Monde

Ah bon, l'Espagne a présidé l'UE?

Temps de lecture : 2 min

Quel serait notre score? 43% des citoyens espagnols ne savent pas que l'Espagne vient de présider l'Union européenne du 1er janvier au 31 juin. Des 57% qui le savent, 31% pensent que le gouvernement de José Luis Rodríguez Zapatero l'a «mal» ou «très mal» menée, et 17,7% «bien» ou «très bien», d'après le dernier baromètre du Centre d'Investigations Sociologiques (CIS) réalisé en juin sur près de 2.500 personnes. La Razon choisit d'insister sur ce chiffre qui révèle un très fort euroscepticisme chez nos voisins.

D'après ce même baromètre, 65% des Espagnols affirment être peu ou pas du tout informés sur l'UE et seul 6% des Espagnols se définissent avant tout comme «citoyen européen» –pas grand-chose face aux 54% qui se déclarent avant tout Espagnols.

La présidence tournante de l'Union européenne assumée par l'Espagne de janvier à juin était la quatrième de son histoire. Elle devra attendre au moins quatorze ans pour assumer de nouveau cette responsabilité.

L'étude est instructive à de nombreux égards: un des enseignements est que les Espagnols se montrent de plus en plus pessimistes sur la conjoncture économique de leur pays: 79,2% d'entre eux la jugent mauvaise, ou très mauvaise.

Et qui préside désormais l'UE? Allez, un indice ici...

[Lire l'article de La Razon]

Image: Devant le siège de la Banque Centrale Européenne à Francfort Kai Pfaffenbach / Reuters

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Slate.fr

Newsletters

En Irlande, «celles qui n’ont pas d’argent ont des bébés»

En Irlande, «celles qui n’ont pas d’argent ont des bébés»

Ce 25 mai, les Irlandaises et Irlandais sont appelés aux urnes pour le référendum sur la révision du huitième amendement de la Constitution, qui rend l’IVG illégale dans quasiment tous les cas.

La vraie recette du populisme

La vraie recette du populisme

Lignes et esthétiques japonaises

Lignes et esthétiques japonaises

Entre 2004 et 2016, Emily Shur s'est rendue plus de quinze fois au Japon. «J'ai fait un effort conscient pour concentrer ma photographie uniquement sur l'expression de mon point de vue individuel, raconte la photographe. Je ne pense pas que mon...

Newsletters