Les 13 sociétés les plus détestées

Vous pensez que BP est la société la plus haïe de l'histoire et qu'elle ne s'en remettra sans doute jamais? Que la désinvolture et l'inefficacité avec laquelle son PDG Tony Hayward gère la marée noire dans le Golfe du Mexique est un scandale sans précédent? Détrompez-vous, la liste des multinationales les plus détestées est longue comme un jour sans pain.

Le site américain The Daily Beast a interrogé de nombreux historiens spécialistes de la finance et de l'économie pour établir le palmarès des pires sociétés. Une soixantaine ont été nommées et The Daily Beast publie la liste des treize les plus détestées. Il en ressort que BP n'est pas vraiment un cas à part, le pétrolier britannique n'a rien à envier par exemple à Union Carbide, United Fruit, Halliburton ou Microsoft. Et il ne faut pas oublier les maîtres du monde de Wall Street, de Goldman Sachs à Drexel Burnham.

La banque Drexel Burnham reste d'ailleurs pour les historiens l'entreprise la plus détestée. A la fin des années 1980, son patron Michael Milken a inventé les «junk bonds», littéralement obligations pourries, qui, non seulement, ont créé une bulle financière qui a fini par éclater, mais ont permis la prise de contrôle hostile de multiples sociétés qui étaient ensuite démantelées. Drexel Burnham a fait faillite et Michael Milken a été en prison.

Halliburton est sans surprise au deuxième rang. Son ex-président, Dick Cheney, est devenu vice-président des Etats-Unis et la société a obtenu de multiples et juteux contrats avec l'Etat fédéral à la suite d'une guerre (en Irak) voulue par ce même président. Le scandale a pris des proportions considérables quand les parlementaires américains ont découvert que Halliburton faisait payer au contribuable américain 600 dollars pour un marteau fourni à l'armée américaine en Irak et 1.000 pour un siège de toilettes! Halliburton est devenu ainsi un symbole des années Bush.

Monsanto est le numéro trois de ce classement de la détestation pour avoir été associée dans les années 1970 à la fois à l'agent orange, herbicide utilisé massivement pendant la guerre du Vietnam par l'armée américaine, et plus encore à la catastrophe de Bhopal en Inde à la suite de l'explosion d'une de ses usines de pesticides.

Blackwater est comme Halliburton un symbole de la guerre en Irak et des années Bush. Cette société est spécialisée dans la fourniture de mercenaires qui ont été accusés de meurtres et de viols.

Nestlé est au cinquième rang de ce classement. La multinationale suisse paye encore aujourd'hui le prix de la controverse dans les années 1970 et 1980 sur la qualité de son lait en poudre fourni dans les pays pauvres.

Les sociétés suivantes de la liste infamante sont dans l'ordre: Goldman Sachs, Microsoft, BP «seulement» au huitième rang, ITT, United Fruit Company (à l'origine du terme république bananière), Exxon, Union Carbide et Standard Oil.

[Lire l'article du Daily Beast]

À LIRE ÉGALEMENT SUR BPMarée noire: du goudron, des plumes et des larmes, Forage en eaux profondes: le bricolage post-catastrophe, Marée noire sur la com de BP et Le pétro-cauchemar d'Obama.

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Photo: Au sein d'une réserve naturelle, un pélican épuisé se débat dans une mare de pétrole, Louisiane, le 5 juin. (S.GARDNER/REUTERS)


Devenez fan sur , suivez-nous sur
 
LU SUR...
TOPICS
PARTAGER
LISIBILITÉ > taille de la police
Réagir
Vous devez vous connecter pour poster un commentaire.

Vous pouvez vous connecter avec votre compte Slate, ou grâce à votre compte Facebook, Twitter, Gmail ou Yahoo.
À la une de Slate »
LU,VU&ENTENDU
Publié le 22/06/2010
Mis à jour le 30/06/2010 à 3h59