Culture

Pas de photos de Prince à Arras

Temps de lecture : 2 min

Les lecteurs de la Voix du Nord n'auront pas vu de photos du passage de Prince au Main Square Festival d'Arras. Les reporters du quotidien ont dû renoncer à photographier la star du funk à cause des conditions draconiennes imposées par son staff les empêchant de faire correctement leur travail journalistique.

Dans la «convention» que devaient signer les journalistes, il était stipulé qu'ils ne pouvaient prendre des photos que lors des deux premiers morceaux joués par Prince. Cette clause est plutôt classique mais ce sont les deux autres qui ont ulcéré La Voix du Nord: «nous devions nous engager à ne pas réutiliser ces clichés au-delà de huit jours. Et enfin, nous nous engagions par le même contrat, à livrer un CD contenant toutes les photos prises lors du concert à Prince "qui aura la possibilité d'apposer un veto pour une diffusion ultérieure"»

Le quotidien du Nord relève un paradoxe: «alors que les moyens d'enregistrer des concerts ou d'en prendre des images dans de très bonnes conditions n'ont jamais été aussi accessibles à tous grâce aux progrès de la téléphonie mobile, les contraintes imposées aux journalistes professionnels n'ont jamais été aussi fortes.»

«Dans ce cas-là, se demande la quotidien, pourquoi ne pas autoriser un homme politique à faire le tri dans nos archives? "Pas celle-ci, j'ai l'air méchant(e)" "Pas celle-là, j'ai un double menton" "Pas cette autre, je ne suis pas souriant(e)"»

[Lire l'article de La Voix du Nord]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Photo de Une: Prince, illustration promo

Newsletters

Quand «L'Ordre moral» s'enflamme

Quand «L'Ordre moral» s'enflamme

Véridique et romanesque, le récit du film de Mário Barroso est porté à incandescence par la fusion de la mise en scène et du jeu de son actrice principale.

Lucrative mais contraignante, la rentrée littéraire vue par les libraires

Lucrative mais contraignante, la rentrée littéraire vue par les libraires

Avec près de 500 titres publiés à ce moment de l'année, la clientèle revient en magasin. Mais pour acheter quoi?

Harry, «43 ans, chic type», esclave de George Washington

Harry, «43 ans, chic type», esclave de George Washington

L'incroyable vie de l'esclave du père fondateur américain demeure méconnue aux États-Unis. Will Butler lui rend hommage dans une chanson de son album «Generations» qui sort le 25 septembre.

Newsletters