Life

Remettez-nous du bruit dans le moteur

Philippe Douroux, mis à jour le 14.08.2010 à 15 h 50

Plaidoyer pour les opéras mécaniques.

 Le V8 d'une Dodge Coronet de 1958. Desmond Boylan / Reuters

Le V8 d'une Dodge Coronet de 1958. Desmond Boylan / Reuters

Un ami, au volant d'une Lancia, démarre, puis tend l'oreille. Et là, un moment d'extase automobile le saisit. Au bout d'un moment, il sent que vous attendez quelque chose, peut-être de démarrer. Il se tourne vers vous et marmonne d'un air implorant: «Tu entends, c'est une Lancia…» Trop rustre pour comprendre, vous avez du mal à cacher votre gêne et puis vous écoutez. Pour info, il s'agit d'une Lancia Dedra 2 litres essence à injection. Le propriétaire ajoute: «C'est l'opéra italien…»

A force d'avoir gommé les bruits, à force de s'être échangé les moteurs, les constructeurs automobiles sont peut-être allés trop loin. Les acousticiens ont gagné la bataille. Zéro décibel ou peu s'en faut. Le fin du fin, ou la fin du bruit de moteur est évidemment atteint par la voiture électrique ou la Toyota Prius. Tournez le contact et rien ne se passe. Rien du tout ou autant de bruit qu'un vélo! À quoi ça sert que des milliers d'ingénieurs se décarcassent pour passer totalement inaperçus?

Ceci est un plaidoyer pour faire revenir le bruit des voitures. L'autre jour, un ronflement saccadé nous plongeait dans les années 1950 outre-Atlantique, une Oldsmobile démesurée et décapotable des années 1960, vous transportait immédiatement aux États-Unis dans un passé finalement assez lointain quand Neil Amstrong venait juste de poser le pied sur la lune.

Bien sûr, il y a l'arrogance des Lamborghini Murcielago (6,4 l, 12 cylindres en V à 60° à écouter) ou Gallardo (5,2 l, 10 cylindres en V à 90° à écouter) qui peut agacer le piéton ou pire le conducteur d'une voiture silencieuse. Vous ou moi. Mais admettez que le bruit de la Deuche, la 2 CV Citroën (tous les bruits du démarrage au claquement de porte), peut vous émouvoir. La Renault 4 L a laissé moins de traces dans nos oreilles, mais le Deuche, dernier teuf teuf encore audible sur la voie publique, elle, est émouvante.

Revenons donc à l'opéra mécanique juste pour le plaisir. Porsche, Maserati ou Bentley offre une option bel canto. Activez la touche «Sport» du Cayenne (extrait 1, extrait 2, au choix) et le moteur se fait plus grave. Bien sûr, au-delà de 4.000 tr/mn, le ronflement est là bien présent. La Maserati Gran Tourismo a la même fonction, gorge profonde des parkings. GQ évoquait récemment les «deux soupapes pneumatiques s'ouvrent dans la ligne d'échappement transformant le V8 de “base” en Luciano Pavarotti d'autostrade…» (à écouter une Maserati Ghibli Cup) pas moins.

Pour mettre d'accord les antipotins et les pros-potin, il reste une solution, faire du faux bruit, du bruit mécanique enregistré et là il existe une véritable bibliothèque d'Alexandrie du ronflement de soupapes. Là, vous pourrez écouter à tous les bruitages sur la plage ou à la montagne. Des voitures, des camions comme le Mercedes Actros dont on ignorait tout, ou des bus (Renault FR1). Universal Sound Bank offre beaucoup plus puisque c'est la totalité de la vie automobile que l'on peut reconstituer avec des crissements de pneus ou des carambolages très sympas à écouter dans un embouteillage à l'aller ou au retour. Il y a même l'ambiance de gare routière.

Si après ça vous préférez un marché provençal, le voilà: cliquez ici et au revoir.

Pour les accros : Sound Fishing, Universal Sound Bank, Engine Sounds Data Base. Une curiosité: Monza en qualification avec Shumacher, ou un tour en Alpine A110 au rallye de Monte Carlo.

Philippe Douroux

Photo: Le V8 d'une Dodge Coronet de 1958 Desmond Boylan / Reuters

Philippe Douroux
Philippe Douroux (31 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte