incandescence sont remplies d'un gaz inerte à basse pression. En les écrasant, on entend un claquement car l'air ambiant, à bonne pression, se rue dans le volume de l'ampoule brisée. D'où claquement

Charmeur de serpent

Pour faire sortir un serpent d'un sac de couchage, le héros utilise une braise car les serpents sont attirés par la chaleur, qu'elle soit humaine ou autre.

«Certains serpents, de la famille des crotales, sont capables de détecter la lumière infrarouge avec des fossettes dite "loréales". Leurs proies habituelles (rongeurs...) sont chaudes et ils les détectent ainsi dans le noir. L'idée de MacGyver n'est pas mauvaise, mais le serpent risque de trouver la braise trop chaud et donc trop lumineuse en infrarouge pour croire à un rongeur. A mon avis, on doit pouvoir se débrouiller avec un bâton…»

Réparer un avion en plein vol

Dans un avion en plein vol, MacGyver doit réparer le circuit hydraulique qui fait descendre le train d'atterrissage. Il utilise une bonbonne de gaz dont la pression remplacera celle du circuit défaillant.

«A mon avis, il a intérêt que sa bonbonne soit à bonne pression! Un circuit hydraulique de train d'atterrissage, ça doit pousser! Mais je ne sais pas à quelle pression. Difficile de conclure.»

Recharger les batteries

MacGyver a besoin d'une batterie en état de marche, celle dont il dispose ne contenant pas suffisamment d'acide. Il a alors l'idée de la remplir de vin rouge, car le vin comporte assez d'acide pour servir de catalyseur et faire fonctionner la batterie pendant quelques secondes. Ayant besoin d'une petite loupe, il utilise le chas d'une aiguille qu'il trempe également dans du vin. La goutte restée sur le chas fait office de loupe.

«Le premier truc me paraît douteux (il faudrait plutôt du vinaigre que du vin pour être bien acide). Et quand la batterie manque d'électrolyte, elle est aussi déchargée. En rajoutant du pinard, ça ne la recharge guère... Le coup de la loupe est en revanche plausible. Le premier microscope, celui de van Leeuvenhoek, fonctionnait sur un principe similaire (goutte d'huile servant de loupe).»

S'échapper

Pour sortir d'une chambre froide, il démonte une gouttière qu'il installe, d'un côté, sur la serrure et, de l'autre, sous la lampe du plafond. Il place alors un morceau de glace sous cette même lampe. Sous l'effet de la chaleur, la glace se transforme en eau coulant le long de la gouttière jusqu'à la serrure. Là, l'eau gèle à nouveau. La serrure se retrouve donc complètement gelée et peut se briser net comme un petit morceau de glace. La porte s'ouvre...

«Je ne sais pas si ça fonctionnerait en vrai, mais il utilise le fait que la glace occupe plus de place de que la quantité d'eau liquide correspondante. C'est sur ce principe que les roches des régions froides éclatent en hiver (eau infiltrée qui gèle en hiver).»

Bloqué dans une fosse de garage, sous une voiture, MacGyver parvient à attraper une vieille chambre à air qu'il coince près d'un pneu. A l'aide d'un câble, il récupère le tuyau d'air et gonfle la chambre à air qui soulève le véhicule, ce qui lui permet de s'extraire.

«Pourquoi pas, il faut qu'il ait de l'air comprimé sous la main pour gonfler la chambre. Et si elle est vieille, il ne faut pas qu'elle soit poreuse, ni qu'elle éclate sous la pression.»

Ouvrir un coffre avec un téléphone

Il relie le combiné d'un téléphone à un interphone mural. De la sorte, tous les sons passant par le combiné sont amplifiés par le haut-parleur de l'interphone. Il pose alors le combiné sur la porte d'un coffre-fort. En tournant la roue du coffre, il note des différences de bruit et trouve la combinaison....

«Ça doit pouvoir marcher puisque certains appareils téléphoniques sont dotés d'un amplificateur intégré. Il aurait dû mieux choisir son modèle...»

Un oeuf pour démarrer

Pour faire démarrer une Jeep dont le radiateur est troué par des balles, MacGyver a l'idée de faire chauffer l'eau du radiateur et d'y lâcher du blanc d’oeuf qui aussitôt se transforme en une pâte bouchant les trous.

«Amusante idée, mais aucune chance que ça fonctionne car la pression dans le circuit d'eau est telle que le blanc d'œuf ne pourra y résister

S'envoler

Avec du fil de fer léger, il construit une armature autour de laquelle il place du papier journal comme pour former un ballon dont l'ouverture serait en dessous. Il installe sous cette ouverture une boule de tissu enflammé qui produit de l'air chaud à l'intérieur du «ballon», lui permettant de s'envoler.

«C'est ce qu’a fait, en gros, Pilatre de Rosier lors de son premier vol en montgolfière. Il faut maintenir l'air chaud (et donc avoir une torchère) pour garder de la portance.»

Une empreinte au sucre

Pour obtenir le moule d'une empreinte laissée dans de la poussière, il projette dessus de l'eau sucrée. En effet, en séchant, l'eau dépose du sucre qui solidifie suffisamment l'empreinte pour en faire un moulage efficace.

«Ça doit marcher, mais le plâtre aussi. Et il faut pas mal de sucre dans l'eau (et donc passer du temps à le diluer) pour qu'en évaporant l'eau le sucre soit en quantité suffisante pour faire cette croûte

Voir loin

En utilisant le verre de sa montre et un verre d'une loupe placés à chaque extrémité d'un journal roulé en forme de tube, il crée une véritable longue-vue.

«C'est comme dans Rahan! Ça doit fonctionner en théorie, en pratique, l'image doit être plutôt mauvaise.»

Pierre Langlais

Photo: Une scène de la série MacGyver.

Roland Lehoucq a notamment écrit D'où viennent les pouvoirs de Superman? Physique ordinaire d'un superhéros (EDP Sciences 2003) et Faire de la science avec Star Wars (Le Pommier, 2005).

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte