Life

Un hôtel à sieste à Buenos Aires

Slate.fr, mis à jour le 11.07.2010 à 23 h 06

Caro sieste/Vincent Chaigneau via Flickr / Licence CC

Caro sieste/Vincent Chaigneau via Flickr / Licence CC

La France va-t-elle s'y mettre? Il y a en tout cas de quoi être jaloux: les cadres stressés de Buenos Aires ont le droit à leur premier «siestaro», havre de paix en plein coeur du centre financier de la capitale argentine imaginé par l'entreprise Selfishness: une sorte d'hôtel où des cabines se louent 45 minutes maximum pour piquer un somme, quand la crise de nerfs dûe à des clients insupportables ou à un patron sadique vous menace. C'est ce que raconte EFE.

L'idée a déjà été testée au Japon, au Royaume-Uni et en Australie. Mais la psychologue à l'origine de ce siestaro se targue d'avoir créé un centre unique au monde.

Car attention, il ne s'agit pas de vous louer un vulgaire lit dans le coin d'une pièce pour 5 euros le quart d'heure. La psychologue et l'autre directeur de projet ont étudié pendant des mois les bénéfices de la sieste, afin de développer le «meilleur scénario» de repos et de récupération rapide de concentration avant un retour au travail. Résultat, la sieste proposée est sur mesure.

Le cadre épuisé est accueilli par un(e) assistant(e) qui discute avec lui pour pouvoir décider du temps de sieste nécessaire, et lui montrer des exercices de relaxation. Il entre ensuite dans une des trois cabines, où l'attend un lit incliné, «designé spécialement pour la sieste, par un ingénieur».

A partir des habitudes de repos du client et de sa personnalité, l'assistante a également choisi pour lui un type de lumière et d'arôme, «d'après les principes de la philosophie asiatique du Feng Shui». Seize types de lumières sont au choix, bleue, verte... La couleur est censée améliorer les bénéfices de la sieste: la verte aide par exemple à se relaxer, mais s'avère contreproductive pour une personne avec des troubles hépatiques.

Cerise sur le gâteau, une musique relaxante dont le rythme varie en fonction de l'avancée du temps de repos accompagne le dormeur, recouvert d'une couverture et dont les yeux sont cachés par un masque.

Toute la session dure à peu près 75 minutes et coûte 100 pesos (20 euros), un prix qui n'a pas freiné l'avalanche de clients les premières semaines.

Les spécialistes rappellent qu'une sieste ne doit pas durer plus de 40 minutes pour être réparatrice, car ces 40 minutes sont le moment de relaxation et de récupération d'énergié maximale, d'après Daniel Cardinali, chercheur de la Faculté de Médecine de l'Université Catholique d'Argentine, qui ajoute:

Au niveau mondial, le temps de sommeil a été réduit de 25% dans les 40 dernières années au niveau mondial, à tel point qu'actuellement 40% de la population mondiale souffre de troubles de sommeil comme conséquences des changements sociaux, de travail et de technologie.

[Lire l'article original de l'agence EFE ]

Photo: Caro sieste/Vincent Chaigneau via Flickr / Licence CC

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
Liensstresssommeilsiesteefe
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte