France

Bonne nouvelle: la France vieillit

Slate.fr, mis à jour le 11.07.2010 à 23 h 29

Selon une étude du Centre d'Analyse Stratégique (ex-commissariat au plan), le vieillissement de la population est une «excellente» nouvelle. Dans ce rapport de 263 pages, que La Croix a cité mardi sur son site Internet, les deux sociologues Virginie Gimbert et Clélia Godot affirment notamment:

Le vieillissement est d’abord synonyme de longévité accrue pour tous et, plus encore, de longévité accrue en bonne santé.

De quoi tuer dans l'oeuf certaines légendes urbaines, selon lesquelles la génération des baby boomers est responsable -pour partie- du problème actuel de la réforme des retraites.

D'après le rapport du Centre d'Analyse Stratégique, le vieillissement de la population est dû à deux choses: l'allongement de la durée de vie, et l'âge croissant des nombreux baby boomers. Le rapport, optimiste, rappelle que la France n'est pas soumise au vieillissement par le bas. Cela tiendrait à un taux de natalité élevé, parmi les plus élevés d'Europe, soit plus de deux enfants par couple. Pour autant, comme l'évoquait la chercheuse de l'OFCE Hélène Périvier sur le site de l'Expansion, la fécondité élevée ne suffit pas à assurer un renouvellement de la population française. D'où l'importance, selon le rapport du Centre d'Analyse Stratégique, de prendre en charge les «deux dépendances, celles des personnes âgées et des enfants».

En ce sens, Virginie Gimbert et Clélia Godot suggèrent notamment de «lutter contre les inégalités d’accès à la formation continue tout au long de la carrière», de «renforcer l’éducation pour la santé dès le plus jeune âge dans le cadre de la scolarité, notamment par l’apprentissage d’une bonne hygiène de vie» ou encore «d’engager une réflexion sur un rapprochement des métiers de l’aide aux personnes âgées, aux personnes handicapées et de la petite enfance (formation, création de passerelles entre les métiers)». Un bémol selon les auteurs du rapport: le manque de main d'oeuvre, notamment pour les personnes âgées de plus de 75 ans. En outre, le rapport plaide pour une refonte de l'appareil statistique, car «plutôt que l’âge, il semble que l’état de santé soit le critère réellement décisif» du vieillissement.

[Lire l'article original de La Croix]

Photo: une femme aide un vieil homme à communiquer, alors qu'il a perdu l'usage de la parole / Kio Stark via Flickr / Licence CC

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

LIRE ÉGALEMENT: Les baby-boomers ne sont pas coupables et Vous vivez six heures de plus par jour

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte