France

La comptable de Bettencourt conteste l'interview de Mediapart

Slate.fr, mis à jour le 11.07.2010 à 23 h 10

Eric Woerth, Jacky Naegelen / Reuters

Eric Woerth, Jacky Naegelen / Reuters

Difficile d'y voir clair dans l'affaire des «enveloppes» qui s'est rajoutée depuis lundi à la nébuleuse affaire Woerth/Bettencourt. Tout repose sur le témoignage à Médiapart de l'ancienne comptable de Liliane Bettencourt, Claire T., qui avait assuré avoir remis des «enveloppes» de billets à Eric Woerth pour la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007, et à Sarkozy lui-même dans le passé. Mais Claire T. est revenue en partie sur ses déclarations devant les enquêteurs mercredi 7 juillet dans la soirée.

Le Monde a eu accès à un compte-rendu de cette audition. «L'article de Mediapart me fait dire que j'aurais déclaré quelque chose concernant la campagne électorale de M. Balladur. C'est totalement faux. C'est de la romance de Mediapart. De même que je n'ai jamais dit que des enveloppes étaient remises régulièrement à M. Sarkozy», a déclaré Claire T. aux policiers de la Brigade de répression de la délinquance contre la personne.

 

Par ailleurs, la date du 26 mars 2007 évoquée dans son interview à Médiapart pour un retrait de 50.000 euros pour la campagne de Sarkozy ne serait en fait pas la bonne date, en convient-elle.

De son côté, «Mediapart assure que les déclarations de Claire T. ont été scrupuleusement retranscrites, lors de deux conversations, en présence d'un tiers témoin différent à chaque fois», écrit Le Monde.

Libération s'est procuré un document capital, les carnets de compte des époux Bettencourt où sont censés avoir été consigné les retraits en espèce par l'ex-comptable. «J’ai retiré 50 000 euros, que j’ai remis à Liliane Bettencourt, qui a ensuite donné l’enveloppe à Maistre, devant moi, avait-t-elle déclaré à Mediapart. Et j’ai rempli le carnet de caisse, avec, en regard de la somme, la mention "Bettencourt". Je faisais toujours comme ça lorsqu’il s’agissait de l’argent destiné aux politiques.»

Mais les carnets ne comporte aucune mention de ce fameux retrait de 50.000 euros:

Fin mars 2007, le retrait bancaire de 50 000 euros a été consigné dans ses carnets. Mais les sorties qui suivent (84 000 euros) sont l’addition de multiples remboursements de toute sorte : 11 200 euros de frais pour l’île d’Arros (aux Seychelles), 12 861 euros pour la cuisine, 1 143 pour un médecin, 3 500 euros pour une relieuse de livres, la coiffeuse est rétribuée 770 euros et 3 599 euros pour sa venue à Arros. Liliane Bettencourt a reçu 2 000 euros. A la ligne «Monsieur», celle d’André Bettencourt, ne figure que la somme de 10 000 euros, comme en mars 2007. Par contre, un ancien homme politique, issu d’une grande famille de la majorité, reçoit une somme de 30 500 euros.

Il faut remonter au mois de janvier pour trouver une concordance entre les carnets de compte et les déclarations de Claire T. Les 4, 7 et 26 janvier 2007, la comptable inscrit dans le carnet un volume total de 140 000 euros de retrait remis à André Bettencourt. «Ma cliente est catégorique. Quand on sort 100 000 euros pour M. Bettencourt, ce n’est pas pour aller chez le coiffeur.», déclare à Libération l’avocat de Claire T., Me Antoine Gillot.

Ces dernières révélations n'invalident pas tout le témoignage de Claire T., mais voilà enfin une bonne nouvelle pour Eric Woerth après 3 semaines de scoops très embarrassants.

[Lire les articles du Monde et de Libération]

À LIRE ÉGALEMENT: Affaire Woerth: nos réponses aux questions du PS, L'affaire Bettencourt pour les nuls, Rancoeurs en hautes sphères ; Qu'est-ce qu'un gestionnaire de fortune? et L'affaire Woerth et la déontologie, Au-dessous du volcan, par Jean-Marie Colombani

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Photo de Une: Eric Woerth, Jacky Naegelen / Reuters

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte