Life

Pourquoi l'humidité renforce la chaleur ressentie

Slate.fr, mis à jour le 05.07.2010 à 10 h 44

Pourquoi a-t-on souvent l'impression, à l'époque des grosses chaleurs d'été, qu'il fait bien plus chaud que les températures annoncées par le thermomètre? La réponse tient dans un facteur qui n'est pas souvent évoqué par les bulletins météo, et qui pourtant a une influence très importante sur l'impression de chaleur: l'humidité. «Le taux d'humidité est la clé pour comprendre pourquoi il est beaucoup plus difficile de supporter 25 °C dans un environnement humide que 35 °C dans un environnement sec» confirme ainsi un article du Monde qui s'est penché sur la question.

Quand il fait chaud, l'homme utilise la transpiration pour refroidir son corps et le garder à une température de 37 degrés. Le principe est simple: par les pores de la peau, l'organisme évacue de la sueur qui,  en s'évaporant, refroidit le corps. Comme le souligne le site l'Internaute, «pour atteindre son point d'évaporation, l'eau prend de la chaleur au corps (il faut 580 calories pour faire évaporer un litre d'eau)».

Ce mécanisme bien huilé est perturbé si le taux d'humidité dans l'air devient trop élevé. L'humidité de l'air ambiant empêche la sueur de s'évaporer, l'air étant déjà saturé par de la vapeur d'eau. La sueur reste donc collée à la peau, d'où la sensation de moiteur dans de tels environnements, et le refroidissement du corps ne peut plus s'effectuer normalement. Au-delà de 98% d'humidité relative, toute évaporation est par exemple impossible. Ce phénomène explique donc que la chaleur ressentie peut être plus forte dans un endroit humide où il fait 30 degrés que dans un endroit sec où il fait 35 degrés.

Pour donner aux populations une idée plus précise de la température ressentie en cas de fortes chaleurs, la météo canadienne utilise l'indice Humidex qui combine la température et l'humidité. «Un humidex de 40 avec, par exemple, une température de 30 degrés signifie que la sensation de chaleur dans l'air humide à 30 degrés serait plus ou moins la même que dans de l'air sec à 40 degrés» explique le site de la météo canadienne.

Pourquoi cet indice n'est-il pas utilisé en France? «L'Humidex est plus pertinent lors des vagues de chaleur humide. Or, en France, nous connaissons plutôt des vagues de chaleur sèche» réponde l'Institut de veille sanitaire au Monde, qui précise n'est pas la plus prédictible de la mortalité en cas de canicule.

[Lire les articles sur linternaute.com et lemonde.fr]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Photo de Une: Faucet sprayer / endolith via Flickr CC License by

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte