Monde

Quatre informations vraiment importantes

Moisés Naím, mis à jour le 04.08.2010 à 14 h 47

Un gel contre le Sida, la richesse du sous-sol afghan, le succès du livre électronique et le prix de l'énergie sont autrement plus importants que Mel Gibson ou Liliane Bettencourt.

Manifestation à Bruxelles de Greenpeace Yves Herman/ Reuters

Manifestation à Bruxelles de Greenpeace Yves Herman/ Reuters

Mel Gibson est-il un raciste invétéré ou seulement un narcissique qui ne sait pas se contrôler? Le photographe et ami de Liliane Bettencourt restera-t-il le bénéficiaire de l’île d’Arros aux Seychelles ? Penélope Cruz est-elle enceinte? En prison, Lindsay Lohan s'est-elle enfin posé les bonnes questions*? Pendant que les sujets de ce genre sont abondamment débattus dans les médias, d’autres informations dont la portée est capitale passent trop facilement inaperçues. En voici quatre vraiment importantes.

Un gel vaginal révolutionnaire contre le Sida

Un groupe de chercheurs sud-africains et américains a mis au point un nouveau gel microbicide d’application vaginale, qui permettra à des millions de femmes et de jeunes femmes de se protéger contre le VIH. Selon le magazine Science, c’est la plus grande avancée en matière de lutte contre le VIH/Sida depuis des décennies. Même s’il faudra quelques années avant que ce produit (qui contient du ténofovir) soit disponible pour le public, cette nouvelle a été accueillie avec enthousiasme au sein de la communauté scientifique; même les plus sceptiques sont convaincus que ce gel aura des effets considérables et disent placer en lui beaucoup d’espoir. «Pour la première fois, les femmes disposeront d’un produit pour se protéger de l’infection [par le virus du Sida]», a déclaré Bruce Walker, un scientifique de Harvard, dans le New York Times. Hélas, le monde s’intéresse moins à ce produit révolutionnaire qu’aux aventures de Lady Gaga.

L’Afghanistan est riche

Pauvre Afghanistan… Ce pays a d’abord été attaqué par l’Union soviétique. Ensuite, il est tombé aux mains des talibans, puis d’al-Qaida, avant d’être envahi par les Etats-Unis – il subit un conflit armé plus long que la Seconde Guerre mondiale. Et voilà qu’arrive une autre nouvelle de mauvais augure: des études géologiques font état de l’existence de gisements minéraux immenses en Afghanistan. Le Congo, la Sierra Leone ou le Venezuela sont autant d’exemples des conséquences désastreuses liée à la condition de démocratie pauvre, mais riche en ressources souterraines. Les richesses naturelles étant très convoitées, il devrait être encore plus difficile de stabiliser et de pacifier la situation en Afghanistan. Cette information est bien plus décisive que la récente révocation du général Stanley McChrystal, le chef des troupes de l’OTAN en Afghanistan, à la suite de confessions mal à propos au magazine Rolling Stone.

Macondo: l’accident de BP enchérit l’énergie

En 2007, le Brésil a découvert l’équivalent de 50 milliards de barils de pétrole en haute mer, au large de ses côtes. L’extraction de ce pétrole est une opération plus dangereuse, du point de vue écologique, que celle qui se déroulait dans le golfe du Mexique. En effet, ce gisement se situe à plusieurs kilomètres sous le lit marin. Il est recouvert d’une immense plaque de sel. La plate-forme pétrolière de BP qui a explosé était destinée à exploiter des ressources moins profondes, moins éloignées des côtes et géologiquement moins complexes que ce gisement brésilien. Selon le Financial Times, à une telle profondeur, les températures extrêmement élevées et les grandes quantités de dioxyde de carbone risqueraient d’endommager gravement les équipements de forage. En outre, la nature spongieuse des formations de sel implique des risques de fissures qui entraîneraient l’écoulement du pétrole hors de la zone de forage.

Tous ces paramètres ont amené les autorités brésiliennes à freiner les projets d’exploitation pétrolière tant que les risques et les contrôles indispensables n’auront pas été déterminés avec exactitude. Depuis l’accident de BP, tous les pays du monde ont levé le pied en ce qui concerne l’exploitation d’hydrocarbures en eaux profondes. Cela aura nécessairement une incidence sur le prix de l’énergie.

Mais y a-t-il  un rapport avec Macondo, le village inventé par Gabriel García Márquez dans Cent ans de solitude? Eh bien la tragédie de BP s’est produite sur le puits Macondo. Je me demande si les personnes qui ont ainsi nommé ce puits savaient qu’elles risquaient de réveiller les esprits du réalisme magique.

Les livres électroniques se vendent mieux que leurs cousins papier

Amazon.com, la plus grande librairie du monde, vient d’annoncer que sur les trois derniers mois, les consommateurs ont acheté plus de livres numériques que de d’ouvrages «classiques» (imprimés sur papier). C’est une première qui représente clairement un point d’inflexion historique! On pourrait – pourquoi pas? – imaginer un futur où les livres électroniques seront, pour les enfants nés en 2010, les livres classiques. Pour voir et toucher un livre papier, ils devront se rendre au musée où ils découvriront les reliques du temps de leurs parents et grands-parents. 

Voilà des informations qui pourraient avoir une véritable influence sur la vie de tout un chacun. Bien plus que la majorité des «informations» dont on nous abreuve continuellement. Sur papier ou sur le Web.

Moisés Naím 

Traduit par Micha Cziffra

*Cet article a été écrit avant que Lindsay Lohan ne soit sortie de prison. "Lindsay Lohan se posera-t-elle enfin les bonnes questions?" a été remplacé par "Lindsay Lohan s'est-elle enfin posé les bonnes questions?"

Moisés Naím
Moisés Naím (203 articles)
Editorialiste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte