Monde

Malaisie: un coup de Photoshop et il est anobli par la reine

Temps de lecture : 2 min

Un homme politique fait polémique en Malaisie depuis qu'il a publié un communiqué de presse expliquant qu'il s'était fait anoblir par la reine d'Angleterre. Pour le prouver, Jeffrey Wong Su En a envoyé aux médias une photos le montrant, solennel, en train de recevoir sa disctinction par Elisabeth II.

 

 

Or, nous apprend le Daily Telegraph, cette photo est un vulgaire montage. Jeffrey Wong Su En n'a jamais été anobli par la reine. Mais en Malaisie, dans une société obsédée par les titres de distinction, l'homme politique a essayé de se construire une crédibilité de cette manière.

L'ambassade britannique à Kuala Lampur a confirmé que le nom Jeffrey Wong Su En ne figurait pas au registre des personnes anoblies.

Wong doit maintenant affronter la polémique, avec ses rivaux politiques qui lui demandent des explications. Il ne se démonte pas et assure avoir bien été anobli lors des célébrations du 84e anniversaire de la Reine, notamment grâce à son engagement pour Médecins sans frontières.

Jeffrey Wong Su En a été brièvement entendu par la police puis relâché. Mais il a fini par être exclu de son parti. «C'est une affaire personnelle. Cela n'a rien à voir avec le public et pourtant, cela devient politique», s'est-il plaint. Pour ne pas le rendre public, peut-être ne fallait-il pas en faire un communiqué de presse.

[Lire l'article du Daily Telegraph]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Newsletters

Contrôle

Contrôle

Derrière la barre symbolique du million de morts du Covid-19, des images marquantes

Derrière la barre symbolique du million de morts du Covid-19, des images marquantes

Le 11 janvier 2020, le premier mort dû au Covid-19 a été recensé en Chine. Neuf mois plus tard, la pandémie ne semble pas faiblir et nous venons de franchir le seuil du million de morts du virus officiellement enregistrés. Retour en images...

Haine, misère et agressions... Après l'incendie du camp de Moria, l'humanité se meurt à Lesbos

Haine, misère et agressions... Après l'incendie du camp de Moria, l'humanité se meurt à Lesbos

Deux semaines après l'incendie du plus grand camp de réfugiés d'Europe, la Commission européenne a présenté un nouveau «Pacte pour la migration et l'asile». 

Newsletters