France

La France a chaud

Slate.fr, mis à jour le 02.07.2010 à 16 h 11

Pas vraiment besoin de jeter un coup d'oeil au mercure pour comprendre que l'été est arrivé. Et avec lui les premières vagues de chaleur. Il fait chaud, voire très chaud dans la plupart des régions de France. Vendredi 2 juillet, si la Bretagne affiche un minimum de 19°C, partout ailleurs les températures avoisinent ou dépassent les 30°C avec un maximum de 34°C de la Champagne à l'Alsace. La Dépêche rapporte que Météo France pense que l'été sera plus chaud que la moyenne.

Le niveau 1 du plan canicule, qui compte quatre niveaux de vigilance, est enclenché depuis le 1er juin et sera en vigueur jusqu'au 31 août. Un numéro spécial est même à disposition durant cette période: 0800 06 66 66. Mais pour éviter que ne se renouvelle le drame de l'été 2003, durant lequel plus que 15.000 personnes étaient mortes, la ministre de la Santé, Roselyne Bachelot a renforcé les mesures de surveillance des personnes à risques. Comme chaque année depuis 2004, elle a présenté jeudi 1er juillet son nouveau plan canicule.

Le magazine Topsanté précise les modalités de ce plan, dont l'objectif est de prévoir et garantir la permanence et la continuité des soins. Et une des mesures phares concerne les hôpitaux. La ministre a précisé qu'en moyenne 95% des lits d'hôpitaux resteront ouverts en juillet, et 90% en août. Les Agences régionales de santé (ARS) sont elles en charge de l'application du plan au niveau local. Leur mission: vérifier le nombre de lits disponibles, et identifier les personnes fragiles.

Mais les déclarations de Roselyne Bachelot sont jugées irréalistes par Pascal Champvert, directeur de l'AD-PA, l'association de directeurs de maisons de retraites et de services à domicile:

Le personnel n'est toujours pas suffisant dans nombre d'établissements et de services à domicile et, pire que cela, l'État prévoit de les diminuer dans certains établissements et services à domicile.

A partir de quand peut-on légitimement parler de canicule? Un prévisionniste de Météo France explique dans la Dépêche que l'Institut de veille sanitaire définit des critères établis en fonction des seuils biométéorologiques. La niveau du plan se déclenchera donc si les prévisions indiquent des températures minimales de 21 °C la nuit et 36 °C le jour pendant trois jours consécutifs.

La municipalité de Carcassonne fait partie des plus zélées. Elle n'a pas attendu ce seuil pour activer son plan canicule. Un listing des personnes à risques (personnes âgées vivant seules) a déjà été établi. L'Indépendant précise que l'adjointe au maire a indiqué leur téléphoner tous les jours. S'il n'y a personne à l'autre bout du fil, des équipes composées de bénévoles associatifs se rendent sur place pour s'asssurer que tout va bien. La mairie a même prévu un plan des différents points d'eau dans la ville.

Rassurez-vous toutefois (ou non), selon l'Indépendant, le mois de juillet devrait être jalonné d'orages et le mois d'août plutôt automnal. D'ici là, n'oubliez pas quelques conseils pratiques en cas de grosses chaleurs. S'hydrater, rester à l'ombre, se doucher, ouvrir ses fenêtres la nuit. Autant de conseils qui semblent évidents, mais qu'il n'est jamais inutile de rappeler.

[Lire l'article sur la Dépêche, sur le magazine Topsanté, et sur l'Indépendant]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Photo: summer solstice 2006 Owasso / liberalmind1012 via Flickr CC License By

À LIRE ÉGALEMENT SUR SLATE: Canicule: clim' ou vitres baissées

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte