Monde

De «faux» juifs pour combattre l'antisémitisme en Hollande

Temps de lecture : 2 min

Quand la lutte contre l'antisémitisme prend une tournure pour le moins étonnante... Le site d'informations Dutch News relaie la nouvelle stratégie du maire d'Amsterdam Lodewijk Asscher: déguiser les agents de police municipaux en juifs religieux. Coiffés de kippas et vêtus d'habits traditionnels orthodoxes, les policiers patrouilleront dans les quartiers sensibles de la ville pour repérer et arrêter des agresseurs potentiels.

Plusieurs associations juives ont alerté les autorités néerlandaises sur une recrudescence de l'antisémitisme dans le pays. Des rapports locaux, cités par le Daily Telegraph, expliquent que «dans au moins six quartiers d'Amsterdam, les juifs ne peuvent souvent pas traverser la rue avec une kippa, sans se faire insulter, cracher dessus, voire attaquer.»

Des enregistrements vidéos secrets, révélés par la boîte de production et de diffusion juive Joodse Omroep, ont récemment créé la polémique aux Pays-Bas. Ils montrent des jeunes qui insultent un rabbin et font le salut nazi devant lui, alors qu'il visite différents quartiers de la ville.

La police amstellodamoise utilise déjà la stratégie du «camouflage» pour protéger d'autres catégories de la population. Des agent(e)s se déguisent ainsi en prostituées, en homosexuels et même en grand-mères.

[Lire les articles sur Dutch News et le Daily Telegraph.]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Photo: Familia / Daquella manera, via Flickr CC License by

Newsletters

JO 2020: le village olympique bientôt transformé en hôpital?

JO 2020: le village olympique bientôt transformé en hôpital?

La ville de Tokyo pourrait réquisitionner une partie des appartements destinés aux athlètes pour accueillir les malades du Covid-19.

La Hongrie veut mettre fin à la reconnaissance des personnes trans

La Hongrie veut mettre fin à la reconnaissance des personnes trans

La crise du coronavirus est décidément un bon prétexte pour le gouvernement Orbán.

Une semaine dans le monde en 7 photos

Une semaine dans le monde en 7 photos

Animaux sauvages dans les villes, campagnes de sensibilisation et distanciation sociale... La semaine du 28 mars 2020 en images.

Newsletters