Economie

Non, l'Europe ne veut pas interdire de vendre les oeufs à la douzaine

Slate.fr, mis à jour le 30.06.2010 à 12 h 28

MISE À JOUR 30 juin 2010: Le Parlement européen, en même temps qu'il niait vouloir interdire le Nutella, a précisé que «les députés ne cherchent pas à interdire la vente des œufs à la douzaine».

La vente d'œufs à la douzaine ne sera pas rendue illégale du fait des amendements adoptés par le Parlement européen sur les propositions concernant l'étiquetage des denrées alimentaires dans l'UE. Les étiquettes pourront continuer à indiquer le nombre d'articles que l'emballage renferme, qu'il s'agisse d'œufs, de petits pains ou de bâtons de poisson.

Précision supplémentaire:

Les allégations selon lesquelles les mentions du poids et de la quantité d'articles contenus dans l'emballage ne seront plus autorisées par les nouvelles règles communautaires, sont également fausses. La nouvelle réglementation en matière d'étiquetage des denrées alimentaires ne modifie pas les règles communautaires existantes concernant la taille des œufs. On distingue quatre tailles: très gros (73 g ou plus), gros (63 g à 73 g), moyens (53 g à 63 g) et petits (en dessous de 53 g) - il n'y aura pas de modification.

Les parlementaires tenaient à mettre les choses au point après que la presse britannique s'est enflammée ce week-end, annonçant la fin de la vente à la douzaine. Nous republions ce qui se disait alors:

***

Les Britanniques ont une nouvelle raison d'en vouloir à l'Union européenne. Un combat de choix et de poids. Ce dimanche, les sites anglais titrent, scandalisés, sur une nouvelle qui risque de bouleverser les habitudes outre-Manche (et en France): l'Europe veut interdire de vendre les œufs à la douzaine!

Il n'y a pas que les œufs qui sont concernés. Selon un projet de directive, qui devrait entrer en vigueur l'année prochaine, la vente de produits d'épicerie en indiquant le prix à l'unité serait interdite, au profit des seuls prix se fondant sur le poids, explique le Telegraph.

Cela changerait profondément la façon de présenter le conditionnement: finis les boîtes de six œufs, douze petits pains et autres barquettes de quatre pommes.

Un site spécialisé, The Grocer (l'épicier) explique même que cette législation pourrait bannir les promotions du style «huit barres de chocolat pour le prix de six». The Grocer, qui qualifie ce projet de loi de «folie», est scandalisé :

Ils ont essayé d'interdire les pounds et les ounces (...) Maintenant, si le controversé règlement sur l'étiquetage des produits est approuvé, l'Europe va interdire la vente de produits d'épicerie à l'unité - la mesure la plus ancienne, la plus fondamentale de toutes.

Jusqu'à présent, les Etats membres sont libres d'adopter des réglementations autorisant la vente à l'unité, possibilité qui n'existerait plus selon The Grocer.

Au-delà de «l'outrage» aux habitudes britanniques, ce règlement pourrait avoir des effets désastreux, souligne le site:

Cela peut aboutir à un chaos de l'étiquetage.

The Telegraph explique:

Les changements coûteraient des millions de livres à l'alimentation et au commerce de détail, alors que les produits devront être pesés individuellement pour assurer l'exactitude de ce qui est indiqué sur l'étiquette.

Tout n'est pas encore perdu, assure The Telegraph. La Food Standards Agency s'est dite opposée au changement. Selon l'agence, le règlement n'est pas encore finalisé, ce qui laisse une place au lobbying. Mais le responsable de la fédération des boulangers, Gordon Polson, interrogé par le Telegraph, souligne que, maintenant que la possibilité pour les Etats membres de s'exonérer de cette législation a été omise du projet de règlement, «il va être difficile d'obtenir son retour».

[Lire l'article du Grocer et du Telegraph]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Photo : Eggs / cursedthing via Flickr License CC by

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte