Tech & internet

Pression sur Google

Temps de lecture : 2 min

Les médias américains veulent que leurs contenus soient mieux valorisés.

A l'heure où, pour la presse, la recherche de revenus devient urgente, ce n'est pas le moment d'arriver en troisième page sur Google, explique le site Advertising Age.

Les principaux médias souhaitent donc que Google affiche plus clairement la source originale d'une information. Ils souhaitent que le premier à en parler bénéficie d'un avantage.

Aujourd'hui, il est en effet difficile de distinguer qui a publié une information originale et qui n'a fait que la reprendre d'un autre site.

Pour Michael Wolff, fondateur de Newser, un site qui agrège les liens et les infos des autres sites sur le web, «ce ne sont que les pleurs plaintifs de personnes qui ont perdu leur monopole et essaye d'en grappiller un peu à nouveau».

[Via AFP-MediaWatch]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Newsletters

Dans les couples formés sur des applis, le malaise de l'anti-romantisme

Dans les couples formés sur des applis, le malaise de l'anti-romantisme

Si de plus en plus d'histoires d'amour commencent par un swipe à droite, les algorithmes ne matchent pas vraiment avec l'idéal fantasmé de la première rencontre.

Des hackers révèlent les données personnelles d'un millier d'officiers biélorusses

Des hackers révèlent les données personnelles d'un millier d'officiers biélorusses

Les militant·es anti-Lukashenko estiment que les forces de l'ordre ne doivent plus être anonymes.

L'ambassadeur de Chine au Royaume-Uni «like» un tweet porno, une enquête est demandée

L'ambassadeur de Chine au Royaume-Uni «like» un tweet porno, une enquête est demandée

L'ambassade parle d'une «attaque vicieuse» de pirates informatiques.

Newsletters