Partager cet article

Al-Qaida lance son magazine en ligne

Malgré les tentatives des autorités pour combattre la présence du réseau al-Qaida sur internet, les sites terroristes sont très influents. Et ils ont même tendance à se renforcer. Le Daily Beast nous apprend qu'al-Qaida va bientôt lancer son premier magazine en langue anglaise.

Pas d'édition papier, mais une édition en ligne. Pour faire connaître le magazine des publicités fleurissent déjà sur internet. Sur plusieurs sites, on peut voir la bannière publicitaire du journal de propagande au titre évocateur Inspire. Aucune référence directe à al-Qaida, mais le magazine tire son nom d'un verset du Coran qui incite les croyants à dépasser leur peur de la mort et à se battre pour la cause d'Allah. Blanc sur fond pastel, le design ne semble pas là pour faire peur, même si selon des experts du contre-terrorisme, le contenu lui est loin d'être anodin. Inspire est présenté comme «un cadeau à la nation islamique».

Dès sa mise en ligne, on pourra y lire une interview exclusive du cheikh Abu Basir et des contributions du Cheikh Anwar Al'awlaki. Ce dernier, surnommé le Ben Laden de l'internet, est une cible du contreterrorisme. On dit qu'il aurait «inspiré» trois des terroristes responsables des attaques du 11-Septembre, le responsable du massacre de Fort Hood, Umar Farouk Abdulmutallab mais aussi Faisal Shahzad, arrêté pour l'attentat raté de Time Square..

Selon Bruce Riedel, ancien expert de la CIA, ce magazine participe d'une tendance plus large au sein d'al-Qaida:

Le public visé, ce sont clairement les aspirants jihadistes aux Etats-Unis, au Royaume-Uni et Australie, qui ne parlent pas couramment arabe et qui veulent en savoir plus sur le jihad -et c'est un moyen d'aller chercher ce public, de le radicaliser, et d'inspirer d'autres meurtriers comme celui de Fort Hood , d'autres poseurs de bombes à l'image de celui Time Square, vivant déjà aux Etats-Unis. La tendance des dernières années est celle d'un terrorisme moins international. On se dirige plus vers des actes de terrorisme commis par des gens ayant grandi au sein de communautés musulmanes, dans le pays dans lequel ils commettent les attentats.

Concrètement, selon les experts, ce magazine en ligne n'est pas là pour attirer des millions d'internautes, mais plutôt pour pousser deux ou trois individus à perpétrer des actes violents.

[Lire l'article sur le Daily Beast]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Photo: Oussama ben Laden  /  Reuters

À LIRE ÉGALEMENT: Le vade-mecum d'al-Qaida ; Pourquoi la théorie des réseaux ne nous aide pas à retrouver Ben Laden

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte