Monde

Une ONG accuse Total et BNP Paribas de complicité avec la junte birmane

Temps de lecture : 2 min

Décidément les compagnies pétrolières sont dans la tourmente. Après BP qui va devoir supporter les conséquences économiques de la marée noire dans le Golfe du Mexique, c'est au tour du groupe Total d'être mis en cause. En septembre 2009, le groupe pétrolier avait déjà été épinglé dans un rapport de l'ONG américano-thaïlandaise Earthrights International (ERI). ERI y révélait des liens entre Total et la junte birmane.

Libération a pu consulter le nouveau rapport d'ERI publié lundi 5 juillet. Total ainsi que le groupe américain Chevron et le groupe thaïlandais PTTEP y sont décrits comme «complices d'assassinats ciblés et de travail forcé».

Les groupes pétroliers participeraient également au financement de la dictature. Le quotidien nous apprend qu'entre 1998 et 2009, les compagnies pétrolières auraient généré 9,031 milliards de dollars (7,2 milliards d'euros) et que la junte birmane aurait empoché 4,599 milliards de dollars (3,58 milliards d'euros).

Mais l'affaire dépasse le cadre de la compagnie pétrolière. Egalement pointée du doigt dans le rapport: la banque BNP Paribas. Selon Matthew Smith, un consultant d'ERI, BNP Paribas serait «l'agent payeur de Total pour ses projets en Birmanie». Une affirmation que la banque conteste, précisant que ce n'est plus le cas depuis 2008.

Du côté de Total, on se dit «scandalisé par ces accusations et ces allégations qui reposent sur des amalgames, des interprétations tendancieuses et une vision déconnectée de la réalité birmane».

[Lire l'article payant sur Libération]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Photo: Station d'essence total ( senegal ) / Serigne Diagne via Flickr CC License By

Newsletters

Et si les médias anglo-saxons contribuaient (sans le savoir) à la réélection de Donald Trump?

Et si les médias anglo-saxons contribuaient (sans le savoir) à la réélection de Donald Trump?

Quatre ans après leur autocritique à l'issue de la victoire inattendue du président américain en 2016, il semblerait que les journalistes retombent dans le même travers.

L'ado noire emprisonnée pour n'avoir pas rendu ses devoirs va être libérée

L'ado noire emprisonnée pour n'avoir pas rendu ses devoirs va être libérée

Grace va pouvoir retrouver sa mère après plus de deux mois de détention.

Qu'a tweeté Trump cette semaine? Chronique du 27 juillet au 2 août

Qu'a tweeté Trump cette semaine? Chronique du 27 juillet au 2 août

Plongée dans la logorrhée du président américain.

Newsletters