Culture

La Star'Ac de la littérature

Slate.fr, mis à jour le 21.06.2010 à 17 h 16

Après la musique, le ciné, le porno, la tendance participative envahit depuis le 27 mai la littérature avec My Major Company Books, la première maison d'édition de France mettant à contribution les internautes. Les Inrocks présentent cette «Star'Ac de la littérature» pour aspirants romanciers, insistant sur l'analogie avec la télé-réalité d'un système qui favorise «l'auteur, sa télégénie ou son "vécu"».

La maison d'édition est née du partenariat entre My Major Company (MMC), label musical communautaire «responsable du succès de l'horrible Grégoire» et XO Editions qui compte Guillaume Musso, Christian Jacq ou Max Gallo parmi ses auteurs.

Participer, c'est-à-dire? L'internaute peut miser au minimum 10 euros sur un des romans proposés en ligne.

Si le livre récolte 20.000 €, il est édité par XO et tiré à 10.000 exemplaires. En retour, les internautes-éditeurs se répartissent 25% sur les ventes.

La maison d'édition ne prend pas beaucoup de risques, étant donnée sa sélection, juge les Inrocks:

Les oeuvres sélectionnées sont déjà ultraformatées: beaucoup de thrillers (si possible accompagnés d'un patronyme à consonance suédoise, gage de bestseller depuis Millenium), des romans d'espionnage, des "comédies romantiques" et des titres que ne renierait pas Guillaume Musso, tel le comminatoire Ne cherche pas à savoir.

Le premier bilan des Inrocks –qui met des guillemets à «littérature» et parle des livres comme des «produits» «insipides»– est sans détours: à défaut de dénicher de nouveaux talents, le site permet surtout de présenter des grands spécialistes de l'auto-promo. Car les candidats se présentent dans des clips où ils n'hésitent pas à s'épancher sur leur vie. Et pour s'attirer le succès, trois recettes en or:

L'orphelin, le clochard ou l'accidenté, ça plaît toujours.

Autre type de participation, Fluctuat a lancé aux internautes un appel pour écrire les premières lignes du prochain Houellebecq à l'occasion de l'annonce de la parution de son nouveau roman, La Carte et le territoire.

Le site reproduit un premier texte d'une certaine Marguerite, qui pastiche le nihilisme de cet auteur adulé par les uns... et haï par beaucoup d'autres:

Je retourne au buffet, encore perplexe de réaliser une fois de plus que je n'ai rien d'exceptionnel, que ma pseudo singularité n'est que médiocrité partagée entre pathétiques fourmis d'un monde qui ne tourne qu'au paraître. Je sors fumer en me disant que ce qu'écrivent aussi les journalistes à mon propos n'est pas non plus le territoire. J'avais perçu la combine depuis longtemps, en avais joué sciemment et avec délectation, mais m'étais lassé, comme de tout en fin de compte.

[Lire l'article des Inrocks et de Fluctuat]

Photo: Kairos/Angélique via Flickr CC License by

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte