France

Affaire Bettencourt: Qu'est-ce qu'un majordome?

Pierre Laurent et Cécile Dehesdin, mis à jour le 16.07.2010 à 12 h 02

Pascal B. est l’un des derniers majordomes «à l’ancienne»

Witt Istanbul Suites / Witt Istanbul Suites

Witt Istanbul Suites / Witt Istanbul Suites

C’est par lui que toute l’affaire a commencé. Pascal B., le majordome de la famille Bettencourt, a enregistré avec un dictaphone des heures de conversation entre sa patronne et notamment Patrice de Maistre, son gestionnaire de fortune. On y entend les bruits de la vie quotidienne de Liliane Bettencourt, des petites cuillères aux discussions incriminantes. Depuis, le personnage du majordome s’est étoffé dans les médias: il aurait été au service des Bettencourt depuis douze ans, payé plus de 8.000 euros par mois. On n’avait pas autant entendu parler d’un majordome depuis Paul Burrell, celui de Lady Diana, qui s’était déjà épanché sur sa vie et son rapport à ses patrons dans une autobiographie. Qu’est-ce qu’un majordome aujourd’hui?

Celui de la famille Bettencourt, Pascal B. est en fait l’un des derniers majordomes «à l’ancienne». Il n’y a en effet plus beaucoup de grandes familles françaises qui peuvent s’offrir les services d’un tel employé, un maître de maison à temps plein inspiré de la figure du «butler» anglais, qui devait gérer une résidence principale et une résidence secondaire. L’élite économique actuelle ne ressemble plus guère à la famille Bettencourt. Et le métier a changé avec. Les nouveaux patrons de ces majordomes sont très souvent d’origine étrangère (Russes, Saoudiens, etc.) qui possèdent des résidences dans plusieurs pays et ont besoin d’un homme de confiance, à mi-chemin entre l’intendant de maison(s) et le secrétaire particulier.

Il n’existe pas de chiffre officiel sur le nombre de majordomes en France, mais le réseau est aussi réduit que celui des grandes fortunes qui peuvent se permettre le luxe d’un tel employé. Surtout qu’on n’a pas «juste» un majordome : il est le chef d’une équipe, qui peut aller de quelques personnes à une ou plusieurs dizaines de membres (jardinier(es), cuisinier(es), femme(s) de ménage, maître(s) d’hôtel, gouvernante(s)…).

Organisateur en chef

Le majordome est une sorte de cadre, de chef de service du personnel de maison. Son rôle est de manager le personnel, pas d’exécuter. Il ne repasse pas, ne fait pas le ménage – mais sait faire les deux, puisqu’il doit pouvoir remplacer n’importe quel membre de son équipe. Organisateur en chef, son quotidien peut se montrer plus ou moins mouvementé, selon qu’il assiste un chef d’Etat ou un riche retraité.

Le majordome vit presque toujours chez son patron, dans une chambre ou un appartement particulier. Il devient l’homme de confiance, parfois même le confident, mais pas l’ami. Car leur relation, même confiante, est avant tout professionnelle: une certaine barrière doit être instaurée par l’un ou l’autre. Même si les relations varient, fluctuent, selon l’intensité et la teneur de la relation, selon la personnalité de l’employeur ou le caractère du majordome. Le majordome est au service de la famille, et se retrouve donc à devoir naviguer entre les désirs divergents du couple, ce qui s’avère souvent l’aspect le plus difficile du métier.

En fonction des habitudes de ses employeurs, il prépare et supervise les réceptions, réserve les billets d’avions, prend en charge l’organisation des vacances, du dîner, certaines tâches administratives, ou fait en urgence la valise de son employeur.

Cultivé, avec un bon carnet d’adresses, doué en langues, le majordome doit savoir qui appeler en toutes circonstances et dans n’importe quel pays, quitte à contacter une conciergerie privée pour les requêtes urgentes. Et plus rarement, les demandes des employeurs peuvent sortir de l’ordinaire, comme réserver une voiture de luxe à 4h du matin.

D’où le besoin de garder la tête froide, et de savoir rester discret, sous peine de se décrédibiliser auprès de son réseau.

Devenir majordome

Le majordome a aussi la grande qualité d’être un homme… Les femmes qui exercent les mêmes fonctions sont appelées «intendante générale» ou «gouvernante générale». A ne pas confondre avec la gouvernante de maison, qui est généralement seule employée multitâche d’une famille moins aisée. Quant au maître d’hôtel, il peut, selon la famille, être synonyme de majordome, ou uniquement responsable de tout ce qui a trait à la table (service de table, des vins, en charge de la salle à manger…).

Pour se former, les parcours varient: certains sont issus des quelques «écoles de majordome» (aux Pays-Bas, aux Etats-Unis, et même, depuis peu, en France), d’autres viennent du monde hôtelier où ils ont été débauchés par un client, d’autres encore – particulièrement les majordomes de l’Elysée ou des ministères, de l’armée. Ils sont recrutés principalement grâce au bouche à oreille, et plus rarement via des cabinets de recrutement de luxe spécialisés dans le personnel de maison. Ces chasseurs de tête ès majordomes n’acceptent d’ailleurs que des candidats qui ont de l’expérience et de sérieuses références, généralement après la trentaine.

La prime de départ de 215.000 euros de Pascal B., qui correspond à deux ans de son salaire, a pu choquer, mais 8 à 9.000 euros par mois représente un bon salaire de majordome. Celui-ci peut aller jusqu’à 10.000, 15.000, voire plus, et dans la plupart des cas ne descend pas en dessous de 5.000 euros net. Pour une activité qui demande d’être disponible 24h/24 et laisse peu de temps à la vie privée. Le métier est si prenant qu’il n’est pas rare de voir ces employés de maison raccrocher vers 45 ou 50 ans, ou bien trouver une nouvelle famille qui voyage moins.

Pierre Laurent et Cécile Dehesdin

L’explication remercie Elisa Elbaz, directrice de l’Académie des gouvernantes, Patrick Sevin, directeur de Prestige Services, et Pascal Douet.

Photo: Witt Istanbul Suites / Witt Istanbul Suites via Flickr CC License By

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte